W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le coin des polars

Suivi par 227 abonnés

Billet de blog 2 août 2022

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Instants sauvages de Noël Sisinni

Quelque part dans les Pyrénées, Richard Butel, romancier, la cinquantaine, ne parvient pas à surmonter la disparition brutale et inexpliquée de sa femme Leslie.

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce roman est atypique et surprenant. L’auteur aborde un sujet connu : le déni face à la disparition d’un être cher, d’une manière tout à fait inhabituelle.

Richard Butel est écrivain, un auteur tourmenté, qui boit, se drogue, vit avec sa belle Leslie, musicienne de renom, en pleine nature. Il ne prend pas soin de lui et passe par des phases difficiles. Un jour, il se retrouve seul. Sa compagne a disparu et elle ne lui a laissé aucun message. Comme il lui arrive assez souvent de se droguer à l’héroïne, il n’a plus la notion de ses actes, du temps qui passe. Aurait-il fait quelque chose dont il ne se souvient pas ? Sa belle -mère est en colère, elle veut savoir ce qui est arrivé à sa fille. Son ex-femme essaie de l’aider à retrouver un peu de stabilité. Mais ce n’est pas simple face à cet homme qui se torture l’esprit, oubliant parfois toute forme de rationalité.

Une louve s’invite près de chez lui. Il y voit un signe, un lien avec celle qui n’est plus là et qui lui manque tant, même s’il ne savait pas lui manifester son amour. Va alors s’établir entre l’humain et l’animal une relation unique, dont on se demande rapidement quel en sera l’aboutissement. Est-ce le manque de drogue qui entraine la relation singulière que Richard entretient avec la bête ? Amour, bestialité, l’homme devient animal et vice-versa ? C’est un peu ça, comme dans « Danse avec les loups », chacun s’adapte à l’autre, calque son comportement sur celui qui est en face pour le comprendre…. Cet aspect psychologique est très important et parfaitement décortiqué dans le récit. C’en est même le point fort. Plus Richard se rapproche de la louve, plus il pense déchiffrer la femme de sa vie.

Un corps féminin est retrouvé. Est-ce Leslie ? Richard a-t-il tué dans un accès de folie ? L’enquête est confiée à Axelle Lemay et Camille Lemay. Elles vont chercher à comprendre la personnalité de l’écrivain. Ce dernier écrit un journal dans lequel il parle de ce qu’il vit avec la louve. Ce sont des passages poétiques, ésotériques, très forts. Le lien avec la nature est particulièrement bien réfléchi, exprimé.

Ce livre a capté mon attention. Avec des chapitres courts, une écriture et un style qui vont à l’essentiel, Noël Sisinni évoque des sujets graves : les addictions, le manque, la vie en société lorsqu’on est « artiste » et qu’on se sent différent, les choix de vie, la peur de blesser ceux qu’on aime…

« Disparitions et absences sont des vides qui ne font pas que remplir l’esprit et mènent parfois jusqu’au déni de réalité. »

Comme le dit si bien l’auteur, Richard, en plein déni, a tenté de combler la béance. Mais pas seulement, il a avancé sur le chemin de la connaissance, de la résilience, emportant avec lui le lecteur qui ne peut qu’accompagner sa souffrance aigüe, espérant qu’il se retrouve et qu’il accepte les faits, la vie telle qu’elle est ….

NB : une mention particulière aux remerciements écrits en fin d’ouvrage, qu’ils sont beaux !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement