JoHa
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Contes de la folie ordinaire

Suivi par 711 abonnés

Billet de blog 28 nov. 2008

Rêvait-elle de chaussettes ?

Vise un peu cette folle et ses souliers montantsElle a tous les ruisseaux dans ses regards d’émailElle a tous les oiseaux sur son chapeau de pailleEt dans son sac-à-main ses rêves de vingt ans.Louis Aragon

JoHa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vise un peu cette folle et ses souliers montants
Elle a tous les ruisseaux dans ses regards d’émail
Elle a tous les oiseaux sur son chapeau de paille
Et dans son sac-à-main ses rêves de vingt ans.
Louis Aragon


Odile est jeune et « handicapée » comme on dit pudiquement, ou hypocritement, aujourd’hui.
Elle entend des voix et vole des chaussettes, plusieurs fois le vol de chaussettes. Elle ira donc en prison où elle demande une télé – peut-être la télé mettra-t-elle les voix en sourdine ?
.
Lisez donc le texte de Maître Mô qui se trouve ici :
http://maitremo.fr/2008/10/27/miserable/
.
Alors que vous semble ?

.

En ce qui me concerne, je trouve Maître Mô bien mélancolique.

Comment pourrait-il en être autrement quand on n’ose se lever pour dire, ne fût-ce qu'un mot, sur cette mascarade infernale ? Quand on demande « pardon au nom de son serment » ? Quand on écrit néanmoins un beau texte de témoignage qui arracherait des larmes à une pierre mais que l’on conclut ainsi :
« Odile, quel que soit ton véritable prénom, si un jour tu obtiens le droit de lire ceci et que tu te reconnais dans ce ciré immense et ce joli visage abîmé, ou si un jour tu es libre vraiment, dehors, dans un appartement qu’on t’aidera à gérer, avec une dame t’aidant à utiliser ton argent parce que tu gagneras ta vie dans un CAT où on te guidera dans un métier, et où deux fois par semaine, puis une, puis mensuellement, puis plus jamais, un médecin fera progressivement taire tes voix et se fermer ta bouche, Odile, et qu’un autre au même rythme diminue tes doses de produits de substitution et t’écarte définitivement des aiguilles, (…) ».
.
Maître Mô se rend-il compte de ce qu’il écrit en parlant de fermeture de bouche et d’écart définitif ?
Maître Mô qui n’intervenez pas là où vous le pourriez, restez-y et nous, psychiatres qui méritons encore ce nom, resterons auprès de nos patients… mais pas pour faire ce que vous préconisez ! Ni forcément pour faire taire des voix dont Odile ne voudra peut-être pas se passer. Des voix, cela peut être un compagnonnage indispensable pour certain(e)s. Tout au plus acceptent-ils parfois que l’on baisse le volume comme on met une radio en sourdine quand ces voix deviennent menaçantes, injonctives, ce qu’elles ne sont pas toujours.
Alors, Maître Mô, s’il vous plaît, ne dictez pas aux psychiatres leur modus operandi ! Aucune psychè qui obéisse au doigt et à l’œil, qui se laisse enrôler dans les « programmes de soins », qui se laisse « écarter définitivement ».

Quoiqu’il faille savoir que certains s’essaient à faire ce que vous préconisez… et bien pire ! Avec quels résultats ?

.

L’enfer est pavé de « bonnes » intentions…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française