Léo

En hommage à Léo Ferré Anniversaire de sa naissance ou pas... (né le 24 août 1916) Ecrit il y a quelques années....

ferre

 

Léo

Ta voix

Comme une aurore en chemin de nuit

Dans le limon des rêves,

Et les pleurs qui se taisent

Comme les aveux déshabillés par un matin blême

Quand l'importance a cessé d'en avoir,

Et que l'on peut, enfin, se moquer de soi.

Ta voix

Comme une prière qui monterait d'une église

Sans Dieu, avec le Diable en cavale

Qui kleenexerait nos larmes d'un désespoir charité,

Cette religion humanitaire

Où la pauvreté s'agenouille, d'un confort résigné.

Ta voix, mon ami

Quand il n'y aura plus rien d'autre à taire

Que les micros

Ce disque rouillé où tes paroles s'épuisent

Où le succès te prête le droit

De vomir ta dignité anonyme. 

Ta voix, mon ami

Quand il n'y aura plus rien d'autre à taire

Entre nous que le silence,

Quand une amertume désenchantée

Se prendra pour une sagesse habillée de rides 

Quand la mort enfin se prendra pour la vie

Alors, enfin, je t'aimerais…

Ta voix, et toi.

 

Celle que je préfère    

© JoDaxa

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.