Billet de blog 31 mars 2013

Epicez-vous la vie !

Dans la cuisine végétarienne et végétalienne, il y a quelque chose de magique : on découvre les épices. Bien plus que dans la cuisine traditionnelle, ou du moins différemment. Parsemées ça et là, en mélanges improbables* parfois, elles donnent du goût, une saveur unique, de l'originalité.

elisa13
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans la cuisine végétarienne et végétalienne, il y a quelque chose de magique : on découvre les épices. Bien plus que dans la cuisine traditionnelle, ou du moins différemment. Parsemées ça et là, en mélanges improbables* parfois, elles donnent du goût, une saveur unique, de l'originalité.

Ces épices qui non seulement exaltent nos papilles, mais sont un extraordinaire bienfait pour notre santé.

Epices © elisa

Comme sur un étal de marché, je vous les livre en vrac, pas toutes, celles qui me passent par la tête et que j'utilise journellement.

LE CURCUMA

Le curcuma, est utilisé en Inde depuis plus de 4000 ans. Il a été longtemps appelé turmeric et continue à porter ce nom dans plusieurs parties du monde. En Inde, ou il servait aussi de teinture pour les robes des moines, il est appelé safran du pauvre. Il n'est absolument pas de la famille du safran.

C'est un rhizome comme le gingembre et il porte aussi le nom de gingembre-mangue.

Il est utilisé dans la cuisine sous forme de poudre, en mélange pour le curry, le colombo.

C'est un puissant anti-inflammatoire, utilisé en prévention du cancer, antiseptique, il soigne les troubles digestifs, et aide à lutter contre l'excès de cholestérol. Son principe actif, la curcumine, est aussi utilisée dans les recherches concernant la maladie d'Alzeimer. Pour être encore plus efficace, il est important de l'associer au poivre noir.

Entre autres bienfaits, la curcumine est un anti-oxydant encore plus actif que la vitamine E pour lutter contre les radicaux libres. Rien de meilleur pour un hiver en forme. C'est aussi un allié contre la prise de poids. C'est un brûle-graisse des plus costauds.

LA CANNELLE

Elle aussi connue depuis l'Antiquité, provient de l'écorce interne du cannelier. Elle est consommée moulue souvent ou sous forme de petits tubes, riche en saveur parfumée.

La cannelle protège de la fatigue, elle est recommandée en cas de diabète ou de troubles de la digestion. La cannelle est riche en fibres et donc participe à un bon fonctionnement du transit intestinal.

Elle est aussi très riche en antioxydants, vous savez ces composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces radicaux libres impliqués dans le développement des maladies cardio-vasculaires ou certains cancers.

Pour plusieurs scientifiques, la cannelle se situerait au 4ème rang parmi les 50 aliments renfermant le plus d'antioxydants par portions de 100 gr. Il est évident que nous ne consommons jamais 100 gr de cannelle pour une recette, mais sa concentration permet un apport non négligeable dans la quantité que nous devrions absorber pour une journée.

LE POIVRE

C'est une épice que l'on ne présente plus. Wiki est certainement très riche en histoire du poivre.

Je ne parlerai donc ici que de ces propriétés exceptionnelles.

Et là aussi, le net est très riche en explications. Je n'ai sélectionné que les points qui me semblent vraiment primordiaux dans l'utilisation du poivre pour son aide à la santé.

Le poivre favorise la digestion.

 Le poivre noir est un aphrodisiaque naturel (dans le kama sutra, si un homme s'engage dans l'union sexuelle avec une femme après avoir enduit son 'lingam' (mot sanskrit qui signifie 'pénis') avec un mélange de poudres constitué entre autres de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté) Heu...là, improbable* lieu ou non, pas envie de tester.

Le poivre noir aide à prévenir et à combattre le cancer du sein (en association avec la curcumine)

Le poivre noir a des vertus anti-dépressives : la pipérine issue du poivre augmente notablement le taux de la 5-HT ou sérotonine dans l'hippocampe et le cortex frontal. La pipérine accroît également les taux d'endorphines dans le cerveau, ce qui permet de réduire la douleur et d'améliorer l'humeur.

Le poivre noir a des vertus antibactériennes.

Le poivre noir, dans la médecine ayurvédique est utilisé avec succès contre la toux et le rhume, grâce à la pipérine, cet alcaloïde aux pouvoirs décongestionnants (nez bouché, grippe)

Le poivre est un excellent anti-inflammatoire et encore une fois associé à la curcumine.

LE GINGEMBRE

La aussi, wiki vous le présentera mieux que moi. Je l'utilise aussi très souvent en cuisine, saupoudré, ou râpé frais, en tisane aussi. Je me suis essayée au gingembre confit et je posterai la recette facile à faire, mais pas si facile à réussir.

Les propriétés du gingembre sont connues notamment pour leur effet aphrodisiaque. Mais il en a tant d'autres...

Le gingembre soulage les nausées : couramment utilisé en Asie pour les nausées matinales des femmes enceintes et pour le mal des transports.

Le gingembre est anti-spasmodique. Parfait pour les digestions difficiles.

Il a aussi un pouvoir antioxydant en luttant contre les radicaux libres (vieillissement cellulaire, certains cancers, maladies cardio-vasculaires) et anti-inflammatoire. Si vous consommez du gingembre, du curcuma et du poivre noir, vous pouvez jeter vos anti-inflammatoires classiques.

Le gingembre permet d'atténuer certaines migraines et douleurs cervicales.

Il est aussi recommandé pour redonner du tonus, de l'énergie en cas de fatigue passagère. Il a des vertus antiseptiques, fait nettement baisser le taux de cholestérol (adieu molécules chimiques) et protège du rhume et de la toux, consommé en décoction ou en tisanes.

Je ne peux pas quitter ce billet sans parler du thé matcha et de la lucuma. Ce ne sont pas des épices, mais leur consommation journalière est tellement bénéfique pour la santé qu'il est impossible de les occulter.

LA LUCUMA

La lucuma est un petit fruit provenant de la Cordillère des Andes. Il pousse à plus de 1000 mètres d'altitude, est de forme ovoïde, et sa chair, très farineuse, est toute dorée. Surnommé "fruit oeuf" ou encore 'l'or des Incas", la lucuma est encore plus populaire au Pérou que le chocolat...

Elle est de nos jours dégustée principalement au Chili et en Equateur ou elle entre dans la composition de nombreuses crèmes, glaces et desserts. Son goût est suave et sucré, mais son index glycémique est faible.

Elle est principalement consommée ici sous forme de poudre ou de farine. On en fait des smoothies, des desserts savoureux, des petits déjeuners en complément d'autres farines comme la farine de souchet.

La lucuma a une valeur nutritive élevée. C’est une bonne source d’hydrates de carbone, de vitamines (bêta-carotène, B3) de sels minéraux (fer, calcium) et de fibres alimentaires.

La lucuma aide à réduire fortement le taux de cholestérol, à prévenir les risques cardio-vasculaires, et à lutter encore et toujours contre ces fameux radicaux libres. Elle a un taux important en fer, et est donc utile contre l'anémie.

LE THE MATCHA

Le matcha est "une poudre très fine de thé vert moulu, qui a été broyé entre deux pierres". Cette poudre nous vient du Japon, même si apparemment, les chinois revendiquent son invention.

Ce thé s'utilise de manière très classique, sa poudre d'un joli vert fluo tamisée et dissoute dans de l'eau chaude, dans des desserts qui réclament du thé infusé, dans des crèmes dessert végétaliennes. Son goût est curieux, un peu fort et pour moi ressemblant bizarrement à un goût d'algue. 

Ce thé contient, comme tous les thé verts, 6 fois plus d'antioxydants que les baies de goji et 7 fois plus d'antioxydants que le chocolat noir... anti radicaux libres, anti-vieillissement, et effets anti-cancer.

Le thé vert non sucré aide à réguler le métabolisme et à brûler plus facilement les graisses. C'est aussi un coupe-faim très efficace. Le thé vert matcha est une bonne solution pour préparer des boissons - froides ou chaudes, en cas de petit creux, ou pour le plaisir.

Le thé matcha est quand même un peu cher. Alors le plus simple, c'est de le goûter avant de l'acheter. Son goût peut surprendre et vous pourriez regretter votre achat.

* clin d'oeil à Paul Emile. 

 (à suivre...)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz