Billet de blog 2 mai 2011

Sport: le discours ethniciste n'est plus tabou

Pour Rokhaya Diallo, si une vision racialiste a toujours été latente dans le monde du sport, les quotas discriminatoires envisagés par la Fédération française de foot s'inscrivent dans un climat plus global de «durcissement du discours politique et d'ethnicisation de la lecture des faits sociaux».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour Rokhaya Diallo, si une vision racialiste a toujours été latente dans le monde du sport, les quotas discriminatoires envisagés par la Fédération française de foot s'inscrivent dans un climat plus global de «durcissement du discours politique et d'ethnicisation de la lecture des faits sociaux».

----------------

La surreprésentation de non-blancs en équipe de France dérange, ce n'est pas nouveau. Mais l'idée que plusieurs dirigeants de la Fédération française de football se soient réunis pour mettre en place des pratiques discriminatoires dépasse l'entendement. Enfin le mien. Alain Finkielkraut, qui se plaignait il y a quelques années de cette équipe «black-black-black» a sans doute poussé un soupir de soulagement à la lecture de l'article de Mediapart.

Quelle belle revanche pour celui qui méprisait les naïfs qui avaient cru à la France «métissée» au soir de la victoire de 1998! Et il n'est pas le seul. Claude Guéant, selon lequel il y a trop de musulmans en France et Manuel Valls, qui rêve que ses administrés de la ville d'Evry soient un peu plus «blancs, white, blancos», observent probablement avec la plus grande attention les rebondissements de l'affaire, on sait jamais ça peut servir. Quant à Georges Frêche -paix à son âme- qui déplorait le trop grand nombre de Noirs dans l'équipe, il doit être aux anges de voir sa mémoire ainsi saluée. Comme le disait si bien Brice Hortefeux, «quand il y en a un ça va...»

Les plaintes qui se sont élevées ces dernières années contre la couleur de peau des joueurs de foot auraient ainsi trouvé une traduction très concrète dans ce projet qui viserait à blanchir notre belle équipe de France. Et ces dirigeants du foot ont largement de quoi s'inspirer: le durcissement du discours politique et l'ethnicisation de la lecture des faits sociaux offrent un climat plus que propice...

Comment ne pas penser aux commentaires qui ont accompagné le «fiasco» de la coupe du monde de football en Afrique du Sud? Il n'était plus question de joueurs, mais de noirs et de musulmans voire de «caïds» selon les propos de la ministre Roselyne Bachelot qui n'avait sans doute rien d'autre à faire que de commenter l'attitude de joueurs de foot. Les oiseaux de mauvaise augure n'en doutaient pas: l'équipe de France était en danger, menacée par une terrible «islamisation».

Les propos rapportés par Médiapart laissent entrevoir, à travers les remarques relatives au nécessaire «attachement» au maillot, l'injonction au respect des symboles nationaux, très débattue en politique ces dernières années. Et évidemment, les joueurs soupçonnés de n'y être pas assez fidèles sont ceux qui sont originaires de pays extra-européens, les mêmes qui doivent en permanence prouver leur attachement à la Nation dont ils sont forcément redevables si on considère le sort misérable qu'ils auraient connu dans leur bled d'origine.

Et que dire de ces discours d'un autre âge décrivant les caractéristiques physiques supposées des Noirs, si grands, si costauds, mais au fond pas très intelligents? Difficile de ne pas songer à l'époque où l'on alignait des hommes noirs sur des marchés pour en apprécier la force physique.

Et si au fond cette vision n'avait jamais réellement quitté le sport? Comment, sinon, interpréter les commentaires laudateurs sur la performance de Christophe Lemaître, premier «sprinter blanc» à courir le 100m en moins de 10 secondes? Qu'il soit le premier Français dans ce cas n'a pas semblé perturber grand monde, en revanche qu'un Blanc accomplisse des exploits «de Noir», ça c'était quelque chose! En réalité, le discours ethniciste n'a jamais quitté le sport, il était simplement tabou.

--------------

Rokhaya Diallo est chroniqueuse (http://rokhaya.blog.canalplus.fr) et auteure de Racisme, mode d’emploi (Larousse, 2011).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre