Billet de blog 7 févr. 2011

Le Forum Social Mondial de Dakar s’ouvre sur un vent de révoltes

Le Forum Social Mondial de Dakar s'est ouvert ce dimanche 6 février par une marche réunissant plusieurs dizaines de milliers de manifestants. Le souffle des soulèvements populaires en Tunisie, Egypte, Yemen, Algérie, etc... parcourait les cortèges et les slogans, mais aussi les interventions lors de l'acte inaugural de ce Forum Social Mondial qui débute ce lundi à l'Université Cheikh Anta Diop.

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Forum Social Mondial de Dakar s'est ouvert ce dimanche 6 février par une marche réunissant plusieurs dizaines de milliers de manifestants. Le souffle des soulèvements populaires en Tunisie, Egypte, Yemen, Algérie, etc... parcourait les cortèges et les slogans, mais aussi les interventions lors de l'acte inaugural de ce Forum Social Mondial qui débute ce lundi à l'Université Cheikh Anta Diop.

Après celui de Nairobi au Kenya en 2007, il s'agit de la seconde édition du FSM sur le continent africain. Il est l'aboutissement d'une année d'initiatives mondiales ayant permis la tenue de plus de quarante évènements, comme le Forum Social des Etats-Unis, celui des Amériques, le Forum Mondial de l'éducation en Palestine, mais également de nombreux forums au Maghreb et au Machrek... qui ont sans doute « nourri les révolutions tunisiennes et égyptiennes ». Retour en images sur la manifestation :

© Alter-Echos

Prolongement de ces initiatives, le Forum Social Mondial de Dakar va nécessairement imprimer sa marque au mouvement altermondialiste. Si le dernier Forum Social Mondial de Belem au Brésil (janvier 2009) et les mouvements indigènes ont imposé de débattre de la crise de notre civilisation, celui de Dakar devrait prolonger les réflexions sur la finitude de la planète en pointant l'accaparement des terres et la destruction de la petite paysannerie sur le continent africain. D'autre part, le forum de Dakar va être une étape décisive dans la construction d'un mouvement planétaire revendiquant la liberté de circulation des migrants. Ainsi, quelques jours avant le forum, sur l'île de Gorée, d'où sont partis des centaines de milliers d'esclaves vers les colonies antillaises et d'Amérique du Sud, une « Charte Mondiale des Migrants pour un monde sans murs » a été rédigée comme point de départ faisant des migrants, non pas des victimes, mais des acteurs de mouvements sociaux pour transformer le monde.

Là-même où Nicolas Sarozy avait déclaré que « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire », les dizaines de milliers de participants du Forum Social Mondial de Dakar pays vont notamment se plonger dans l'immense histoire populaire des peuples africains dont l'avenir est hypothéqué par trois décennies de politiques néolibérales venues s'ajouter à des siècles de colonisation. Venant de 123 pays, dont 45 africains, les mouvements sociaux et les citoyens du monde se joignent aux peuples africains qui refusent de payer le prix des crises actuelles dans lesquelles ils n'ont aucune responsabilité.

Pour accèder à un diaporama de photos de la manifestation, cliquez sur l'image ci-dessous.

Manifestation d'ouverture du Forum Social Mondial de Dakar © Alter-Echos

Maxime Combes, dans le cadre du projet Echo des Alternatives (www.alter-echos.org), membre de l'Aitec.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social