Le Guêpier, chapitre 7 : Ariane niveau 1

Chapitre 7 de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

 

 

 

Le guêpier1

 

 

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

 

 

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

 

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

 

- 7 -

Ariane niveau 1 …

 

Viaduc continuait de vivre ses découvertes avec la muette admiration du novice et la foi du charbonnier1. Pourtant, son impatience s’était assagie et c’est avec moins de frissons qu’il attendit le mardi suivant : il entendait bien cependant se voir dévoiler de nouvelles certitudes incertaines, de nouvelles audaces, de nouvelles trouvailles hardies.

 Pour une fois, DP pénétra le premier dans la salle du Conseil. Il avait disposé sur la table devant lui, deux piles de documents d’où s’exhalaient encore des odeurs d’encre fraîche ; il faudrait les prendre avec des pincettes, au sens premier du terme, pour ne pas se tacher les doigts2.

 Viaduc ouvrit promptement la séance, attendant à peine que la liturgie de la « pendule d’argent » fut accomplie :

- « Nous sommes réunis aujourd’hui pour passer en revue les deux étages de la machine à convaincre que vous m’avez annoncée la semaine passée. Nous les examinerons dans l’ordre chronologique, puisque vous m’avez moi-même convaincu que nos conseillers financiers étaient les vecteurs et les fers de lance des opérations à venir.

DP, nous écoutons la stratégie que vous avez concoctée pour ces documents que vous avez baptisés, je crois m’en souvenir, « Points clés pour vendre Duplex ».

- En effet, Président, cet intitulé décrit parfaitement leur rôle et leur  teneur. Il s’agit en effet de donner des arguments pratiques à nos ambassadeurs3 afin qu’ils prennent en charge leur mission avec l’efficacité attendue.

 

Il distribua la première pile de documents, avant de reprendre :

- Comme vous le voyez, la première page évoque un « FCP garanti et à objectif ». Comme vous le savez, les termes officiellement reconnus par la COB sont « Fonds à formule » et « Fonds à promesse ». Mais parler d’objectif nous est apparu plus cohérent par rapport au vocabulaire usuel des conseillers : il s’agit de les placer en confiance, afin qu’ils s’approprient pleinement ce que nous leur transmettons, au point de ne pas souffrir du moindre doute d’ici quelques semaines et qu’ils soient persuadés d’en être eux-mêmes les auteurs.

- Puissante et ambitieuse tactique, je le reconnais. Voyons comment vous allez procéder.

- Il convient de donner à tout ce qui va suivre une tonalité rigoureusement et indiscutablement positive : nous devons inspirer, même et transpirer4, confiance5 ! Les rares éléments qui seraient tant soit peu en marge de cet objectif seront donc exposés dès le début, et exclusivement pour en situer le cadre.

Aussi, nous rappelons dans quel but a été conçu ce produit :

« Le lancement de Duplex répond à un triple objectif :

  • élargir notre clientèle détentrice d’OPCVM grâce à un produit garanti, innovant dont l’objectif est d’obtenir au minimum le doublement du capital à l’échéance
  • redresser notre part de marché sur l’épargne et plus particulièrement sur les OPCVM
  • positionner Squirrel comme un établissement bancaire dynamique et innovant »

Cela vous paraît-il traduire correctement votre stratégie, Président ?

- En effet, je suis fatigué que notre statut de « vieille dame » (puisque c’est ainsi que nous surnomme la concurrence) nous enferme dans un détestable ghetto, un piège dont nous devons nous extraire au plus tôt.

C’est bien dans cette perspective que j’ai pressenti en Duplex l’original et puissant moyen de rénover notre image, d’autant qu’il s’inscrit dans la famille dont Squirrel est déjà le plus vaste collecteur6.

- Encore que tous nos collaborateurs aient toujours conservé les traces du récent cataclysme assez solidement ancrées dans leur subconscient, nous avons jugé utile aussi de rappeler le contexte dès le début :

« Pour maintenir l’effort réalisé sur la collecte épargne en s’appuyant sur le transfert de l’épargne des ménages vers les marchés financiers, Squirrel Gestion propose un nouveau FCP éligible au PEA, accessible à l’ensemble de la clientèle Squirrel : Duplex.

Ce nouveau fonds est commercialisé après une période de correction des marchés boursiers7 mondiaux, ce qui permet aux clients de bénéficier pleinement, pour les 6 ans à venir, de l’évolution positive sur le long terme des marchés actions. » 

- C’est une précaution des plus sages, car nos clients eux aussi, du moins ceux qui osent se risquer à lorgner du côté de la Bourse8, pourraient avoir, sinon le VIX dans la peau, du moins des instincts et des réflexes surchargés de ce fear index qui fait des vagues, et même des tsunamis, de l’autre côté de l’Atlantique...

 

- On tourne la page pour arriver aux outils pratiques :

« Aide la vente

1- Avantage de ce FCP : éligibilité au PEA avec une orientation internationale9.

Grâce à des techniques financières sophistiquées, ce Fonds rentre dans le cadre légal d’éligibilité au PEA10 tout en tirant parti de la dynamique des marchés européens et mondiaux. Il permet ainsi de vendre au client une diversification de son portefeuille, géographique et sectorielle en toute sécurité tout en bénéficiant d’un avantage fiscal important11.

 

2- Commercialisation

- Ne pas faire de souscription de ce FCP par vente d’autres supports OPCVM (le système des vases communicants est donc à proscrire), notre objectif étant d’augmenter la collecte globale en OPCVM.

- Sur des périodes de commercialisation aussi courtes (du 5 juin au 7 juillet, comme il est rappelé en couverture), le phoning est le meilleur canal pour obtenir un maximum de souscriptions : en effet, un client est toujours sensible au fait que l’on attire son attention sur un produit intéressant pour lequel la période de souscription est limitée. »

- Là, entre nous, j’ai bien peur que vous en fassiez un peu trop. C’est plutôt un discours de bateleurs de places de marchés aux légumes : « On se presse ! Il n’y en aura pas pour tout le monde ! »...

- Et pourtant, c’est bien ce que nous anticipons (et qui nous inspire déjà la suite pour un avenir proche). Mais nous y reviendrons en temps voulu.

- Comment s’y prendre pour informer la clientèle ?

- Le document apporte sa contribution pratique : « Sur des périodes de commercialisation aussi courtes, le phoning est le meilleur canal pour obtenir un maximum de souscriptions ; en effet, un client est toujours sensible au fait que l’on attire son attention sur un produit intéressant pour lequel la période de souscription est limitée. » 

Je poursuis l’examen du document :

« Duplex : 12 valeurs par secteur et pays » 

Laissez-moi faire observer que nous avons adapté le vocabulaire aux circonstances. Dans un autre contexte, nous aurions plutôt parlé de « titres », puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Mais « valeurs » a une consonance plus familière et, par son homonymie, une portée plus morale qu’aristocratique ; toutes choses qui suscitent la confiance populaire.

Ici trouve place le tableau qui en dresse la liste :

  1) Allianz AG, Assurances, Allemagne/Francfort ;
  2) Canon, Électronique Japon/Tokyo ;
  3) Cap Gemini, Services France/Paris ;
  4) Endesa, Services, Espagne/Madrid
  5) France Télécom, Télécommunications, France/Paris ;
  6) General Electric, Conglomérat, États-Unis/New York ;
  7) JP Morgan Chase & Co, Banque, États-Unis /New York ;
  8) Johnson & Johnson, Pharmacie, États-Unis/New York ;
  9) LVMH, Biens de consommation, France/Paris,
10) Philips, Électronique, Pays-Bas/Amsterdam ;
11) Sony, Électronique, Japon/Tokyo
et
12) Total Fina Elf, Pétrole, France/Paris

Vous avez sans nul doute déjà remarqué ce que ces douze valeurs ont en commun : leur surface généreuse, leur énorme notoriété spontanée (surlignée pour certains par l’actualité, telle la récente annonce de la prochaine privatisation de France Télécom12 et le caractère grand public de leur secteur d’activité. Tous facteurs qui sont là pour conforter le climat de confiance, à toute épreuve.

Suit un petit passage technique :

Rappel du mécanisme de l’effet cliquet : ce mécanisme permet, à échéances régulières (dates du cliquet, ici le 5ème jour de chaque trimestre à partir de la 4ème  année), d’engranger toutes les performances passées du FCP qui seront dès lors acquises au porteur à l’échéance du Fonds.

Il est surtout destiné à faire écho au procédé vieux comme le monde13, mais dont les revues de vulgarisation financière font des gorges chaudes ces temps derniers, pour le plus grand bénéfice sinon de leurs lecteurs, du moins de leurs propres chiffres d’affaires. La Mostale n’y est sans doute pas pour rien, mais il est devenu de règle de promouvoir un produit en insistant sur le fait que tout placement financier, quel qu’il soit, ne saurait se solder par un résultat négatif …

Même si en l’occurrence, nous y reviendrons peut-être, son évocation dans ce contexte pourrait avoir quelque chose d’un brin spécieux …

Mais poursuivons notre revue :

Documents à consulter : Fiche PROSE14 Intranet Squirrel Gestion (vous trouverez des précisions sur les valeurs de Duplex dans la rubrique dossier de commercialisationNotices d’information COB (rappel : à chaque souscription, ce document doit être fourni au client15).

Et pour conclure :

Du 8 au 29 juin, vous pourrez également commercialiser un Emprunt Squirrel à taux fixe pour vos clients souhaitant disposer de revenus annuels garantis.

- Quel rapport entre Duplex et cet emprunt ? objecta Viaduc

- Aucun ; strictement aucun, hormis que leurs périodes de commercialisation se chevauchent. Mais nous anticipons que le moment venu, nos conseillers pourraient utilement avoir à se souvenir que c’est également le métier de Squirrel de consentir des prêts à sa clientèle de particuliers.

Alors, ″emprunt″, ″prêt″, ″prêt″, ″emprunt″, peu importe ; ne nous laissons pas obnubiler par le dilemme de l’œuf et de la poule : ce qui compte, c’est de laisser la trace d’une petite musique dans les esprits.

Un dernier outil s’avère indispensable pour contrer d’éventuelles objections. En pages centrales, quatre cas de rémunération sont cités en illustration. Vous pouvez le constater : ne sont mentionnés que des cas favorables correspondant à des rendements variant de + 10 % à + 150 % pour le souscripteur, avec des coefficients d’évolution de la valeur du panier variant de 1,47 à 2,5 ; aucun cas défavorable n’est évoqué : autrement dit, ce FCP ne comporte que des avantages, et aucun risque.

Il n’est pas envisagé que la valeur du panier puisse baisser ou que la clause de garantie du capital puisse intervenir. » 

Et c’est paré de ces armes qu’un conseiller financier16 convaincu pourra se saisir de son téléphone au plus vite afin de convoquer ses clients (pardon : pourra les inviter à découvrir sans tarder un produit intéressant, pour lequel la période de souscription est limitée).

La suite le montrera, puisqu’au total, près de 267.000 souscripteurs se seront laissé convaincre !

 

Un léger brouhaha emplissait progressivement la salle entière.

 Viaduc en profita pour  manifester son esprit d’à-propos :

- « J’imagine que vos murmures témoignent de votre admiration devant la mécanique bien huilée qui supporte ce système.

Mais dans le cas où ils reflèteraient plus prosaïquement la fatigue que vous éprouvez à concentrer votre attention sur les méandres de la technique financière et de la psychologie appliquées, je vous invite à profiter d’une pose bien méritée. Car il nous reste à prendre connaissance du second étage de la fusée. »

 

 

 

 

 

Prochain épisode : Chapitre 8 – Ariane niveau 2

 

1 Soucieux du détail, Brassens aurait sans doute précisé qu’il était « heureux comme un pape et c… comme un panier »

2 Savez-vous comment aborder l’œuvre de Jean-Paul Sartre de la manière la plus efficiente ? Lisez Minute ; vous aurez dans le même déclic La nausée et Les mains sales

3 Le terme était d’une élégance rare et finement ciselée, pour désigner au mieux des rabatteurs et à leur morne quotidien des mercenaires …

4 Aurait-on pu oser « conspirer », sans céder à la provocation  ?...

5 Toute assimilation avec le chant de Kaa dans Le Livre de la Jungle, ne saurait émaner que d’un esprit hypocondriaque et malveillant

6 Selon le recensement présenté en page 14 du mémoire de S… Q…, Squirrel représentait, avec plus de 13 milliards d’euros d’encours, une part de près du quart du marché des OPCVM garantis  

7 Le récit débute en l’an 2xxx, avant lequel les marchés financiers ont en effet été secoués par une impressionnante succession de séismes :

- Krach asiatique de 19x8 : cette crise a frappé de nombreux pays émergents en Asie, mais également des pays comme le Brésil ou la Russie. C'est en 19x7 que la crise s'amorce en Thaïlande à cause de la perte de confiance des investisseurs étrangers, ces derniers étant inquiets de l'augmentation trop rapide de l'endettement à court terme du pays. Petit à petit, cette crise touche l'ensemble des pays d'Asie du Sud-Est. La perte de confiance touche également leurs monnaies, ce qui entraîne une insolvabilité des banques. L'économie tout entière de ces pays est alors touchée.

- Krach russe de 19x8 : il s'inscrit dans la continuité du krach asiatique débuté en 19x7. C’est avant tout une crise monétaire du rouble. En effet, la devise perd près de 60 % de sa valeur en un peu moins de deux semaines, avec une chute de 17% pour la seule journée du 27 août 19x8. Une crise économique s'est ensuite développée dans le pays, avec notamment une inflation de 84% en Russie en 19x8.

Cette crise a failli entraîner les autres marchés mondiaux dans le rouge, mais la FED est intervenue, notamment pour sauver le Hedge Fund américain " Long Term Capital Management ".

A noter : après sa création en 19x3, le VIX, l’indice qui mesure la volatilité du marché américain et qui a été surnommé  l’indice de la peur - fear index -, connait son premier vrai pic lors de cette crise russe.

- Krach de la bulle Internet de 2xxx : c’est le nom donné à une bulle spéculative ayant touché le secteur de la technologie de pointe, comprenant les télécommunications et l'informatique.

Des valeurs devenues célèbres grâce à la bulle Internet illustrent bien ce krach. Par exemple, Alcatel : le 1er septembre 2xxx, le titre cotait 94 euros, pour terminer à 12,65 euros en fin de mois. Cette nouvelle économie se traduit par l'émergence des "Golden Boys". En effet, cette hausse frénétique des cours a permis à de nombreux traders de s'enrichir sans limite. Cette crise démarre d'abord par la chute du NASDAQ, après que ce dernier ait atteint un record à 5048,62 points le 10 mars 2xxx.

Il perd encore 27 % lors du mois d'avril 2x10, et au final près de 40 % sur l'année 2xxx. Bien évidemment, il entraîne tous les autres marchés dans sa chute.

8 « La Bourse je m'en fous, j'ai choisi la vie », Guy Bedos

9 L’éligibilité au PEA supposant des titres français ou à la rigueur européens (mais certes pas internationaux), cette surprenante alliance de mots aurait pu  agir comme un signal d’alarme, si les épargnants visés avaient eu la moindre notion des règles du jeu en vigueur sur les marchés boursiers, et si la COB, qui les connaissait, en avait eu cure …  

10 On pourrait se demander si la condition première (et d’ailleurs sine qua non) des avantages fiscaux  consentis au PEA ne devrait pas être l’éligibilité réelle et incontestable au PEA. Une question que les experts de la COB devaient sans doute se poser à l’aube, dès potron minet.

Remarque incidente : l’étymologie de l’expression n’est pas étrangère à Squirrel. La locution d’origine (1640) était dès le poitron-jacquet (« dès l’aube »). Elle était composée de l’ancien français poitron, du latin vulgaire posterio (« arrière-train », « cul »), accompagné de jacquet, nom de l'écureuil. Elle signifiait donc littéralement « dès que l’on voit poindre le derrière de l'écureuil ». On trouve ensuite dès potron-jacquet, puis dès potron-minet, par substitution de jacquet par minet (« chat »).

Pourtant ces conditions d’éligibilité sont formellement et strictement définies : « Le PEA peut accueillir toutes sortes de titres : actions, OPCVM (que ce soit une SICAV ou un FCP, l'actif doit être investi au moins à 75 % en titres éligibles, à savoir des actions des entreprises françaises ou ayant leur siège dans l’Union Européenne, la Norvège et l'Islande et soumises à l'impôt sur les sociétés, des parts de placements collectifs (fonds et Sicav, ETF, trackers) investis à au moins 75 % en actions et titres de sociétés éligibles. ».

Comment la COB aurait-elle pu s’en assurer alors que seul un Panier lui a été décrit (qui au demeurant sera plus tard qualifié comme « décorrélé de la réalité du marché ») et qu’au surplus, elle est explicitement informée par la notice que « Le Fonds utilise principalement des instruments financiers à terme négociés sur des marchés de gré à gré, notamment les techniques de swaps, de cessions et d’acquisitions temporaires de titres », tous éléments (utilisés principalement) dont les caractéristiques sont rigoureusement à l’opposé de celles décrites par les conditions d’éligibilité ?

A ce jour, le sujet de l’éligibilité n’a jamais été traité (pas même soulevé), ni par les cours de justice équanimes, ni par la Commission des sanctions de l’AMF, ni par les sections spécialisées du Ministère des Finances (DGCCRF) dans les enquêtes qu’elles ont mené.

Plus encore, c’est avec stupéfaction qu’on réalise que même un homme aussi aguerri que Maître Dominique Rupin n’a jamais voulu se hasarder à l’épingler. Lui qui pourtant n’avait jamais reculé avant de monter à l’assaut d’une forteresse bancaire, ne s’est jamais laissé aller à relever que de tous temps la COB avait renoncé à exercer son droit de contrôle en la matière et que tous les établissements émetteurs avait, chacun à son tour, tiré parti du  constat d’une aphasie aussi totale et aussi résolument récurrente …

11 On se souviendra qu’en ce temps-là, Squirrel détenait le monopole du Livret A, l’archétype du placement sans risque, en toute immunité fiscale. Ceci explique probablement cela…

12 Ce n’est que sept ans plus tard que certaines accrocheront à leur palmarès une sévère contre-notoriété ; JP Morgan en 2xx8, par exemple, pour son rôle dans la crise des subprimes.

13 « Vieux comme le monde », DP exagère un brin, puisque l’effet cliquet fut énoncé en primeur par James Duesenberry dans Income, Saving and the Theory of Consumer Behavior, publication datée de 1949

14 Malgré de patientes et assidues recherches archéologiques, ce monument de poésie (sans nul doute) resta dans les archives de Monsieur Jourdain, sans jamais  franchir  les murs des huttes de Squirrel

15 Bien des années plus tard, Squirrel se reprocherait de n’avoir pas écrit plus explicitement « les notices COB doivent être fournies », car une lecture trop rapide incita certain conseiller à remettre son « Points clés »  à son client. Mais tout revers à sa médaille puisque cette sotte erreur vous permet au moins le bonheur d’en avoir connaissance.

16 Plus tard, lorsque les objectifs menaceront de n’être pas tenus, ces mêmes conseillers, incités par la carotte de leurs primes, ne décrocheront même plus leurs téléphones : ils en viendront à cibler leurs propres collègues …

Et à ceux qu’ils auraient convaincu, mais qui sombreraient dans une quasi dépression en raison de leur manque de liquidités, ils proposeront l’octroi d’un prêt pour y pourvoir, comme les documents internes les y encourageaient d’ailleurs par leurs fines allusions ; « Bon sang, mais c’est bien sûr », aurait dit feu le commissaire Bourrel !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.