Billet de blog 17 avr. 2021

Le Guêpier, chapitre 17 : En ce temps là balbutiait Internet

Chapitre 17 de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

JPLT 007
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le guêpier1

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

- 17 -

En ce temps là balbutiait Internet

Certains des souscripteurs s’étaient inquiétés auprès de leurs conseillers ; mais bien peu avaient songé à écouter d’autres sons auprès d’autres cloches (au sens figuré, bien entendu). Et ce n’est que par la grâce d’un hasard bienvenu qu’un certain forum attira d’abord leur curiosité, puis leur adhésion.

Il avait pris l’intitulé un peu cru de « Comité de Liaison contre les Attentats de Squirrel (CLAS) ».

Le CLAS était animé principalement par Jean-Paul Tudor (un honorable retraité qui alliait en lui le goût de la pédagogie et de solides rudiments de droit) et, quoiqu’avec un profil un peu différent, par Toussaint Chapon, retraité lui aussi, mais de … Squirrel ; il faisait même partie de ces collaborateurs qui, ironie de l’histoire, avaient cédé au harcèlement de leurs propres collègues conseillers, en mal d’atteinte de leurs objectifs quand, en proie au harcèlement de leur encadrement1, ils avaient fait flèche de tout bois.

Bientôt, un site Web fut créé pour héberger les débats, parfois enflammés, et aussi pour collationner l’intégralité des documents que les souscripteurs dépités acceptaient de partager (Jean-Paul Tudor avait déjà en tête de constituer un fonds documentaire, un vivier où à terme, la confrérie avocatesque pourrait puiser la compréhension des dossiers et les argumentaires…).

C’est ainsi qu’en préjugeait, de façon militante, le texte de « l’ex voto » hardiment accroché au frontispice de la page de garde de son chapitre « Recours judiciaires » :

« Message à l’attention des avocats en charge de cette affaire

Nous ne saurions trop recommander à Mesdames et Messieurs les avocats de déposer ici leurs coordonnées et de se concerter en privé afin de développer une ligne de défense commune et irréfutable vis-à-vis du Groupe Squirrel.

 Cette page est à leur disposition pour leurs communications sur les actions engagées. »

Jean-Paul Tudor ne se contentait pas de présenter les pièces ; il les commentait d’abondance, faisant ressortir la duplicité (et parfois le cynisme) des arguments fallacieux (ceux contenus dans les « Points clés », notamment2) qui dégoulinaient de la communication de Squirrel, où elle se répandait à la manière du chocolat sur des gaufres de foire ; et plus particulièrement encore (humour noir ?), des courriers envoyés pour l’annonce des échecs.

Il mettait aussi à la disposition de la communauté des documents insoupçonnés, tel que le « Mémoire de fin d’études de Master 2 sur les fonds à formule3 » de S… Q…, ou bien le « Rapport DELMAS-MARSALET sur la commercialisation des produits financiers » issu de la consultation lancée par l’AMF (une façon pour elle, peut-être, d’exprimer des doutes ou de bien tardifs regrets), ou encore le Rapport DELETRE4.

La puissance des moteurs de recherche fut mise à contribution  (et à profit) pour localiser, là où elles se trouvaient enfouies, quelques perles ; au nombre desquelles les fameuses notices COB.

Les localiser, puis promptement les télécharger ; saine précaution puisqu’elles allaient disparaître, par un hasard impromptu sans doute, de l’accès public aux sites de Squirrel.

Ces publications et ces échanges successifs confortaient petit à petit une solidarité et le sentiment d’appartenir à un groupe parmi les souscripteurs (le site enregistrait déjà entre 600 et 700 visites quotidiennes…), même (et peut-être surtout) ceux qui au début se muraient dans le silence, en proie à la honte, pourtant infondée tant le piège avait été travesti et dissimulé, de s’être laissé berner par le miroir aux alouettes.

Prochain épisode : Chapitre 18 – Le retour des Palombe

1 Selon le Trait d’Union n°98 d’octobre 2xx8 (organe d’information du Syndicat Unifié de Squirrel), en page 5 : (article “xxx, le FCP nouveau est arrivé ! ”) : « Les clients visés par ce nouveau produit sont grosso modo des clients  recyclés  arrivant à échéance de FCP contractés il y a 5 ou 6 ans. Or, ces produits, le plus célèbre étant le trop fameux Duplex, présentent la  caractéristique d’avoir un rendement réel négatif. Il y avait bien une garantie du capital initial, mais elle était diminuée des frais d’entrée de 2%. Nous souhaitons bien du plaisir aux collègues chargés en ce moment d’expliquer à des clients qui, il faut le dire ont le sentiment de s’être fait « rouler dans la farine », qu’ils doivent encore faire confiance à Squirrel et espérer qu’à l’avenir c’est bien la référence à l’Eurostox 50 qui rapportera un beau pactole, et pas seulement moins de 1 % par an (diminué des frais d’entrée et de gestion) » …

S’il est possible d’oser ce trait d’humour noir, car nous savons, pour le vivre nous-mêmes, à quel point les collègues souffrent de devoir vendre « sans s’exposer au défaut de conseil »  des produits ni faits ni à faire, à quel point leur moral est au plus bas, à quel point leur foi s’est envolée.

2 Non sans oublier de remercier la naïveté complice des conseillers qui les avaient remis à leurs clients, les confondant avec les notices COB

3 On en trouvera de larges extraits en annexe. Il n’est pas inutile de préciser que S… Q… avait effectué son stage de fin d’études chez Squirrel Asset Management, donc au plus près des sources historiques de Duplex !

4 Rapport de la Mission de Conseil sur Le Contrôle du Respect des Obligations Professionnelles à l’égard de la Clientèle dans le Secteur Financier, 2xx9

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis