W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le coin des polars

Suivi par 222 abonnés

Billet de blog 10 oct. 2021

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Le maître américain de Fabrizio Gatti

Simone Pace a choisi de confier ses secrets à Fabrizio Gatti.Sa loi est celle que lui a dictée son maître américain : œuvrer pour influencer les démocraties européennes. Si, à un seul moment de leur vie, ils avaient emprunté une voie différente, le monde ne serait sans doute pas tel que nous le connaissons.

W Cassiopée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Magistral !

« Le monde des fantômes ne devrait jamais révéler ses secrets à l’inframonde de ceux qui ne se doutent de rien. »

Fabrizio Gatti est un journaliste très connu en Italie. Il s’infiltre ça et là pour mettre au jour des magouilles ou des fonctionnements qui lui posent question (son livre « Bilal » raconte comment il s’est glissé dans la peau d’un immigré clandestin). Il est honnête dans ce qu’il écrit, quitte à déranger. Il sait que la corruption est importante dans son pays mais il ne veut pas se taire.

Est-ce pour ça que Simone Pace l’a choisi pour se confier ? Peu importe, puisqu’il a accepté et de ce fait a écrit un « roman document d’une histoire vraie ». Est-ce que tout est réel, est-ce que tout est inventé ? Ce livre est classé dans la collection « Document » de l’éditeur, à vous de voir…

« Sans connaître le passé, vous ne pourriez pas décoder le présent. »

Est-ce que rien n’arrive au hasard dans le monde politique, chez nos nombreux gouvernants ? C’est ce que tend à démontrer ce recueil. Fabrizio Gatti a l’habitude de prendre des risques, de ne pas baisser les yeux, d’oser. Alors quand il est contacté par un homme, apparemment ancien agent de la CIA, qui a besoin de vider son sac, il saisit son carnet et son stylo et va au rendez-vous. Au fil des entretiens avec Simone Pace, il a pris la mesure de « tout ça » : les collaborations secrètes (entre autres avec la Cosa Nostra), les meurtres (comme celui de Gerald Bull en 1990), les trafics d’influence, les actes ratés qui influent le cours de l’histoire… Pace se raconte (sur une trentaine d’années de sa vie, depuis l’âge de vingt ans quand il a été « recruté » jusqu’à la cinquantaine). Gatti interroge de temps à autre mais il analyse et recherche entre deux rencontres et ses questions sont pertinentes, pointues, obligeant Simone à aller plus loin et même, quelques fois, à réaliser ce qui lui avait échappé.

Membre du réseau clandestin qu’utilise la CIA en Europe pour les « basses besognes », Simone n’a jamais fréquenté les hauts placés de l’agence. Il a toujours été en lien avec des « contrôleurs » qui servaient d’intermédiaires. De cette façon, il « n’existait pas », impossible de remonter à la source.
Une vie cachée, une vie à se cacher tout en se fondant dans la masse le plus anonymement possible. Son mariage y-a-t-il résisté ? Sa femme a-t-elle supporté ses absences plus ou moins justifiées, expliquées ? Difficile d’avoir deux vies, encore plus trois ou quatre….

Simone Pace explique. A chaque mission, refouler les souvenirs, faire du tri, oublier et passer à autre chose, ne pas vivre dans la peur, sentir l’adrénaline monter mais se dominer, rester impassible, être vigilant en permanence, travailler les réflexes qui permettent de savoir si on est suivi… etc…

Ce récit est passionnant, écrit (merci au traducteur) avec beaucoup d’intelligence. On pourrait imaginer que lire une suite d’événements va être barbant mais il n’en est rien, on revisite une actualité dont on a entendu parler, on la déchiffre sous un autre angle et ça fait froid dans le dos. Est-ce que les hommes politiques sont intouchables, est-ce qu’on est sans cesse manipulé, est-ce que l’information est détournée, modifiée, pour coller à ce que décident les têtes soient disant pensantes ? Est-ce que ce serait mieux si d’autres choix avaient été faits ? A-t-on les réponses ? Et surtout veut-on les connaître ?

J’ai lu cet opus d’une traite, retenant mon souffle, me glissant dans la peau de l’un, de l’autre, visualisant des scènes, essayant d’anticiper la suite… C’est un texte riche, abondant, fourmillant de renseignements, d’anecdotes. C’est captivant, intéressant et quelque part un peu déstabilisant … car la question : est-ce que tout est vrai ? vous hante lorsque vous tournez la dernière page….

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda