Billet de blog 14 mai 2009

Combat pour une presse libre, notre manifeste

Mediapart publie son «manifeste». Un livre qui reprend plusieurs contributions de notre équipe sur ce qui est au cœur de notre projet: la construction d'un média d'information indépendant ne devant rendre compte qu'à ses lecteurs. Emmanuelle Collas, directrice de la maison d'édition Galaade, explique ci-dessous pourquoi ce texte lui a paru «nécessaire».

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart
© 

Combat pour une presse libre. Mediapart publie son «manifeste». Un livre qui reprend plusieurs contributions de notre équipe sur ce qui est au cœur de notre projet: la construction d'un média d'information indépendant ne devant rendre compte qu'à ses lecteurs. Emmanuelle Collas, directrice de la maison d'édition Galaade, explique ci-dessous pourquoi ce texte lui a paru «nécessaire».

« Combat pour une presse libre. Le manifeste de Mediapart : pourquoi publier un tel texte sinon parce qu'il m'est apparu nécessaire. Un petit livre qui rappellerait quelques-uns des principes fondateurs de la liberté de parole et du projet collectif d'une démocratie comme la France.

Que dire de plus sinon que je n'ai jamais fait de politique au sens où je n'ai jamais pris la carte d'un parti quel qu'il soit. C'est plus en tant que citoyenne que j'ai eu le désir de ce texte. Une citoyenneté vue, selon la définition d'Aristote, comme la participation de tout citoyen au pouvoir de délibérer, de juger et de commander. Et, même si la démocratie du IVe siècle avant notre ère n'a rien à voir (et fort heureusement) avec nos démocraties contemporaines, il n'empêche que chaque citoyen se doit d'être responsable, de participer au débat démocratique autant que possible et de voter et que, pour pouvoir le faire, il a le droit à l'information, à la libre expression et à la libre critique. Les fragiles piliers de toute démocratie.

Or l'appel lancé par Mediapart et Reporters sans frontières au théâtre de la Colline le 24 novembre 2008 commence ainsi : « La liberté de la presse n'est pas un privilège des journalistes, mais un droit des citoyens. »

Dans le contexte politique, économique et social actuel, il est un risque pour chacun, celui de tomber dans la résignation, la déprime et la solitude. Mais, à l'inverse, l'on peut aussi être tenté de dire non, de rêver de se réinventer une ligne d'horizon, un espace des possibles. Il suffit alors sans doute d'un peu d'audace et d'insoumission, sans oublier le désir et l'indépendance. Enfin, il existe des voies multiples où l'on se trouve poussé autant qu'on les a choisies, des pérégrinations, des détours insensés. Et c'est ainsi que j'ai créé Galaade il y a un peu plus de trois ans. Fiction et non fiction sans cloisonnements stériles, une politique d'auteur, des convictions.

Du souci de rigueur et de cohérence aux rencontres nées du hasard - sauf qu'on ne va jamais tout à fait au hasard et que ce que l'on appelle parfois le « hasard » peut aussi résulter d'un choix -, sont alors nées des collaborations exceptionnelles et des amitiés ancrées dans la confiance et dans le temps, dont sont issus notamment La Chasse aux évidences de Maurice Olender, Les Tribulations d'un idéologue de Victor Leduc, préfacé par J.-P. Vernant, Quand les murs tombent. L'identité nationale hors-la-loi ? ou L'Intraitable beauté du monde. Adresse à Barack Obama d'Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau, enfin Combat pour une presse libre. Le manifeste de Mediapart d'Edwy Plenel.

A plusieurs reprises, j'avais évoqué avec Edwy Plenel le désir d'une collaboration au sein de Galaade. Sans succès. J'ai suivi l'aventure de Mediapart, journal numérique d'exigence camusienne. Et j'ai lu, notamment tout ce qu'avait écrit Edwy Plenel sur la question de la liberté de l'information. Fin janvier 2009, le moment était venu. Il m'a semblé alors que l'actualité demandait un texte de ce type, une parole forte, qui repose les bonnes questions, un texte court mais permettant toutefois de prendre le temps de la réflexion. D'où le projet d'imaginer un livre qui prolonge l'aventure numérique de Mediapart et redonne vie à la parole d'Edwy Plenel sur ces questions qui nous concernent tous. 

De cette idée est sorti ce livre que je suis très heureuse d'ajouter au catalogue de Galaade et que je vous confie : quelque chose de fort, un nouveau texte dans lequel Edwy Plenel met à plat ses réflexions sur la presse et, plus largement, les médias aujourd'hui en France. Un manifeste sur la liberté de la presse, la démocratie et le vivre ensemble. Une voix, qui nous surprend parfois, déclenchant en nous une étrange mélancolie à voir rappelés nombre d'écrits fondateurs de nos sociétés dont on aurait espéré qu'ils représentaient désormais des acquis.

Je pense à Marat, Bailly, Hugo, Jaurès, Bloch, Arendt ou Camus. Enfin, Combat pour une presse libre est non seulement le livre d'un auteur, Edwy Plenel, mais aussi celui d'une aventure collective, Mediapart, à laquelle je suis fière d'être associée au nom des éditions Galaade.»

Emmanuelle Collas
Présidente et directrice éditoriale des éditions Galaade
 

Combat pour une presse libre. Le manifeste de Mediapart. Par Edwy Plenel. Editions Galaade. 8 euros. En vente dans toutes les librairies à partir du 14 mai. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé