Billet de blog 3 avr. 2013

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Economie sociale et solidaire: l’heure du changement d’échelle

Le temps est venu de « transformer les myriades d’initiatives qui fleurissent sur les territoires en un tout, grâce à la construction d’un véritable éco-système » de l'ESS, soutiennent Jean-Philippe Magnen, vice-président de la région Pays-de-la-Loire, porte-parole national d'Europe Ecologie les Verts et Claude Taleb, vice-président de la région Haute-Normandie chargé de l’ESS.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le temps est venu de « transformer les myriades d’initiatives qui fleurissent sur les territoires en un tout, grâce à la construction d’un véritable éco-système » de l'ESS, soutiennent Jean-Philippe Magnen, vice-président de la région Pays-de-la-Loire, porte-parole national d'Europe Ecologie les Verts et Claude Taleb, vice-président de la région Haute-Normandie chargé de l’ESS.


Il y a urgence à développer l’économie sociale et solidaire. Tout simplement parce qu’elle est efficace. Elle crée de l’emploi, durable et non délocalisable, elle revitalise les territoires, elle propose une alternative chaque jour plus crédible à l’approche financiarisée et non-productive de l’économie, elle participe de la transition écologique des filières de la mobilité, de l’agriculture, de la construction, des énergies... Loin de se cantonner à « l’économie de la réparation », elle peut au contraire embrasser la plupart des secteurs, notamment l’industrie à laquelle elle peut redonner sens, projet et acceptation sociale… parce qu’elle est justement sociale et solidaire !

Préparer le temps de l’action


Les écologistes, en tant que force politique qui a le plus investi dans ce domaine, aux côtés des acteurs et des réseaux mais aussi en tant qu’élus au sein des collectivités locales où ils sont en responsabilité, se félicitent de la loi-cadre en cours d’élaboration, et actuellement en cours de concertation. Les dispositions qu’elle veut mettre en avant – reconnaissance légale de l’ESS et intégration au sein des politiques publiques de développement économique, définition d’outils publics de soutien, modernisation des dispositions législatives, renforcement du cadre juridique – vont en effet dans la bonne direction. Mais, après le texte et au-delà du texte, il faudra passer au temps de l’action, de la démultiplication sur le terrain (1).

Faire système et faire lien


Il est aujourd’hui impératif d’affirmer un changement d'échelle, de transformer les myriades d’initiatives qui fleurissent sur les territoires en un tout, grâce à la construction d’un véritable éco-système. Cet urgent changement d’échelle ne pourra en effet se limiter à la seule déclinaison des décisions nationales sur les territoires mais devra s’architecturer par la mise en système des initiatives du terrain : au niveau national, et au-delà, au niveau européen.
« Faisant système », en même temps nous saurons « faire lien » et mettre fin à la déperdition actuelle des énergies, celle que déplorait par exemple récemment Louis Gallois en relevant que seulement 30 des 100 millions d’euros dédiés à l’ESS au sein du Programme d’investissement d’avenir (PIA) aient été utilisés. Au-delà même des ressources, il faut se projeter sur des outils qui permettront leur appropriation sur le terrain, à travers l’accompagnement des acteurs, sur les territoires.

Vers une structure relais


La loi-cadre ne suffira pas, il y nécessité d’inventer les outils qui vont la relayer. Nous sommes ainsi persuadés, en particulier, de la nécessité de créer un « acteur de lien » entre le national et les territoires, dynamiseur toujours et dynamiteur parfois, en tous les cas garant de la juste évaluation de l’ESS au regard de son utilité, des valeurs ajoutées sociales et sociétales de ses entrepreneurs.
Cet acteur ressource aurait par exemple pour mission de transformer en actions concrètes les recommandations du futur Conseil supérieur de l’ESS, de nourrir et appuyer méthodologiquement les contractualisations territoriales à travers leurs multiples facettes (aménagement du territoire, économie, recherche, innovation, emploi, formation initiale et professionnelle…), d’animer l’efficace et proportionnel déploiement des ressources et leur nécessaire hybridation (privées, publiques et citoyennes), de valoriser et de relier les initiatives des agences territoriales de développement et des chambres de l’ESS...
Un tel outil donnerait toute sa place à l’économie sociale et solidaire, et exploiterait ainsi au bénéfice de la société française les trésors depuis trop longtemps mésestimés de l’innovation sociale.

(1) Europe Écologie Les Verts organise samedi 6 avril à Rouen (Seine-Maritime) une journée de réflexion sur l’économie sociale et solidaire, en présence du ministre Benoît Hamon et d’une pluralité d’acteurs privés et publics représentatifs de la diversité des initiatives. Au programme, analyse de la loi-cadre en cours d’élaboration et surtout affirmation des conditions nécessaires à l’indispensable changement d’échelle –dans les faits, dans les textes et dans les têtes !– pour exploiter pleinement les potentiels de cette autre façon de faire l’économie. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Journal
Violences conjugales : l’Assemblée vote la création de juridictions spéciales
Les députés ont adopté une proposition de loi créant des pôles spécialisés au sein des tribunaux pour juger les violences intrafamiliales. Une proposition du groupe LR, soutenue par toutes les oppositions… et farouchement combattue par Éric Dupond-Moretti.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le retour de Dominique Voynet fait débat chez les écologistes
L’ancienne ministre de l’environnement a été élue secrétaire régionale des Verts en Franche-Comté. Des militantes féministes la contestent à cause de son témoignage de soutien à Denis Baupin, lors du procès en diffamation qu’il avait intenté. Elle s’en dit aujourd’hui « désolée ».
par Mathieu Dejean
Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy