Billet de blog 22 avr. 2019

De qui est ce monde?

À qui est ce monde? À personne. De qui est-il? De tous ceux qui y vivent.

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai récemment reçu un message auquel je n'ai pas encore répondu, ce que je regrette, j'ai tendance à répondre vite à mes correspondants quand il y a lieu. J'en parle ici parce que ce message a un rapport avec cette édition de blog puisque mon correspondant m'écrit ceci:

«“Ce monde c'est le mien – et le vôtre aussi je suppose”, non, il n'est plus le mien, l'a-t-il jamais été, vous voyez que ce n'est pas par hasard si j'ai l'honneur de venir vers vous».

Mention pertinente, d'autant que le titre du message m'a fait craindre du spam (pour anecdote, j'ai un jour intitulé un de mes courriels «J'ai testé pour vous (ceci n'est pas un SPAM!)», précisant ensuite, «Avec un titre pareil, je me méfie: tu risquais de prendre ce message pour une annonce sur l'allongement du pénis, les simili-viagras ou les offres de rencontres “avec les filles les plus chaudes de ton quartier!”...». Se méfier de titres trop vagues ou trop larges, souvent les logiciels bloqueurs de spams les éliminent d'office) mais quand le nom d'expéditeur m'a l'air de référer à un être humain véritable je vérifie avant de supprimer. Donc, ce monde, d'après mon correspondant, «n'est plus le [s]ien, [s'il l'a] jamais été», ce qui m'étonne. La phrase d'introduction du texte de présentation, «Ce monde», précise le sens du titre de l'édition: «Et bien, comme dit, c'est le mien, et si vous me lisez et comprenez ce qu'écrit c'est probablement le vôtre aussi».

Mon correspondant participe d'un processus dont je parle abondamment, le tropisme à l'interprétation et au commentaire, qui consiste à comprendre une proposition non en fonction de ce qu'en dit son auteur mais en fonction de sa propre compréhension des mots et de leur sens. Ici je suppose de sa part une interprétation sur l'avoir et non sur l'être: je ne possède pas ce monde ni quiconque et en ce sens, ce monde n'est pas plus le mien que le sien, par contre mon correspondant est en ce monde et moi aussi, preuve en est qu'il m'a lu et a compris les mots de mes écrits, preuve en est que j'ai lu et compris les mots de son message. Ces mots ne nous appartiennent pas mais sont notre bien commun donc nous sommes bien “du même monde”, celui ou nous les partageons et devrions pouvoir communiquer à travers eux. Lire c'est nécessairement interpréter, par contre il faut selon moi éviter de commenter ce qui, de mon point de vue, consiste en ce que dit, lire non en fonction de ce que dit l'auteur mais en fonction de sa propre compréhension des mots. Je suis comme chacun, je cède facilement à la tentation du commentaire, raison pourquoi j'essaie autant que possible de corriger ma première interprétation qui ressort presque toujours du commentaire.

Conclusion: ce monde est bien celui de mon correspondant puisque comme moi il y vit, et comme moi de manière transitoire, ce monde ne nous appartient pas car il nous précède et à coup sûr continuera sans nous, mais pour l'heure lui et moi y vivons et le partageons.

Bon ben, maintenant il me faut songer à répondre à son message, au moins pour le remercier de cette prise de contact. Et bien sûr, pour le remercier de m'avoir incité à publier ce billet, qui fait de nouveau la preuve que rien ne m'appartient en ce monde qui est le mien...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan