W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le coin des polars

Suivi par 227 abonnés

Billet de blog 10 juil. 2022

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Le dernier vol de Julie Clark (The Last Flight)

Claire avait tout planifié pour fuir Rory, homme politique charismatique doublé d'un mari tyrannique. Mais, à la dernière minute, la mécanique s'enraye.

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Claire est mariée à Rory, l’homme idéal, beau, connu et reconnu que beaucoup de femmes lui envient. Ça c’est « sur le papier » car en vérité, Rory est un tyran, qui veut tout régenter, qui terrorise son épouse et l’a coupée de toutes ces connaissances pour mieux la dominer. Surveillée, « sous coupe », Claire étouffe mais ne sait pas comment sortir de cette situation inextricable. Rory est tellement puissant, influent, qu’il a le don de manipuler les faits, les personnes. Si elle se rebelle, il fera tout pour la détruire. Pourtant, depuis de longs mois, Claire prépare son envol. Aidée par Petra, une amie discrète et efficace, elle a tout planifié. Pour la fondation de son conjoint, elle participe à de nombreux événements pour des causes humanitaires, seule ou avec lui. Pour le prochain qui est programmé, elle ira seule en avion à Detroit et profitera de cette occasion pour disparaître. Malheureusement, le jour du départ, l’adjoint, le bras droit plutôt (et même le bras armé) de son compagnon la prévient que ce sera Porto Rico à la place de Detroit. Tout ce qu’elle avait mis en place, prévu, tombe à l’eau. C’est la panique complète. Que faire, comment se sortir de l’emprise de son compagnon ?

À l’aéroport, elle croise une jeune femme, Eva, et elles finissent par discuter. A demi-mots, elles se comprennent et décident de tenter un truc de fou. Échanger leurs identités et leurs vols respectifs. Chacune y gagnera et aura l’occasion de recommencer une nouvelle vie ailleurs. Est-ce que c’est si simple que ça ? Peut-être pas mais elles sont toutes les deux acculées, et c’est le moment ou jamais de prendre une autre direction. Alors elles foncent. Catastrophe ! L’avion d’Eva disparaît et Claire est seule désormais dans la peau et la vie d’Eva.

Ce roman se décline à travers les yeux des deux femmes. Les chapitres s’appellent « Eva » ou « Claire ». Pour la première il y a un narrateur extérieur, pour la seconde, le récit est à la première personne. Quand il s’agit d’Eva, on découvre son passé et on comprend pourquoi, elle aussi, avait ce désir de devenir une autre. Pour Claire, on est dans le présent le plus souvent.

L’écriture est très addictive (merci à la traductrice), le style vif, le phrasé fluide. Comme on passe de l’une à l’autre, le rythme est soutenu et l’intérêt va crescendo. Ce n’est pas aussi léger qu’on pourrait le croire en lisant le début. De nombreux sujets sont évoqués et certains événements (je pense à l’assistante) ont été soigneusement pensés pour que l’histoire se tienne. Ce qui fait, qu’à la fin toutes les pièces du puzzle s’emboîtent.

J’ai plongé tête première dans ce récit, et je n’avais pas envie de poser le livre. Je n’ai pas vu le temps passer. Les deux femmes, très différentes, sont attachantes dans leur détresse, leur désir de passer réellement à autre chose. On les sent fortes et fragiles à la fois, parfois démunies, hésitantes. Leurs personnalités sont bien décrites, tout à fait réalistes. Les hommes qui les manipulent se servent d’elles dans les deux cas. Et il leur faudra beaucoup de ténacité pour espérer trouver une solution. Un roman sans temps mort comme je les aime !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio