Où les partenaires sociaux commencent à discuter stress

Ce lundi 7 mars marque une date importante. Les partenaires sociaux entament aujourd'hui des négociations sur le stress au travail, plus de trois ans après que l'Union européenne lui a demandé de transposer un accord-cadre sur le sujet...

Par une pirouette de l'histoire, c'est un peu grâce aux héritiers des maîtres de forge si le dossier stress est ressort du placard. Car depuis que l'affaire UIMM a éclaté l'automne dernier, les négociations entre syndicats et patronat sur la pénibilité patinent. Mêlé dans une affaire de retraits d'argents liquide, Denis Gautier-Sauvagnac, qui négociait au nom du patronat, a été remplacé, fin octobre, par François-Xavier Clédat dont les nouvelles propositions sur la pénibilité ont braqué les syndicats, jusqu'ici habitués à l'onctuosité et aux propositions souvent arrangeants de DGS. Pour afficher quelques résultats, syndicats et patronat se sont donc mis d'accord pour s'atteler dès maintenant au dossier stress au travail. Il faut dire également qu'ils y étaient vivement encouragés par le ministre du Travail, Xavier Bertrand, qui avait annoncé le 12 mars l'ouverture d'une négociation sur le sujet...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.