Alerte rouge de James Patterson & Marshall Karp (Red Alert)

La haute société new-yorkaise est réunie au Pierre, l’un des plus prestigieux hôtels de la ville, pour un gala de charité. Soudain, une explosion souffle la salle. Plusieurs blessés, une victime. Acte terroriste ou vengeance personnelle ?

alerte-rouge
New-York, époque contemporaine. Il est de bon aloi de se faire voir dans des galas dits « de charité ». Une fondation, « Aidons les nécessiteux » écrit en gros et un repas à très chère l’assiette. Oui, mais c’est pour la bonne cause et j’y suis, vous me voyez au moins ? pensent la plupart des convives…. Quatre hommes sont à l’origine de cette « bonne œuvre ». En accord avec Madame le Maire, ils ont déboursé un dollar symbolique pour un entrepôt désaffecté. En échange, ils se chargeaient de le réhabiliter en cent-vingt-cinq logements sociaux destinés aux sans-abris. Ils ont remué ciel et terre, trouvé des financements, de généreux donateurs et ce soir-là, tous fêtent « la première pierre. Deux employés du NYPD (unité d’élite policière chargée de la protection des célébrités) veillent au grain, même si servir de nounou ne les emballent guère…. En plein discours, c’est l’explosion, la panique….et la mort….

Étonnant, une seule personne est décédée, un des quatre fondateurs. Était-il réellement la cible ou cet attentat visait l’édile de la ville ? Les deux enquêteurs n’ont pas le temps de se poser beaucoup de questions. Voilà qu’on les envoie sur les lieux d’un drôle de drame. Dans un hôpital abandonné, une femme nue a été retrouvée assassinée. Certains éléments laissent à penser que ce serait une séance sado masochiste qui aurait mal tourné…. Pas de liens apparents entre les deux affaires. Les deux acolytes Zach et Kylie vont devoir être sur tous les fronts pour faire face et surtout protéger les trois autres membres du quatuor de bienfaiteurs…..

Aubrey, la jeune femme morte, était réalisatrice de documentaires. Malgré les dénégations de sa sœur, elle n’avait rien d’une femme rangée classique. Elle recherchait des sensations violentes et provoquait des situations à risques, se mettant en danger. Alors, est-ce un jeu qui a mal tourné ou un acte volontaire d’un de ses partenaires ? Sa personnalité était ambivalente, torturée, que cachait-elle ? Son psychiatre est prêt à aider la police, ce ne sera pas de trop. Tous les soutiens seront les bienvenus, même ceux de malfrats ou d’indicateurs pour l’affaire de la bombe ….

Sacré boulot pour les deux acolytes, pas facile du tout lorsqu’on sait que ces deux-là ont été amants et qu’ils passent de très nombreuses heures (autant le jour que la nuit) ensemble pour le travail….. Leurs conjoints respectifs doivent se montrer compréhensifs et accommodants et cet état de faits pimente un peu plus l’intrigue. Fonctionnant parfois à l’instinct, à d’autres moments en réfléchissant plus, ils forment un duo détonant, amusant également lorsqu’ils ne savent plus très bien la limite de leur relation. Chacun peut être le flic méchant ou le gentil la seconde suivante. Un regard, un geste et ils se comprennent, ce qui les rend redoutablement efficaces. Arriveront-ils à comprendre la mort d’Audrey, à empêcher d’autres mécènes d’être visés par un ou des tueurs dans l’ombre ? Et puis, d’abord, qu’ont-ils faits ces « bons » messieurs pour être sur la sellette comme ça ?

C’est sur un rythme vif, endiablé, avec une écriture fluide (merci au traducteur) que James Patterson et Marshall Karp nous entraînent dans les rues et quartiers de New-York, mais également en Thaïlande. De nombreux dialogues rendent le récit très vivant, accrocheur. L’histoire, très bien construite, est fascinante, les deux intrigues se croisent, les différents policiers doivent être fins limiers pour faire parler ceux qui se taisent et déjouer les coups tordus des autres.  James Patterson a l’art et la manière de construire des thrillers efficaces, captivants pour le lecteur et ce nouveau titre ne dément pas cette affirmation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.