Le Guêpier, chapitre 17 : En ce temps là balbutiait Internet

Chapitre 17 de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

 

 

 

 

Le guêpier1

 

 

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

 

 

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

 

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

 

- 17 -

En ce temps là balbutiait Internet

 

Certains des souscripteurs s’étaient inquiétés auprès de leurs conseillers ; mais bien peu avaient songé à écouter d’autres sons auprès d’autres cloches (au sens figuré, bien entendu). Et ce n’est que par la grâce d’un hasard bienvenu qu’un certain forum attira d’abord leur curiosité, puis leur adhésion.

Il avait pris l’intitulé un peu cru de « Comité de Liaison contre les Attentats de Squirrel (CLAS) ».

Le CLAS était animé principalement par Jean-Paul Tudor (un honorable retraité qui alliait en lui le goût de la pédagogie et de solides rudiments de droit) et, quoiqu’avec un profil un peu différent, par Toussaint Chapon, retraité lui aussi, mais de … Squirrel ; il faisait même partie de ces collaborateurs qui, ironie de l’histoire, avaient cédé au harcèlement de leurs propres collègues conseillers, en mal d’atteinte de leurs objectifs quand, en proie au harcèlement de leur encadrement1, ils avaient fait flèche de tout bois.

Bientôt, un site Web fut créé pour héberger les débats, parfois enflammés, et aussi pour collationner l’intégralité des documents que les souscripteurs dépités acceptaient de partager (Jean-Paul Tudor avait déjà en tête de constituer un fonds documentaire, un vivier où à terme, la confrérie avocatesque pourrait puiser la compréhension des dossiers et les argumentaires…).

C’est ainsi qu’en préjugeait, de façon militante, le texte de « l’ex voto » hardiment accroché au frontispice de la page de garde de son chapitre « Recours judiciaires » :

« Message à l’attention des avocats en charge de cette affaire

Nous ne saurions trop recommander à Mesdames et Messieurs les avocats de déposer ici leurs coordonnées et de se concerter en privé afin de développer une ligne de défense commune et irréfutable vis-à-vis du Groupe Squirrel.

 Cette page est à leur disposition pour leurs communications sur les actions engagées. »

Jean-Paul Tudor ne se contentait pas de présenter les pièces ; il les commentait d’abondance, faisant ressortir la duplicité (et parfois le cynisme) des arguments fallacieux (ceux contenus dans les « Points clés », notamment2) qui dégoulinaient de la communication de Squirrel, où elle se répandait à la manière du chocolat sur des gaufres de foire ; et plus particulièrement encore (humour noir ?), des courriers envoyés pour l’annonce des échecs.

Il mettait aussi à la disposition de la communauté des documents insoupçonnés, tel que le « Mémoire de fin d’études de Master 2 sur les fonds à formule3 » de S… Q…, ou bien le « Rapport DELMAS-MARSALET sur la commercialisation des produits financiers » issu de la consultation lancée par l’AMF (une façon pour elle, peut-être, d’exprimer des doutes ou de bien tardifs regrets), ou encore le Rapport DELETRE4.

 

La puissance des moteurs de recherche fut mise à contribution  (et à profit) pour localiser, là où elles se trouvaient enfouies, quelques perles ; au nombre desquelles les fameuses notices COB.

Les localiser, puis promptement les télécharger ; saine précaution puisqu’elles allaient disparaître, par un hasard impromptu sans doute, de l’accès public aux sites de Squirrel.

 

Ces publications et ces échanges successifs confortaient petit à petit une solidarité et le sentiment d’appartenir à un groupe parmi les souscripteurs (le site enregistrait déjà entre 600 et 700 visites quotidiennes…), même (et peut-être surtout) ceux qui au début se muraient dans le silence, en proie à la honte, pourtant infondée tant le piège avait été travesti et dissimulé, de s’être laissé berner par le miroir aux alouettes.

 

 

 

Prochain épisode : Chapitre 18 – Le retour des Palombe

 

1 Selon le Trait d’Union n°98 d’octobre 2xx8 (organe d’information du Syndicat Unifié de Squirrel), en page 5 : (article “xxx, le FCP nouveau est arrivé ! ”) : « Les clients visés par ce nouveau produit sont grosso modo des clients  recyclés  arrivant à échéance de FCP contractés il y a 5 ou 6 ans. Or, ces produits, le plus célèbre étant le trop fameux Duplex, présentent la  caractéristique d’avoir un rendement réel négatif. Il y avait bien une garantie du capital initial, mais elle était diminuée des frais d’entrée de 2%. Nous souhaitons bien du plaisir aux collègues chargés en ce moment d’expliquer à des clients qui, il faut le dire ont le sentiment de s’être fait « rouler dans la farine », qu’ils doivent encore faire confiance à Squirrel et espérer qu’à l’avenir c’est bien la référence à l’Eurostox 50 qui rapportera un beau pactole, et pas seulement moins de 1 % par an (diminué des frais d’entrée et de gestion) » …

S’il est possible d’oser ce trait d’humour noir, car nous savons, pour le vivre nous-mêmes, à quel point les collègues souffrent de devoir vendre « sans s’exposer au défaut de conseil »  des produits ni faits ni à faire, à quel point leur moral est au plus bas, à quel point leur foi s’est envolée.

2 Non sans oublier de remercier la naïveté complice des conseillers qui les avaient remis à leurs clients, les confondant avec les notices COB

3 On en trouvera de larges extraits en annexe. Il n’est pas inutile de préciser que S… Q… avait effectué son stage de fin d’études chez Squirrel Asset Management, donc au plus près des sources historiques de Duplex !

4 Rapport de la Mission de Conseil sur Le Contrôle du Respect des Obligations Professionnelles à l’égard de la Clientèle dans le Secteur Financier, 2xx9

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.