Billet de blog 9 avr. 2021

Le Guêpier, chapitre 5 : Les grandes manœuvres

Chapitre 5 de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

JPLT 007
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le guêpier1

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

- 5 -

Les grandes manœuvres

 Le lundi suivant parut une longue éternité1 à Viaduc, car la réunion du Comité Stratégique consacrée à Duplex n’aurait lieu que le mardi.

 Enfin, par bonheur, ce mardi fatidique finit par arriver.

 Dès 9 heures 45 (la réunion devait se tenir à 10 heures), Viaduc investit la salle du Conseil, impatient d’entendre ses ingénieurs et de découvrir comment ils sauraient s’y prendre pour bâtir une notice exprimant la vérité, rien que la vérité bien sûr, mais d’une manière crédible et non traumatisante…

 Il avait bien encore quelques questions à poser à DP, mais celui-ci ne fit son entrée qu’à 10 heures 09, alors que tous les autres participants avaient déjà pris place.

 Tant pis : Viaduc les poserait en séance, ses questions. Le risque n’était pas si grand que quiconque n’éprouve pas la même curiosité que lui2

Rasséréné, il entra son taux horaire sur le système de saisie prévu à cet effet et chacun en fit autant, à sa suite3.

- « Messieurs, voyons comment vous allez vous y prendre pour convaincre ces Messieurs de la COB. Qui commence ? » 

 DP s’y colla sans hésiter, avec une sorte de fierté non dissimulée, confinant à l’orgueil (pour ne rien dire de l’orgasme) :

- « Premier alinéa : Orientation des placements

Duplex est en permanence investi au minimum à 75 % en actions européennes et titres assimilés éligibles au PEA. Son investissement en actions ou parts d’OPCVM, eux-mêmes investis en titres de caractéristiques similaires, ne peut excéder 10 % de son actif.

En sa qualité d’OPCVM indiciel, éligible au PEA, la partie physique du portefeuille est investie sur les valeurs appartenant à l’indice CAC 40. Si l’évolution de sa composition l’impose, le Fonds se réserve la possibilité de recourir au ratio dérogatoire prévu par l’article 16 du décret 89-623 modifié, permettant d’investir jusqu’à 20 % de son actif en titres d’un même émetteur, lesdits titres entrant dans la composition de l’indice.

Le Fonds utilise principalement des instruments financiers à terme négociés sur des marchés de gré à gré, notamment les techniques de swaps, de cessions et d’acquisitions temporaires de titres. Dans ce cadre, le gérant met en place un contrat d’échange et des pensions livrées permettant d’assurer le versement du capital et de la performance garantis selon les modalités définies ci-après. Ces opérations ne dépasseront pas 100 % de l’actif. » 

Impressionnant se dit Viaduc en remarquant une solide architecture de spécialiste à toute épreuve : honnêtement, entre nous, aviez-vous seulement la notion de l’éventuelle existence de l’article 16 du décret 89-623 (surtout modifié !), avant d’avoir découvert ici sa mise en référence ?

 - « Deuxième alinéa : Durée minimale de placement recommandée 6 ans » 

 La juste durée, se dit Viaduc : suffisamment longue pour s’accorder le mérite du sérieux, sans pour autant renvoyer les agapes aux calendes grecques. Et pour la forme, difficile d’imaginer plus grande sobriété !

  • « Troisième alinéa : Souscripteurs concernés Tous souscripteurs » 

 TOUS ! Donc moi-même, en particulier, se dirait le lecteur. Et toujours la même sobriété de formulation !

 « Quatrième alinéa : Garantie » 

Nous y voilà, se dit Viaduc, tandis que DP enchaînait :

 « Alinéa 4-1 : Niveau de garantie

Garantie intégrale du capital à l’échéance hors commission de souscription » 

Garantie intégrale et de surcroit majuscule ! Hors commission de souscription, mais seuls des esprits mesquins oseraient s’en offusquer.

 Alinéa 4-2 : Garant La garantie est apportée par Squirrel Box » 

 « Et pour pas cher » ajouta Viaduc, in petto, se remémorant ses récentes découvertes des dessous de la savante alchimie financière grâce à laquelle cent vaut cent trente-quatre !

 Alinéa 4-3 : Objectif L’objectif du Fonds est de garantir une valeur de remboursement minimum à l’échéance. » 

Viaduc ne put se retenir d’afficher un large sourire, tant cette phrase lui semblait dans son apparente ingénuité une véritable pépite.

 Elle réussissait en effet à se montrer d’une salutaire discrétion quant au sens à accorder au terme « minimum », pourtant éminemment ambigu puisqu’il est clair que, dans tout partenariat, l’extrémum des uns est en général le strict « complémentaire4 » de celui des autres !

 Alinéa 4-4 : Objet La garantie est accordée au Fonds pour tout porteur ayant souscrit à la valeur liquidative d’origine à l’origine avant 12 heures, sous réserve de conservation de ses parts jusqu’au rachat effectué à l’échéance avant 12 heures. L’attention des porteurs est attirée sur le fait qu’en dehors de la date de mise en jeu de la garantie, la valeur liquidative, soumise à l’évolution des marchés, peut être différente de la valeur garantie. » 

Avant 12 heures ! Viaduc, qui avait demandé un travail d’orfèvre se retrouvait avec de l’horlogerie suisse !

 De plus, en insistant sur certains points sur lesquels l’attention des porteurs méritait d’être explicitement attirée, on sous-entendait que les autres étaient d’une tranquille limpidité et qu’on pouvait donc les laisser dans une pénombre bienveillante, une sorte de douce niche pour y couver une confiance pleine et entière.

 Une confiance éclairée bien entendu, et donc tout sauf aveugle ! Viaduc exultait à part lui.

Alinéa 4-5 : Panier d’actions mondiales (Panier) :

                 Allianz AG                                   Assurances                     Allemagne/Xétra
                 Canon                                         Électronique                    Japon/Tokyo
                 Cap Gemini                                   Services                        France/Paris
                 Endesa                                          Services                        Espagne/Madrid
                 France Télécom                  Télécommunications             France/Paris
                 General Electric                       Conglomérat                    États-Unis/New York
                 JP Morgan Chase &Co               Banque                        États-Unis/New York
                 Johnson & Johnson                 Pharmacie                      États-Unis/New York
                 LVMH                              Biens de consommation          France/Paris
                 Philips                                       Électronique                  Pays-Bas/Amsterdam

Que du beau monde ! Qui oserait ratiociner sur la signification du mot « Panier » ?

- Et enfin, alinéa 4-6 : Modalités

- Si, à chaque fin de trimestre, aux dates de constatation, entre le 5 juillet 2xx5 et le 4 juillet 2xx7, on constate qu’aucune action du Panier n’enregistre une baisse d’au moins 40 % par rapport à son cours le 5 juillet 2xx1, le porteur ayant souscrit le 5 juillet 2xx1 avant 12 heures percevra le 5 juillet 2xx7, au titre de la garantie, le meilleur remboursement entre :

      - 200 % de son investissement initial, hors commission de souscription, soit un rendement annuel de 12,25 %5 ou ;

      - 100 % de son investissement initial, hors commission de souscription, multiplié par l’évolution du Panier calculée à l’échéance6

- Si, à l’une des dates de constatation de chaque fin de trimestre, entre le 5 juillet 2xx5 et le 4 juillet 2xx7, on constate qu’une action du Panier enregistre une baisse d’au moins 40 % par rapport à son cours le 5 juillet 2xx1, le porteur ayant souscrit le 5 juillet 2xx1 avant 12 heures percevra le 5 juillet 2xx7, au titre de la garantie, le meilleur remboursement entre :

- 100 % de son investissement initial, hors commission de souscription, majoré d’un coupon qui progresse de 12,5 % par trimestre échu à compter du 4 octobre 2xx5, et ce jusqu’à la date de constatation où l’on observe qu’une action du Panier a enregistré une baisse d’au moins  40 % ou ;

- 100 % de son investissement initial, hors commission de souscription, multiplié par un pourcentage compris entre 60 % et 95 % de l’évolution du Panier calculée à l’échéance. » 

Comme on a bien conscience, sans doute, que cette formulation pourrait un brin donner le vertige, un outil supplémentaire est aimablement fourni, à titre gracieux :

Le tableau ci-après détaille les coupons et les pourcentages qui pourront être retenus pour le calcul des deux montants possibles de remboursement et précise chacune des dates auxquelles sera vérifié si une des actions du Panier enregistre une baisse d’au moins 40 %.

                          Dates de
                   constatation de fin               
Coupons                 Pourcentages
                       de trimestre
                   Le 4 octobre 2xx5                            0 %                              60 %
                   Le 4 janvier 2xx6                        12,5 %                              65 %
                   Le 4 avril 2xx6                              25 %                              70 %
                   Le 4 juillet 2xx6                          37,5 %                             75 %
                   Le 4 octobre 2xx6                         50 %                              80 %
                   Le 4 janvier 2xx7                        62,5 %                             85 %
                   Le 4 avril 2xx7                              75 %                              90 %
                   Le 4 juillet 2xx7                          87,5 %                             95 %

Mademoiselle S… Q…, dans son mémoire universitaire, avait pourtant prévenu : « Un placement attractif » certes, mais « à structuration complexe » ! On vous l’avait bien dit !

En second examen, Viaduc reconnut  l’intérêt particulier de la première de ces dates et surtout du niveau du coupon dont elle était assortie :       0 est un chiffre qui laisse rarement un banquier indifférent, dans un sens comme dans l’autre.

Pourtant, il crut ressentir comme un frisson parcourir l’assistance.

- « Pour ceux qui éprouveraient une forme de compassion à l’égard des candidats souscripteurs, souvenez-vous d’un détail qui a son  importance : l’obligation de leur remettre cette notice au préalable n’est que très rarement satisfaite7.

- Se pose alors une question cruciale : si la notice ne permet pas d’informer, quel sera alors notre vecteur pour diffuser l’information, indispensable préalable au succès ?

- C’est à la qualité de la réponse à cette question capitale (c’est le cas de le dire !) que se mesure le professionnalisme : l’arme absolue se nomme la communication, ou plutôt les communications, car l’idéal est de construire une fusée à deux étages.

Le premier est à l’intention des conseillers commerciaux8 chargés des relations avec la clientèle : il s’agit de bien leur faire entendre les bénéfices dont leurs clients pourront se réjouir (et aussi, d’un point de vue moins déontologique mais furieusement efficace, les primes de résultat9 que leur vaudront l’atteinte des objectifs de placement qui leur sont assignés). » 

  Prochain épisode : Chapitre 6 – Mède, remède, Archimède, …intermède

1 Inconscient et involontaire hommage rendu par Viaduc à Allan Stewart Konigsberg, dit Woody Allen, et à Franz Kafka : «  L'éternité, c'est long ; surtout vers la fin ! »

2 C’est un constat avéré encore qu’affligeant des conséquences de notre système éducatif français, pour lequel poser une question est le plus sûr moyen de montrer à l’auditoire que l’on n’a pas compris. Dans ces conditions, qu’un auditeur s’y risque et tous les autres, qui n’avaient pas davantage compris, suivraient (expérience vécue)….  

3 Cette pratique étrange était pourtant la seule à permettre que les réunions ne s’enlisent en de coûteuses prolongations. Car l’ordinateur auquel était connecté ce système alimentait en sortie la pendule, laquelle était graduée en euros, plutôt qu’en minutes.  

De sorte que chacun avait en permanence sous les yeux, à la seule condition d’accepter de les lever un peu en un geste paradoxalement d’une audacieuse modestie, le montant du coût total de la réunion. Comme par miracle, dès que l’affichage approchait le quatrième chiffre, le président de séance estimait généralement, et systématiquement, que tout avait été dit (expérience vécue, elle aussi) …  

4 Il fallait absolument se garder d’utiliser le mot  « opposé », qui aurait pu laisser soupçonner l’existence de quelque conflit d’intérêts. Et pourtant !

5 Est-il vraiment utile de rappeler qu’à l’époque, les taux de rendement les plus convoités se contentaient sobrement d’un seul chiffre significatif ?

6 Une formule éminemment bien choisie : authentique et pleinement rassurante car ce n’est pas  spontanément que le commun des mortels nourri de culture judéo-chrétienne réalise qu’il n’est que la Genèse où l’on ne peut multiplier que par des facteurs supérieurs à 1 !

7 La notion de « très rarement satisfaite »  doit s’entendre au même sens que « hautement improbable »  (voir plus haut) : en termes plus courants, les notices ne sont remises qu’aux seuls clients qui les réclament de façon très insistante ; car leur lecture pourrait décourager même les plus téméraires.  

8 Cette catégorie professionnelle vient de faire récemment l’objet d’une initiative très innovante : à l’avenir, ils pourraient n’être plus salariés, mais exercer sous le statut d’auto-entrepreneurs.

A ceux qui applaudiraient en raison de la garantie d’indépendance et d’objectivité que la clientèle y gagnerait, qu’il soit permis de faire observer cette autre conséquence, purement fortuite n’en doutons pas : de par ce statut, c’est alors eux et eux seuls, qui porteraient l’obligation d’information et de conseil, dont le non respect a tant de fois alimenté les cours tant civiles que pénales !

9 En langue anglaise, elles se nomment « incentives », un mot dont le mérite est de porter l’accent sur l’intensité de la motivation qu’elles parviennent à inciter.

Une autre tactique peut se concevoir, réplique en creux de celle-ci : l’annonce de sanctions en cas de non atteinte des objectifs. Elle mérite toutefois d’être maniée avec parcimonie et discernement, certaines organisations syndicales ne les appréciant pas à leur juste valeur et risquant d’entraîner les Prud’hommes à se joindre à leur navrant concert …

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Migrations
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA