CREDIT MUTUEL : LA REPARTITION DES EXCEDENTS

Les banques coopératives appartiennent à leurs sociétaires. Dans la guerre menée par Jean-Pierre Denis pour s'emparer de la branche bretonne du Crédit Mutuel, la vraie question est celle de la captation des banques coopératives par des initiés. Un homme, une voix ? A condition, en pratique, que le sociétaire reste un homme seul. Qu'en dirait Frédérique-Guillaume Raiffeisen ?

Aucune description de photo disponible. Dans une coopérative (dans une banque coopérative), on ne parle pas de bénéfices mais d'excédents. Ces derniers permettent le financement des investissements et la constitution, obligatoire, d'une réserve impartageable qui garantit la pérennité, l'indépendance et les valeurs de la société. Au-delà, les excédents sont restitués aux sociétaires, au-prorata de leurs activités dans la coopérative.

C'est un principe de base. Le but n'est pas de faire grossir le chiffre d'affaires mais, tout au contraire, d'assurer à chacun le service optimum pour le moindre coût, de façon égalitaire, en écartant évidemment les produits inutiles. C'est la raison d'être de ces structures.

      Les profiteurs

Trop de profiteurs voient désormais, dans ces projets idéalistes, des fromages inespérés. C'est une dérive généralisée. Les filiales sont souvent là pour ça. Les dirigeants d'Arkéa ont poussé le bouchon un peu plus loin de façon caricaturale et grossière. Et provocante.

Le retour aux sources est urgent. Des bénévoles bénévoles. Des permanents raisonnablement rétribués dans la logique de l'activité qu'ils gèrent et promeuvent. Et des magistrats qui sanctionnent. Et des sociétaires respectés auxquels il est rendu compte, auxquels sont soumises les orientations, qui choisissent et décident. Ca s'appelle une banque qui appartient à ses clients.

Ceci vaut pour le Crédit Mutuel et tout autant pour le Crédit Agricole (Mutuel), les Caisses d'Epargne, Les Banques Populaires.

      Michel Abhervé, Alternatives Economiques

Le dernier billet de Michel Abhervé (23 août), sur son blog "Alternatives Economiques", est documenté, explicite. Comme la dizaine d'autres publiés depuis 5 ans pour éclairer sur les raisons du divorce ARKEA / Crédit Mutuel. Tous à lire, passionnants. La meilleure source concernant Les salaires indécents des dirigeants.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.