JoHa

Belgique

Son blog
12 abonnés Le blog de JoHa
Ses éditions
1 / 4
Voir tous
Voir tous
  • Édition Contes de la folie ordinaire

    L'enfance sous contrôle

    Par
    Aujourd'hui, les troubles du comportement de l'enfant et de l'adolescent sont devenus une préoccupation centrale de nos sociétés. Certaines études scientifiques, relayées par le discours politique, affirment que l'on peut y voir les prémices d'un parcours délinquant.
  • Édition Je me souviens....

    Quartier lointain - Vivre et désirer au Japon

    Par
    «Pour le réalisateur que je suis, le travail de Jirô Taniguchi est celui d'un grand cinéaste armé d'un crayon et de papier. Et pourtant, son œuvre est totalement spécifique à la bande dessinée. .../... surtout il fait aimer ses personnages de papier, il leur donne vie et profondeur et nous fait nous demander jusqu'où on peut connaître ceux qu'on aime, ceux que pourtant on aimera toujours. Qui sont vraiment nos parents ? Et dès lors qui sommes-nous pour nos enfants ? .../...»Jaco Van Dormael
  • Édition Contes de la folie ordinaire

    Si la psychiatrie ne veut pas disparaître...

    Par
  • Édition Les mains dans les poches

    Juli Zeh, La Fille sans qualités

    Par
    La Fille sans qualités peut se lire comme un conte philosophique à entrées multiples. Ce titre choisi pour l’édition française évoque Robert Musil, L’Homme sans qualités bien sûr que lisent en classe les jeunes gens dont il va être question, mais aussi Les désarrois de l’élève Törless qui campait, dans un internat du début du XXe siècle, les souffrances morales d’un adolescent aux prises avec l’irruption de sa sexualité.
  • Édition Contes de la folie ordinaire

    Vous ne trouverez pas Marcel Réja sur wikipedia.

    Par
    Vous ne trouverez pas Marcel Réja sur wikipedia.Inutile de l'y chercher là, il n'y est pas.Inutile aussi de chercher sur le web le Dr. Paul Meunier - Marcel Réja donc - qui fut aliéniste à l'asile de Villejuif.Et pourtant, il s'agit, de Réja à Dubuffet puis à Blavier (entre autres), de ce mouvement qui a mené à la reconnaissance de ce que Jean Dubuffet a appelé Art brut, et des Fous littéraires dont André Blavier s'est fait le chantre.