De Loos-en-Gohelle à Darwin éco-système, les chemins de la transition - 11 -

Par ces temps qui stagnent, on parle déjà, et évidemment, du "monde d'après" à reconstruire. Va-t-on repartir comme avant, sur les mêmes modèles de développement ? Ou bien l'électrochoc causé par le virus va-t-il déboucher sur une autre façon de voir et faire le monde ? En France, à Loos-en-Gohelle et à Darwin à Bordeaux, des expériences existent déjà qui ont fait leurs preuves.

 Je m'éloigne un peu, et pour un temps, du confinement de Lacanu Océan, et je fais un petit saut en arrière dans le temps. Il y a quelques années, j'avais débuté une série de livres sur ces villes, ou lieux, qui ont opté pour un "autre développement", souvent après un passé industriel ayant échoué. Anticipant la crise climatique, mettant en avant de nouveaux modèles démocratiques, de façons de travailler, de se déplacer et même de se divertir ou cultiver, ces zones d'expérimentations tracent les chemins de transitions à opérer. A Darwin à Bordeaux et à Loos-en-Gohelle dans le Nord, les processus ne sont pas identiques, mais une même volonté existe pour "refaire le monde". Les deux ouvrages ont été publiés en 2016 et 2017 aux éditions Les ateliers Henry Dougier.

  • Résilience écologique : Loos-en-Gohelle, ville durable

couv-loos
Comment transformer et faire revivre un territoire dévasté par la disparition d'une quasi mono-industrie, celle des mines et de l'extraction du charbon dans le bassin du Pas-de-Calais au sud de Lille entre Lens et Valenciennes, et y développer un nouveau modèle économique, écologique et social estampillé du sceau de "Troisième révolution industrielle"? C'est le pari audacieux, unique en France, et réussi, du maire écologiste d'une petite commune de 7000 habitants, Loos-en-Gohelle, nichée au pied des anciens terrils. Cet "écolo" au pays des "Gueules noires", Jean-François Caron, mène depuis 15 ans le combat pour une "résilience écologique" et a fait de sa commune l'emblème réalisé de la ville de demain : autonomie énergétique, écrin vert, démocratie présentative plutôt que participative, réseaux "intelligents", logements sociaux éco-construits, laboratoire scientifique et citoyen. A tel point que l'économiste, sociologue et essayiste américain Jérémy Rifkin, chantre de cette troisième révolution industrielle, a fait de Jean-François Caron son principal appui en France afin de développer ces concepts à plus grande échelle.

A travers des rencontres, récits, interviews et témoignages de personnalités politiques, chercheurs, chefs d'entreprises ou citoyens ayant travaillé avec Jean-François Caron, ce livre raconte les chemins des convictions, des méthodes de travail et des modes opératoires qui mènent à la ville de demain.

 

  • Réinventer la ville : les (r)évolutions de Darwin à Bordeaux

capture-d-ecran-2016-06-02-a-18-25-52-3
Bâtir plutôt que bétonner; partager plutôt que s'isoler; imaginer plutôt que stagner. Mais aussi économiser, recycler, débattre, entreprendre autrement, co-construire... Sur la rive droite de la Garonne, sur  11 hectares de l'ancienne caserne militaire Niel, depuis 2008, la ville se réveille en lieu et place d'anciennes friches. Face à "Bordeaux la sage et conservatrice", une poignée de pirates urbains a pris d'assaut un site quasi en ruine pour en faire le laboratoire d'une cité écolo, vivante, imaginative. Philippe Barre, enfant du pays, fils héritier de grands entrepreneurs de la région, a placé toute sa fortune dans la construction de l'éco-système Darwin. Aujourd'hui l'aventure est collective, partagée, foisonnante. Avec un budget de départ de près de 1,3 millions d'euros, dont seulement 5 % d'aides publiques, le lieu est désormais en mouvement, grignotant peu à peu des terrains abandonnés voués aux promoteurs, et y dessine quotidiennement et patiemment un nouveau genre d'espace urbain. Ici, on trouve des entrepreneurs sociaux ou "verts", 190 sociétés s'y sont installées pour un total de 500 personnes travaillant sur le site, mais aussi le plus grand restaurant bio de France, un "Magasin général" 100 % bio, des salles de conférences, de concerts, d'expositions ou de débats. Et puis d'immenses espaces de co-working, des associations hébergées gratuitement, un skate-park gigantesque... Et demain, une auberge de jeunesse, un campus de 1000 étudiants en numérique, art et marketing, des logements partagés, le bric-à-brac d'Emmaüs, une ferme urbaine. A Darwin, l'électricité est d'origine 100 % renouvelable et 80 % des déchets sont recyclés. Derrière l'attitude cool ou "bobo", l'objectif affiché est d'y "construire une autre ville, plus inclusive".

Grâce à des récits sur la vie à Darwin, à des rencontres avec celles et ceux qui ont imaginé et construits ce lieu, et avec tous ceux qui y travaillent ou simplement y passent au quotidien, ce livre raconte la longue aventure d'entrepreneurs qui veulent réinventer le travail au coeur de nouveaux espaces urbains. Sous le sceau de la transition écologique et sociale pour y édifier un autre modèle de la ville de demain.

 - Les deux livres sont encore disponibles. Pour se les procurer, et pour éviter Mister Amazon, me contacter à gagnebetp@orange.fr

darwin-animaux-05-2-1

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.