W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le coin des polars

Suivi par 207 abonnés

Billet de blog 31 oct. 2021

Un autel rue de la Paix de Florence Rhodes

Pas de congé paternité pour le commandant Hamelin. Lors d'un été caniculaire, il se lance aux trousses d'un tueur en série qui sévit aux adresses du plateau du jeu de Monopoly. Abel Hamelin a la sensation oppressante que ce meurtrier connaît tout de son passé...

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le commandant de police Hamelin est amoureux de la syntaxe, de la belle langue. Il n’hésite pas à reprendre ses collègues pour que tout le monde s’exprime de façon correcte et avec un vocabulaire de choix. On ne va s’en plaindre, d’autant plus qu’il excelle également pour les enquêtes. Il n’attaque pas directement, il tourne autour de sa proie, l’observe avec acuité, trouve la faille, s’y engouffre et fait craquer les coupables les plus retors. Il est tellement bon dans son métier qu’on le dérange un peu n’importe quand, même lorsque sa femme accouche ! Répondre présent, est-ce une façon de fuir pour lui qui se pose beaucoup de questions sur son futur rôle de père ?

On peut d’ailleurs se demander pourquoi ça le tourmente autant d’être bientôt Papa, d’habitude c’est plutôt source de joie…. On va le savoir, c’est lié à son histoire personnelle, à son enfance. Des failles et des douleurs qu’il porte en lui et qu’il cache. Mais pas le temps de s’attarder auprès du bébé, il faut se remettre au boulot…

Un meurtre, un deuxième, un autre, le tout en plein Paris…. Liés, pas liés ? Bien que les personnes assassinées n’aient rien en commun, les enquêteurs réalisent assez vite que les lieux où se déroulent les faits font penser au plateau de Monopoly….. Par contre, comment sont choisies les cases, que signifient les objets incongrus déposés dans les appartements où se déroulent les crimes ? La police cherche, essaie d’anticiper afin de devancer le tueur, et de le battre de vitesse mais ce n’est pas simple.

Abel Hamelin, lui, s’interroge, quelque chose le titille. Tout à coup, il réalise que tout concorde pour le mettre en situation délicate, le coincer, voire le faire accuser. Qui se cache derrière cet odieux jeu de Monopoly détourné ? Quel est son but ? Qui lui en veut au point de souhaiter le détruire ?

Parallèlement aux évènements du présent où Hamelin et son équipe mènent les investigations, nous faisons des sauts dans le passé, en 1980. En tant que lectrice, j’ai essayé d’assembler les éléments de ces deux époques pour comprendre les faits mais je ne voyais pas où aller….

Ce roman se lit tout seul et a été un agréable moment pour moi. Je n’avais pas vu venir le rôle trouble de certains personnages et ça c’est une bonne chose, j’aime bien être surprise, voire déstabilisée. L’écriture de Florence Rhodes est fluide, elle manie les mots à la perfection et pas seulement par l’intermédiaire d’Hamelin. Son intrigue, construite autour d’une idée originale se tient sans fausse note. Il y a un excellent dosage entre les pistes approximatives, les rebondissements, les coups bas, les menteurs, les traites et ceux sur qui on peut miser car ils sont droits dans leurs bottes.

La part d’ombre d’Abel Hamelin est intéressante et bien pensée, elle nous rappelle combien sont douloureux les traumatismes de l’enfance. On les traîne toute sa vie. Il conditionne l’homme et la femme que nous devenons. Sans eux, Abel serait différent, plus « léger » mais il doit vivre avec et s’en accommoder. Devenir père va peut-être l’aider à passer outre, à se sentir plus fort, c’est ce qu’on lui souhaite !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — Gauche(s)
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — Éducation
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN