Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le coin des polars

Suivi par 207 abonnés

Billet de blog 29 avr. 2017

Récidive, le dernier thriller de Sonja Delzongle

Pari réussi pour Sonja Delzongle : mettre son enquêtrice récurrente au cœur de l’intrigue, nous maintenir en haleine, et parler de sujets graves dont la relation parentale et l’homosexualité… Chapeau bas !

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une chronique de Cassiopée

Fragile équilibre….

Pari réussi pour Sonja Delzongle : mettre son enquêtrice récurrente au cœur de l’intrigue, nous maintenir en haleine, et parler de sujets graves dont la relation parentale et l’homosexualité… Chapeau bas ! Mis à part un passage où j’ai trouvé Hanah vraiment très naïve, le reste de l’histoire est parfaitement maîtrisée.  Cette profileuse, forte et fragile, vit à New-York, loin de la France où elle a passé son enfance. Son père, qui a tué sa mère, et qu’elle a dénoncé, vient de sortir de prison. Il a juré qu’il la tuerait et se vengerait. Etouffée par son passé, par les non-dits qui lui pourrissent la vie, angoissée par le présent où les menaces se précisent, blessée dans sa tête et dans son corps, on sent qu’Hanah perd pied et qu’elle fait tout pour raison garder. Mais que c’est difficile ! Lorsqu’elle perd la maîtrise des événements, elle nous entraîne dans ses appréhensions, ses pressentiments, ses peurs du présent et du futur….et pourtant, elle pourrait se croire tranquille de l’autre côté de l’Atlantique mais sachant son paternel sorti de prison, elle ne sera plus jamais sereine et il fera tout pour l’attirer dans ses rets ou la retrouver en allant la chercher là où elle se trouve….

La construction alterne le présent d’Hanah et le passé très récent de son père. De ce fait, les événements que nous découvrons sont décalés dans le temps, de peu mais suffisamment pour que l’on soit obligé de rester vigilants en ce qui concerne les dates de début de chapitres. Mais cela ne gêne en rien la lecture. Au contraire, cette façon de faire permet de voir les réactions d’Hanah sans forcément savoir qui a provoqué les incidents qui la déstabilisent …..

L’écriture et le style sont addictifs, vifs et aucune lourdeur ne vient peser sur le texte. Le profil psychologique des protagonistes est suffisamment détaillé pour que le lecteur ressente les émois, les tourments, et ce qui habite chacun. De plus, en quelques lignes, les scènes sont décrites et replacées dans le décor qu’il soit américain ou breton, l’un dans une grande métropole, l’autre fouetté par les vents et les embruns….

J’ai beaucoup apprécié la « lecture » du passé qui donne un éclairage sur ce qui se déroule « ici et maintenant », pas seulement pour Hanah mais également pour d’autres individus croisés dans cet opus. Cela nous rappelle, si besoin est, combien ce que nous avons vécu, consciemment ou pas, peut influencer ce que nous sommes…. J’ai également trouvé très intéressant la relation entre le médecin légiste et l’enquêteur de Saint Malo. Là aussi, on réalise ce que peut représenter le regard des autres….Lourd mais aussi difficile à supporter surtout lorsque la famille est en première ligne….On ne bafoue pas les traditions, on ne s’affranchit pas des codes familiaux du jour au lendemain et les choix pèsent….

L’ensemble du roman est très abouti, car plusieurs « entrées » sont possibles pour finir sur une seule issue :  Hanah.  Cette jeune femme atypique, opiniâtre, rationnelle parfois mais plus imprévue à d’autres moments, utilisant un pendule de Herkimer , écoutant de belles mélodies (toutes celles qui sont évoquées ont un « petit quelque chose » en plus), est attachante et c’est avec grand plaisir que la retrouverai car j’ose espérer que Sonja Delzongle ne va pas l’abandonner en chemin….

Récidive
Auteur : Sonja Delzongle
Éditions : Denoël (Avril 2017)
Collection : Sueurs Froides
ISBN : 9782207135624
416 pages

Quatrième de couverture

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.
À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Le ministère du travail abuse de la précarité pour ses propres salariés
Plusieurs agents contractuels n’ont récemment pas été payés comme ils l’auraient dû. La CGT dénonce l’augmentation de la précarité au sein de l’institution censée veiller à la bonne application du droit du travail, et lutter contre l’explosion des contrats courts.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS