Billet de blog 20 août 2013

Halte au compromis sur l’abrogation des peines plancher !

Face à la surpopulation pénale, les animateurs du Club Droits, Justice et Sécurités plaident pour la suppression des peines plancher, en appelant au respect strict de cette promesse électorale de François Hollande.

Club Droits, Justice et Sécurités
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Face à la surpopulation pénale, les animateurs du Club Droits, Justice et Sécurités plaident pour la suppression des peines plancher, en appelant au respect strict de cette promesse électorale de François Hollande.



Au 1er juillet 2013, les chiffres de la surpopulation carcérale classent de nouveau la France au rang des plus mauvais élèves de l’Europe. 68.569 personnes sont détenues pour seulement 56 953 places.

Cet accroissement du nombre d’entrées en prison n’est que la conséquence de la politique de durcissement des peines et plus particulièrement d’allongement des peines de prison. La durée moyenne des peines d’emprisonnement est passée de 8,2 mois à 11 mois pour les infractions commises en état de récidive légale.

Le rapport des experts présenté au Premier Ministre en février dernier lors de la conférence de consensus, intitulé « une nouvelle politique publique de prévention de la récidive », démontre les incidences sur la surpopulation carcérale de l’instauration des peines plancher par la loi du 10 août 2007.

François Hollande s’est engagé, au cours de sa campagne présidentielle, à les supprimer, en vertu du principe fondamental de l’individualisation des peines.

La réforme pénale étant prochainement présentée en Conseil des ministres ne doit pas transiger sur cette question. Les peines planchers ne sont ni à restreindre, ni à « adoucir ». Il ne s’agit pas de trouver un dispositif alternatif qui serait un nouveau leurre pour tenter de répondre au sentiment d’insécurité des français.

Les peines plancher doivent être purement et simplement abrogées.

En premier lieu, car elles ont démontré leur inutilité dans la prévention de la délinquance et de la récidive. Elles incarnent l’hypocrisie du sarkozysme judiciaire consistant à promettre la sécurité par une politique du tout carcéral, ce qui se solde par un échec total

Il faut en outre mettre fin à ce symbole d’une défiance à l’égard des magistrats. Les juges sont libres de prononcer la peine qu’ils considèrent adaptée aux faits commis et à l’individu condamné.

Enfin, l’abrogation des peines plancher consiste à déconstruire une idée fausse selon laquelle plus la peine serait lourde, plus elle serait intimidante et serait ainsi un gage de non récidive.

Lutter contre la récidive implique en réalité une refonte globale de notre système pénal: la peine d'emprisonnement doit demeurer la peine la plus sévère mais ne plus être la peine de référence.

Conformément aux préconisations des experts de la conférence de consensus, il faut instaurer une nouvelle peine de probation, et privilégier ainsi la fonction d’insertion et de réinsertion de la peine. Ne répondons plus par des illusions à la délinquance.  

Ce texte est signé par Jean-Pierre Mignard et Sabrina Goldman, Avocats, Christine Lazerges, Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne (université Paris I), Paul Cassia, Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne (université Paris I), Jean-Pierre Dintilhac, magistrat, membres du Club Droits Justice et Sécurités.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre