Le Club DJS publie son Manifeste pour la Justice le 26 janvier 2012 !

Pour une Justice démocratique, indépendante, accessible, protectrice et dont l’organisation soit repensée. Pour une sécurité au service des libertés.Le Club DJS publie son Manifeste pour la Justice le 26 janvier 2012

Pour une Justice démocratique, indépendante, accessible, protectrice et dont l’organisation soit repensée. Pour une sécurité au service des libertés.

Le Club DJS publie son Manifeste pour la Justice le 26 janvier 2012

 

Le Manifeste pour la justice est un ouvrage collectif du Club « Droits, Justice et Sécurités ». Il est né d'une colère, d'une conviction et d'une ambition : colère d'assister à la démolition méthodique de l'institution judiciaire par le pouvoir en place depuis 2002 ; conviction que la défense des libertés et des droits fondamentaux est facteur de sûreté et de sécurité ; ambition de construire un programme de gauche sans tabou.

 

L'ouvrage est éminemment collectif, car il est le fruit des réflexions de l'ensemble des membres du club (magistrats, avocats, universitaires, hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur, membres du Conseil d'État, et d'autres encore), même si tous n'adhèrent pas forcément à tout.

 

Le Manifeste pour la justice décline des propositions novatrices pour défendre une justice indépendante, accessible aux citoyens, protectrice des plus vulnérables (victimes, mineurs, salariés en difficultés, immigrés, malades mentaux...) et une justice dont l'organisation serait réinventée.

 

Le livre s'attache, comme le nom même du Club l'atteste, à démontrer les liens entre justice et sécurité. Une autre façon de penser la justice et la sécurité est possible, la déclaration des droits en guise de conclusion en est la preuve.

Sortie le 26 janvier 2012

 

Manifeste pour la justice

 

Sous la direction de Thomas Clay, Pierre Joxe, Christine Lazerges et Jean-Pierre Mignard.

Editions du Cherche-Midi - Collection Documents

ISBN : 978-2-7491-2335-6 - 17 € ttc

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.