Petit déjeuner d'une luli-bellule

Cet article et cette recette sont dédiés à celui qui m'a soufflé le mot lulibellule. Un ami, un amateur de haïku qui a su se faire connaître et apprécier ici, dont la poésie n'est pas un secret, Michel Lombardo.

Cet article et cette recette sont dédiés à celui qui m'a soufflé le mot lulibellule. Un ami, un amateur de haïku qui a su se faire connaître et apprécier ici, dont la poésie n'est pas un secret, Michel Lombardo.

Pourquoi ce mot ? Parce que l'hormone du bonheur, de l'amour, celle qui fait battre le coeur et regarder le monde en rose et bleu, sourire au soleil et au clair de lune, chanter à tue-tête dans la salle de bains en pleine épilation douloureuse, parler aux fleurs et aux chats, cette hormone-là, donc, la lulibérine vous fait aussi vous affiner comme une jolie libellule. 

344-714.jpg

Mais puisqu'il il faut aussi se nourrir d'aliments, je vous propose un petit déjeuner appétant, délicieux, plein d'excellents ingrédients qui vous fera tenir toute la matinée, si ce n'est toute la journée. L'amour, le bonheur, la vie comblera le reste... 

Pour une personne :

20 à 25 cl de lait végétal au choix (lait de riz, d'amande, de soja, d'avoine...)

Un fruit (banane, kiwi, poire) bien moelleux et tendre

5 à 6 cuillerées à soupe bombées de flocons d'avoine 

1 cuillerée à soupe bombée de purée d'amande ou de noisette, ou bien de sirop de riz

Quelques fruits secs, noisettes, noix de cajou, noix, amandes à croquer.

Quelques jolies baies au choix (mûres blanches, mûres noires, myrtilles, baie des incas

***********

Faites chauffer dans une casserole à fond épais votre lait végétal. Pendant ce temps, dans une jolie coupelle ou une assiette creuse, écrasez votre fruit et rajoutez la purée d'amande.

Lorsque le lait frémit, jetez en pluie les flocons d'avoine et remuez avec une cuillère en bois pendant cinq bonnes minutes à feu doux. Quand les flocons ont absorbé presque tout le liquide, versez dans votre assiette. Rajoutez les baies, quelques noix, c'est prêt... 

 

Pour la petite histoire, il parait que dans un dictionnaire anglais de 1755, on trouvait cette définition : 

- avoine, céréale que les écossais consomment et que les anglais donnent à leurs chevaux. 

Les écossais, avec l'humour et la répartie qui les caractérise, auraient répliqué :

Voilà pourquoi l'Angleterre a de si bons chevaux et les Écossais des hommes aussi admirables ! 

L'avoine est un atout santé. A consommer sans modération. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.