L'école de la paix : Grenoble, le Maine (US) et Israël

Si la paix ne se limite pas à l'absence de guerre, elle se construit au minimum sur les valeurs du "vivre ensemble" acquises grâce à l'éducation. C'est tout un programme qui fait appel à des convictions de respect de la condition humaine avant tout, de respect de l'autre dans sa dignité et sa différence.

Les expériences en la matière ne manquent pas dans notre pays et dans le monde, écoles labellisées, soutenues par l'UNESCO, la Commission européenne, les programmes d'éducation, les régions, les fondations, les mécènes.

Ces écoles font vivre l'idéalisme des jeunes et balaient les stéréotypes véhiculées par la société, par la surmédiatisation orientée des chaînes d'information au regard des évènements qui déchirent les peuples. Elles utilisent des outils pédagogiques appropriés et surtout apprennent à écouter l'autre, à se confronter à l'indicible expression d'un vécu d'injustice ou simplement expérimenter ce qui est "positif" dans un climat de sécurité pour mieux contourner plus tard la frustration.. dans l'insécurité.

1/ ISRAËL: l'école "Hand in hand" (main dans la main)

Peu importe l’état d’avancement des négociations pour la paix, 900 enfants juifs, musulmans et chrétiens âgés de 3 à 17 ans se retrouvent au quotidien dans l’une des quatre écoles mixtes d’Israël. Ces écoles sont exceptionnelles par leur mixité confessionnelle.

"Construire la paix à travers une éducation commune", est leur leitmotiv. Interview de Ira Kerem, en charge de la communication de l'école Hand in Hand et des relations avec les mécènes. ici 

Un extrait :

Le réseau Hand in Hand est une approche audacieuse pour casser le système éducatif ségrégationniste en Israël où Juifs et arabes suivent des programmes différents dans des écoles différentes et dans des langues différentes. Ici le programme est dispensé à la fois en arabe et en hébreu aux élèves arabes et juifs par des co-enseignants juifs et arabes. Savoir parler la langue de l’autre dès la maternelle est un premier pas pour casser les stéréotypes négatifs de chacun avant son entrée à l’école. Les élèves apprennent les concepts et pratiques des religions, traditions, histoires et cultures aussi bien juives qu’arabes. Les jours fériés des chrétiens, Juifs et musulmans sont étudiés et célébrés ensemble.

1307_hand-in-hand_440x260.jpg

Élève juive, élève arabe, main dans la main : vision ordinaire... dans une école pas comme les autres.

2/ Le Maine (USA) : "Seeds of Peace" (Graines de la paix)

Voilà quarante quatre jours que le conflit israélo-palestinien fait rage et pourtant des jeunes juifs et palestiniens se retrouvent en camp d'été des "Graines de la paix" du Maine.

Seeds of Peace, un groupe de consolidation de la paix basé à New York, est une organisation qui vise à promouvoir la paix et le dialogue dans les zones ravagées par la guerre. Fondée par John Wallach ici en 1993, le groupe cherche à influencer les leaders de demain en invitant les adolescents des zones en conflit partout dans le monde à un camp d'été chaque année dans le Maine. Les jeunes sont sélectionnés...ici

Au cours de leur séjour de trois semaines au camp d'été, les jeunes sont encouragés à parler honnêtement les uns avec les autres au sujet de leurs expériences et de leurs croyances, le tout dans un environnement sûr et exempt de préjugés raciaux ou politiques.

images1.jpg

Des amitiés se créent où la méfiance et la peur existaient avant. À la fin du programme de transformation des conflits ...les «graines» continuent à être soutenus et encadrés par les Graines de la Paix. Il y a actuellement cinq mille graines dans vingt-sept pays qui croient que la paix est possible, et nous sommes déterminés à y parvenir grâce à la compréhension et au dialogue.

La charte "Déraciner la haine et la terreur" ici en voici un extrait :

Nous sommes entrés dans le camp plein de stéréotypes et de préjugés contre notre ennemi; après trois semaines exaltantes de coexistence, nous sommes retournés à la maison avec une compréhension de l'autre et l'acceptation de notre humanité commune. Nous avons appris que nous sommes forts ensemble.

La vidéo ci-dessous présente Tamar une adolescente israélienne et Suma une jeune femme palestinienne. Elles racontent comment elles sont devenues amies et ont approfondi la connaissance de la "culture de l'autre" dans les graines du camp de la paix.

Seeds of Peace: Building Peace at Summer Camp © peacebuildingcenter

 

 

 En anglais seulement..

3/ Grenoble (France): association  "L'école de la paix" (EDP)

ecole1.jpg

L’association École de la paix a été fondée en 1998 par Richard pétris ici elle travaille à la promotion d’une culture de la paix et du vivre ensemble, dans nos quartiers jusqu’aux territoires les plus lointains.

Elle conçoit des outils pédagogiques, développe des animations et des formations, assure des modules universitaires, organise des rencontres d’experts, des colloques, des expositions, et développe un réseau de partenaires en France et dans le monde.

Son ambition est d’associer tous les acteurs de la société, y compris les entreprises, au développement humain, et d’impliquer les jeunes dans cette construction de l’avenir. ici

Le premier Forum de la paix et du vivre ensemble a été parrainé par Stéphane Hessel en 2011.

En conclusion, un extrait de la charte des "Graines de la paix" :

Tant qu'il reste des gens partout qui n'ont pas les nécessités de base, il n'y aura aucune chance pour eux d'avoir une vie viable et respectée, une situation qui est plutôt susceptible de favoriser la violence. Nous sommes bien conscients que la disparité économique existera toujours, mais nous ne pouvons pas lui permettre d'engloutir notre monde par la violence qu'elle engendre tout simplement parce que cela signifie renoncer à une vie meilleure..


 


 

 




 

 


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.