Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 198 abonnés

Billet de blog 31 août 2010

La BD fait sa rentrée (2/5): des événements et des séries

 S’il fallait absolument trouver un fil conducteur à cette rentrée BD 2010, étant donné le caractère hétéroclite des nombreuses parutions annoncées, il faudrait certainement chercher du côté de retours espérés et très attendus. 

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

S’il fallait absolument trouver un fil conducteur à cette rentrée BD 2010, étant donné le caractère hétéroclite des nombreuses parutions annoncées, il faudrait certainement chercher du côté de retours espérés et très attendus.

© Moebius - Jodorowsky / Les Humanoïdes Associés

Moebius et Jodorowsky et L’Incal... Le désormais classique de la bande dessinée de science fiction, à la fois space-opéra, satire de la société et texte d’anticipation est réédité sous la forme d’une intégrale en couleurs classiques. Un long travail d’orfèvre a présidé aux destinées de cette publication : remise en état des planches, restauration des couleurs originales… Les héros de Moebius et Jodorowsky (John Difool, L’Incal, Deepo, le Méta-Baron…) nous reviennent dans cette « édition ultime ». Une référence.

L’Incal (Intégrale couleurs classiques), de Moebius et Jodorowsky, 308 pages couleur, 49 € 90, Les Humanoïdes Associés. Sortie le 15 septembre.

Avec respectivement cinq et six ans d’attente depuis le précédent album, septembre 2010 marque le retour de deux grandes séries des années 2000 : Joe Bar Team et Blacksad.

© 'Fane-Bar2-Perna-Jenfèvre/Vents d'Ouest

« Quand les rétros passent, tout passe ». Depuis le tome précédent, plus de six ans se sont écoulés et les motards hilarants créés par ‘Fane et Bar2 sont de retour pour le plus grand bonheur des fans. Ces derniers sont également aux manettes pour ce septième opus, tenant compagnie à Pat Perna au scénario et Henri Jenfèvre au dessin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ça dépote une fois encore. Les crédo sont inchangés : on « pisse sur les twins poussifs », on explose les chronos et on affole les compteurs. Ça sent la calamine et l’huile de vidange, et ça rigole sec. De toute manière, comme le dit si bien Marius Sonpeneu, spécialiste du démarrage à froid sous la pluie : « le mouillé, c’est dans la tête ». Pour les amateurs de grosses cylindrées et d’humour. Et réciproquement.

Joe Bar Team, tome 7, de Pat Perna, Henri Jenfèvre, ‘Fane et Bar2, Vents d’Ouest, 9 € 95. Sortie le 8 septembre.

© Diaz Canales – Guarnido / Dargaud

Après cinq d’absence, la référence en matière de BD mettant en scène des animaux anthropomorphes nous propose un retour fracassant avec ce quatrième tome (que l’on n’attendait plus) et dont l’action se déroulera à La Nouvelle Orléans pour un album magnifique dans une ambiance sombre et singulière sur fond de mardi-gras tragique. En 1990, la sortie du premier album de Blacksad fut un choc : avec son ambiance très 50’s, dans un New York tout droit sorti d’un pulp ou d’un polar à la Chandler, la série a d’emblée conquis un large public avec sa relecture du monde par les yeux de John Blacksad, privé désabusé et (trop) lucide. Mafia, corruption, mais aussi racisme et maccarthysme ont été les thèmes explorés par Diaz Canales et Guarnido. Le nouvel épisode enverra leur héros loin de Manhattan pour le plonger dans une aventure le menant dans le milieu du jazz et de la drogue. Le dessin à l'aquarelle inimitable est une fois encore somptueux.

Blacksad, tome 4, L’Enfer, le silence, Diaz Canales – Guarnido, Dargaud, 13 € 50. Parution le 17 septembre.

© Tibet - Duchâteau / Le Lombard

De son vrai nom Gilbert Gascard, Tibet restera à jamais le créateur de deux séries à la longévité impressionnante de la bande dessinée franco-belge. Chick Bill et Ric Hochet, avec respectivement 69 et 78 albums au compteur, ont marqué plusieurs générations de lecteurs et les aventures des héros créés par Tibet et scénarisés par son compère et ami André-Paul Duchâteau ont traversé le temps. A la poursuite du griffon d’Or est le dernier album de Ric Hochet sur lequel a travaillé le dessinateur. On y retrouvera les 26 et malheureusement ultimes planches dessinées par Tibet et la suite de l’histoire sera racontée par A-P Duchâteau (qui tenait plus que tout à voir cet album paraître un jour) sous forme d’un texte romancé.

Ric Hochet, tome 78, A la poursuite du griffon d’Or, de Tibet et A-P Duchâteau (Le Lombard), 9 € 95. Sortie le 24 septembre.

© Binet / Fluide Glacial

Robert Bidochon est très fier de vous présenter ces articles qui changeront votre vie (et qui a déjà largement contribué à changer celle de son épouse Raymonde) : l’indispensable « estimeur de distance » ou le non moins nécessaire « gant de toilette auto-savonnant » !

Vous l’aurez compris, Binet revient avec une nouvelle aventure du plus célèbre couple de Français moyens de la BD, plus hilarante que jamais avec Les Bidochon n’arrêtent pas le progrès. Satire féroce de la consommation inutile et portrait à peine caricatural de notre société chaque jour un peu plus « gadgétisée » à l’heure du tout numérique, avec Binet et les Bidochon, le progrès est en marche. C’est d’ailleurs à peu près la seule chose qui fonctionne dans le catalogue des objets aussi improbables que désopilants proposés par ce bon Robert face à des amis, voisins et épouse dépités…

Les Bidochon, tome 20, Les Bidochon n’arrêtent pas le progrès, de Binet, 48 pages N&B, Fluide Glacial, 10 € 40. (En librairie le 1er septembre.) A noter la réédition récente de L’Institution du même Binet, souvenirs dessinés de l’auteur d’une drôlerie et d’une cruauté terribles, une BD incontournable.

Au rayon des suites, à noter également les sorties de plusieurs « tomes 2 » après un premier opus déjà prometteur (voire très réussi) :

© 

L'Or et le Sang, T2, Inch’Allah (12Bis) de Fabien Nury & Maurin Defrance, Merwan Chabane et Fabien Bedouel. Second volet du triptyque racontant l'histoire de l'officier aristocrate et du soldat corse se rêvant pirates au lendemain de la première guerre mondiale et qui deviendront les princes du désert. Un récit haletant, humain et profond sur fond d'histoire coloniale et de temps troublés.

© 

Silex and the city, T2, Réduction du temps de trouvaille, de Jul (Dargaud). Suite des aventures de la famille Dotcom à l'ère pré-historique. C'est toujours aussi drôle et décalé, iconoclaste et bourré de références actuelles. Un régal de lecture à plusieurs degrés, Jul prend un plaisir infini à jouer avec les anachronismes. Et le lecteur avec lui.

© Durieux-Gibrat / Aire Libre - Dupuis

Enfin, pour le dernier choix de cette sélection, une véritable pépite : Les Gens honnêtes, deuxième partie, de Durieux et Gibrat (chez Dupuis). Les Gens honnêtes est cette fable humaniste et sensible qui parle avec humour et tendresse du quotidien de Philippe, 53 ans, et qui après avoir tout perdu (travail, toit, confiance en lui et dans le futur…) a su retrouver le goût de la vie, le goût des choses simples et belles, s’ouvrant sur les autres, sur le monde et se découvrant lui-même. Une histoire simple et magnifique, pleine d’espoir et de foi en la richesse de chacun.

Les Gens honnêtes, 2ème partie, Durieux-Gibrat, Aire Libre, 14 € 50. Sortie le 10 septembre 2010.

– D. B.

Article précédent : La BD fait sa rentrée (1/5)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille