Johannes Hahn : "Marseille doit garder ses connexions avec le sud de la Méditerranée"

Le commissaire européen Johannes Hahn, en charge de la Politique européenne de Voisinage et des Négociations d'Elargissement, a mis en exergue la Semaine Économique de la Méditerranée "qui joue un rôle très important pour le futur économique du sud de la Méditerranée."

Comité Européen Marseille

Après avoir inauguré et participé à la rencontre « les rendez-vous économiques de la Méditerranée », un événement au cœur de la Semaine Économique de la Méditerranée (thème de la 10e édition : "le numérique : pour une Méditerranée connectée"), le commissaire européen Johannes Hahn a répondu aux questions de la Presse.

De gauche à droite : Alain Dumort, nouveau chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille - Johannes Hahn, commissaire européen en charge de la Politique européenne de Voisinage et des Négociations d'Elargissement. © Philippe Léger De gauche à droite : Alain Dumort, nouveau chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille - Johannes Hahn, commissaire européen en charge de la Politique européenne de Voisinage et des Négociations d'Elargissement. © Philippe Léger



Villa de la Méditerranée, du 2 au 4 novembre 2016, la 10e édition de la Semaine Économique de la Méditerranée a révélé un Maghreb qui rêve, grâce à la puissance du numérique,  de déclencher  sur ses rives, et au-delà, un tsunami technologique et économique. Il lorgne vers l'Afrique subsaharienne, déjà cible de toutes les convoitises.
Dans l'interview- accordée à GoMet Le média métropolitain, le commissaire européen a salué « les liens traditionnels très forts qui lient Marseille à la rive sud et exprimé sa reconnaissance à la Semaine Économique de la Méditerranée qui joue un rôle très important pour le futur économique du sud de la Méditerranée. »
Philippe de Fontaine Vive, Co-président de l'Ocemo, l'organisateur de cette Semaine Économique de la Méditerranée, avait dévoilé à la conférence de presse de la séance inaugurale les nouveaux atouts de la métropole phocéenne : « treize câbles sous-marins passent aujourd'hui par notre ville. Ils innervent 5 milliards d'individus en Europe, Afrique, Moyen Orient et Asie. Aujourd'hui, Marseille cultive l'ambition d'implanter des accélérateurs de croissance. Tout cela encourage les acteurs économiques de la rive Sud de la Méditerranée à installer une base dans la métropole phocéenne, dans un environnement juridique efficace... » 
Parmi les vertus du numérique, le commissaire européen a mis en évidence les opportunités commerciales : « le busisness apporte de l'emploi, c'est ce dont nous avons besoin partout...  il s'agit d'attirer les compagnies en Méditerranée pour donner aux gens l'opportunité de rester dans leur région. C'est important pour les familles, les jeunes... » 
Une manière de reprendre le slogan bien connu de « vivre et travailler au pays ! »
La diversité est pour lui très importante. Il encourage « la rupture avec la mono-économie axée sur le tourisme, extrêmement vulnérable au terrorisme de Daech », comme il l'a précisé aux journalistes de la presse écrite.
L’action économique reste la dimension fondamentale de la politique extérieure de l’Union européenne. 
« Ses aides s'additionnent avec celles des États » a fait remarquer le commissaire européen à un journaliste marocain qui les estimait « très insuffisantes par rapport à celles apportées... par l'Inde et la Chine ! » 
Premier pourvoyeur d’aide sur le plan mondial, l’Union européenne reste un acteur clé du développement du Sud. Et ses aides à la rive sud surpassent largement celles des autres pays. 

Les contacts humains restent irremplaçables
À Marseille, le commissaire Johannes Hahn a rencontré des chefs d'entreprises et les acteurs marseillais de la coopération euro-méditerranéenne.
Son séjour en région Paca s'est poursuivi le lendemain, à Nice, qui assure cette année la présidence de la rencontre des villes du réseau Euromed.
Créé en 2000, ce réseau rassemble 100 villes situées dans 22 pays d'Europe et sur les côtes est et sud de la Méditerranée.
Le numérique abat les frontières grâce à la multiplications des connexions et des réseaux. Il constitue une formidable opportunité pour le Maghreb, à la conquête de l'Afrique, mais aussi pour l'Europe, la France... et Marseille comme vient de le révéler la Semaine Économique de la Méditerranée, un événement qui connecte avant tout... l'humain.
Contrairement au câble, à la fibre ou n'importe quelle autre technologie, l'humain reste irremplaçable, comme le prouvent
les déplacements du commissaire européen Johannes Hahn dans notre région... et les acteurs du développement économique de la zone méditerranéenne (20 pays représentés, 300 intervenants) et plus de 3000 participants qui ont assisté et pris part, à Marseille, aux débats de la Semaine Économique de Méditerranée.


PS : « Avec la nouvelle politique de voisinage (Pev), l'Union européenne propose à ses voisins une offre économique et une offre en matière de sécurité, avec un développement de la coopération transfrontalière, afin de répondre à quatre défis : démocratique, économique, énergétique et migratoire. » 
« Le commissaire européen à la Pev coordonne la coopération plus étroite dans des domaines tels que le commerce, la mobilité, l'énergie, et l'éducation pour créer des partenariats sur mesure pour développer les relations avec chaque voisin. 
» (Site CE)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.