Billet de blog 9 févr. 2015

[7 et 8 mars] Week-end de la folie ordinaire

Reprenant le détournement de la semaine d'information sur la santé mentale opérée par le collectif Artaud à Reims, Utopsy lance le week end de la folie ordinaire les 7 et 8 mars, au Lieu Dit à Paris. Ce week end a pour ambition de fédérer des collectifs de soins, d'accompagnement, de culture, de citoyenneté, des collectifs militants quel qu'en soit le domaine, autour de pratiques inventives œuvrant à construire des espaces d'hospitalité.

Mathieu Bellahsen
Psychiatre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Reprenant le détournement de la semaine d'information sur la santé mentale opérée par le collectif Artaud à Reims, Utopsy lance le week end de la folie ordinaire les 7 et 8 mars, au Lieu Dit à Paris. Ce week end a pour ambition de fédérer des collectifs de soins, d'accompagnement, de culture, de citoyenneté, des collectifs militants quel qu'en soit le domaine, autour de pratiques inventives œuvrant à construire des espaces d'hospitalité.

Nous pensons que les pratiques micropolitiques qui tendent à travailler, transformer, subvertir les dispositifs asservissants de la normativité néolibérale nécessitent d'être partagées.
Nous refusons que nos pratiques, nos métiers, nos personnes soient uniformément pliés et vidés de leur sens par les exigences de la concurrence dans tous les domaines de la vie. Nous nous opposons aux procédures homogénéisantes, totalisantes, préétablies se présentant comme naturelles et immuables. Nous voulons confronter les tentatives, aussi infimes soient-elles, qui partent de la rencontre avec le réel pour chercher des voies d'émancipation et d'accueil pour tous les êtres humains.
Dans ce moment où la confusion règne, tant dans les discours que dans les actes politiques, où les mots de la révolution, de liberté, ainsi que les pratiques traditionnelles de la contestation sont confisqués par les forces réactionnaires, nous souhaitons mettre en forme, dans le temps présent, de nouveaux rapports de force à partir du terrain et créer de nouvelles formes pour penser le monde. Il s'agirait de viser l'émergence de processus émancipateurs qui seraient distincts des mots positifs du management ainsi que de l'idéalisation d'âges d'or passés, tout en assumant leurs liens à l'histoire des luttes précédentes : tel pourrait être un des enjeux – nécessairement préliminaire – de ce week end.

Un peu partout, de nombreuses expériences existent qui entendent soutenir la vie vivante : création collective d'un journal, d'une revue, d'une radio, d'un espace de parole, de formation, de partage de la vie quotidienne... Emergence d'un temps où l'on prend juste le temps... Bidouillages divers ou trucs variés qui modifient quelque chose de l'ambiance... Partager ces pratiques en nous rencontrant, en confrontant ces formes alternatives, en échangeant pour inventer un autre rapport aux normes du temps présent ouvrira potentiellement à de nouveaux communs là où nous sommes.

Avec la participation de l'association Humapsy, du collectif Encore Heureux, de la radio La Colifata, de la revue "Jef Klak", de la revue "Les Nouveaux Cahiers pour la Folie", du collectif Artaud, de La Case de Santé à Toulouse, de l'association La Main à l'Oreille, du café associatif "La Commune", du collectif Zones d'attraction, de l'association "les alentours", de l'atelier journal "Et tout et tout" d'Asnières, du journal "Ode aux dindons", de l'association Lizières et de musiciens pour un concert improvisé le samedi à 19h...

UTOPSY
Contact : utopsys@yahoo.fr

Samedi 7 et dimanche 8 mars 2015, de 14 à 20h, au Lieu Dit, 6 rue Sorbier, Paris 20e.
Entrée libre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre