CREDIT AGRICOLE : DES ADMINISTRATEURS SANS POUVOIR

Les aveux d'un administrateur du Crédit Agricole (Mutuel)... ce n'est pas banal ! Il s'est passé une chose importante, le 25 mars à Baziège, en Haute-Garonne. Frédéric Estanove, président de l'ACEB, a démissionné - avec perte et fracas - de son poste d'administrateur de la Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel en dénonçant... l'impuissance et l'inutilité des administrateurs, qu'il dit méprisés.

"Nous avons juste été mis devant le fait accompli. Nous n'avons pas le droit de poser des questions, de donner notre avis". A quel sujet ? Plus que la vie de la caisse... sa mise à mort ! "Nous nous sommes sentis inutiles et nous n'avons participé à aucune réunion préparatoire à cette fermeture."

Dans cette démocratie "pour de rire", il n'y a pas de vote ! Le vote est réservé aux "questions statutaires" jouées d'avance. Et pourtant la légitimité du fonctionnement de l'ensemble du groupe Crédit Agricole vient des 2500 caisses locales. Des 9 millions de sociétaires propriétaires de ces caisses locales. Et de nulle part ailleurs. Les 49 caisses régionales sont des filiales qui appartiennent aux caisses locales et leur doivent (en principe... en théorie... légalement...) totale obéissance.

Les caisses régionales sont là pour les aspects techniques de la gestion, sous l'autorité des Assemblées Générales des caisses locales, sociétés coopératives.  C'est cette philosophie qui fonde les banques coopératives.

               Les guignols

Dans les faits, les administrateurs - désormais choisis par la technostructure et cooptés - sont devenus des figurants. Tout le monde le sait. Certains disent "des guignols". En vérité de gentils animateurs dans un club destiné à amuser la galerie.

L'article de Béatrice Bergé-Turpin, dans La Depêche du 25 mars, est très clair.

Concrètement, la caisse locale n'a plus de réelle activité, elles sert de "couverture". Ses locaux eux-mêmes appartiennent à la caisse régionale et son gérant - appelé "secrétaire" - est salarié par elle. Recrutés comme Gentils Organisateurs, les administrateurs sont aujourd'hui chargés de l'animation pour le bonheur des Gentils Membres. Animation du territoire. Animation de la vie locale. Sponsoring et partenariat.

L'incroyable, le savoureux folklore des assemblées générales, pittoresques et sans réelle utilité, est fort bien rendu par l'article de La Depêche du 31 mars ("Le crédit agricole participe à l'animation du territoire").

Le Crédit Agricole Mutuel est devenu une "valeur bancaire" et la corruption du modèle un spectacle désolant.

 Le Figaro parle de "la valeur préférée de Barclays". La gloire.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.