Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 38 abonnés

Billet de blog 15 août 2022

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Accord d'Istanbul : lueur d’espoir ou double jeu - Par Monique Beltrame*

Un accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes a été signé à Istanbul le vendredi 21 juillet 2022 entre l'Ukraine et la Russie, sous l’égide de l’ONU. La Turquie a accepté que près de vingt-cinq millions de tonnes de céréales et produits agricoles transitent par le détroit des Dardanelles. Kiev a obtenu de Moscou la garantie que les convois commerciaux ne seraient pas attaqués.

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bâtiment agricole, Matériel agricole, Céréale Vues : 39 Co-opérateurs: Photographe: Frank Molter Union européenne, 2017 Droits d'auteur Source: EC - Service audiovisuel

Les textes signés prévoient l’ouverture de couloirs de circulation en mer Noire pour les navires quittant les ports d'Odessa, de Tchernogorsk et d'Youjne. Ils appareilleront obligatoirement en direction de ports turcs pour un contrôle de la cargaison, avant de reprendre la navigation vers les ports de destination. Valable quatre mois, l'accord sera automatiquement reconduit en cas de succès, sauf si une partie fait opposition.

L'Ukraine martyrisée fait les frais du pillage russe et de l'entregent turc

Les agresseurs russes ont pris en otage les exportations de céréales ukrainiennes (1) dont dépendent 400 millions de personnes dans le monde (2), afin de tarir les ressources financières ukrainiennes et d'obliger Européens et Américains à desserrer les sanctions prises à l'encontre de la Russie (3).

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a assuré que l’UE serait prête à dégeler une partie des avoir russes retenus dans ses banques. Les Etats-Unis encourageront, dans le cadre des transactions alimentaires, les établissements bancaires, les compagnies maritimes et les assurances à travailler avec la Russie.
Pour la mise en œuvre de cet accord, l’ONU va mettre sur pieds une cellule chargée « du commerce des céréales et des engrais afin de réduire les risques et les inquiétudes du secteur privé, notamment dans les domaines de la finance, des assurances et de la logistique », a déclaré le diplomate américain porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.
Les Ukrainiens retrouvent une certaine liberté d’action et l’espoir de ne pas perdre des millions de tonnes de céréales. Ils ont dû renoncer à leurs revendications sur le blé volé par l’occupant russe, qui le revend à des pays africains, notamment.
La Russie a bénéficié cet été de conditions climatiques favorables, exceptionnelles, et n'a nul besoin d'en importer.
Une centaine de navires marchands, battant différents pavillons, bloqués depuis le début de la guerre, pourront quitter la Mer Noire, leurs soutes chargées de céréales... après une escale obligatoire en Turquie... qui prélèvera, selon l'accord, 25% des cargaisons.
Le plus dur reste à faire pour les Ukrainiens : assurer le déminage de la Mer Noire, trouver des navires en quantité suffisante, remettre les infrastructures portuaires en état de fonctionnement et convaincre des assureurs. En espérant que les russes respectent les accords.

Moscou maintient la pression 

Histoire de faire sentir leur étreinte, dans la matinée du 23 juillet , les Russes ont attaqué avec des missiles de croisière. Deux ont été abattus, les autres ont frappé le port de commerce maritime d’Odessa, à proximité des stocks destinés à l’exportation…. Monique Beltrame, présidente du Comité Européen Marseille

(1) L'Ukraine devrait récolter 50 à 55 Mt de céréales cette année contre 86 Mt en 2021 (40% de moins). Sources : prévisions d'Ukragroconsult rapportées par Terre.net.

(2) Selon Anna Nagomy, professeur de gestion de crise de l'université du Massachusetts Amherst et membre du conseil d'administration de la Kiev School of Economics, propos rapportés par le magazine Atalayars (Atalayars.com)

(3) Ces sanctions ont pour but d'affaiblir la Russie, de la contraindre à quitter l'Ukraine.
Faire la guerre revient très cher et l'argent est le nerf de la guerre.
La guerre que la Russie mène contre l'héroïque peuple d'Ukraine est aussi très ruineuse en hommes. Des dizaines de milliers de jeunes russes sont déjà morts... pour la désintégration ultime de "l'Empire".
Le contre-coup de cette guerre suicidaire, aussi stupide qu'abominable, s'annonce pour le pays de la servitude pire que celui qui a suivi la guerre d'Afghanistan... Après l'effondrement de l'Union Soviétique, va-t-on assister au terrassement du dragon, un régime qui concentre tous les pouvoirs entre les mains d'un seul homme ?  (Notes : Ph L)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi