Billet de blog 21 avr. 2021

Le Guêpier, chapitre 25 : En vertu du principe du retour inverse de la lumière

Chapitre 25 de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

JPLT 007
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le guêpier1

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

- 25 -

En vertu du principe du retour inverse de la lumière…

Depuis le 13 février, date de la réunion au cabinet Canard-Sommet et du conseil de guerre qui s’en était suivi, depuis la réception de la proposition de Tripier, depuis le feu vert donné par le Conseil d’Administration du CLAS, de longs jours étaient passés, et avec eux leur cortège de questions et d’impatiences.

La mission acceptée par Maurice Tripier semblait bizarrement s’avérer beaucoup plus difficile à mener que prévu. Une fort désagréable découverte pour ceux qui avaient fini par se laisser convaincre que la panacée viendrait du réalisme des prétentions provinciales ; le diable se niche toujours dans les détails, décidément, se disaient-ils.

Mais leur patiente confiance leur tint lieu d’exorciste et le diable s’enfuit éhonté dans sa tanière quand le miracle finit par se produire : Maurice Tripier annonça (sonnez buccins, ou hautbois, ou trompettes ; résonnez musettes !) que Maître Gabriel Fassol, du barreau de Nantes, acceptait le défi de relever le gant !

Ne restait plus qu’à nommer un postulant et le tour serait joué ; il fut bien vite trouvé en la personne de Maître Timoré Félisette, qui, jeune diplômé, venait à peine de s’inscrire au Barreau de Paris ; mais qui présentait l’incontestable avantage d’être issu de haute lignée d’une famille plus qu’honorablement connue dans la profession (sa mère était membre du Parquet).

L’équipe était donc constituée ; et opérationnelle : elle le démontra dès le 7 août1, en déposant par le truchement de Maître Félisette une assignation regroupant 2432 plaintes, auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris (pour 150 requérants), une autre auprès du Tribunal d’Instance de Paris (pour 79 autres), et la troisième auprès du Juge de proximité (pour les 13 derniers), selon le montant de leur préjudice3.

Car, si on n’apprend jamais qu’à ses dépens, la délicate initiative de Squirrel avait appris au CLAS l’efficacité et la performance du recours judiciaire et avait mis en évidence l’incomparable vertu de Thémis : si Squirrel n’avait pas gagné, ce n’était d’évidence, que parce que sa cause était mauvaise.

Prochain épisode : Chapitre 26 – Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

1 Jour de la Saint Gaëtan, patron des chômeurs et des demandeurs d’emploi ...

2 Si 150, plus 79, plus 13 font 243, c’est que le CLAS s’était également joint aux plaignants, conjoint et solidaire

3 Les plaignants avaient au préalable, comme il se doit, contresigné les conventions qui établissaient Maître Gabriel Fassol dans le rôle de leur défenseur commun ; comme il se doit aussi, ces conventions détaillaient les honoraires tant fixes que de résultat dont les montants découlaient des principes arrêtés par le CLAS et approuvés par Maurice Tripier, au titre desquels il était convenu que l’intercesseur accomplirait sa mission jusqu’à son terme, à savoir l’aboutissement des procédures.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Genre
Mineurs trans : des groupuscules conservateurs passent à l’offensive
Après la prétendue « théorie du genre », le mariage pour tous et la PMA, c’est la transidentité des mineurs qui attise une nouvelle panique morale en France. En 2021, plusieurs collectifs se sont fédérés autour de cette question et tentent d’influencer médecins et politiques dans leurs décisions.
par Rozenn Le Carboulec
Journal
Pédocriminalité : un an après sa création, la commission inceste au milieu du gué
Installée en mars 2021 à la suite de l’émergence du mouvement #MeToo inceste, la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants poursuit son recueil de la parole des victimes, tout en faisant face aux premières résistances de la société.
par Hugo Lemonier

La sélection du Club

Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés