Mathieu Magnaudeix

journaliste à Mediapart

Paris - France

Sa biographie

Né en 1980 à Périgueux (Dordogne). A Mediapart, j'ai suivi l'actualité économique et sociale, la révolution tunisienne, le quinquennat de François Hollande, raconté l'OPA d'Emmanuel Macron sur la présidence de la République, couvert le mandat Trump depuis les Etats-Unis.

Désormais co-présentateur d' «A l'air libre », l'émission quotidienne en accès libre de Mediapart.

Fier adhérent, et co-fondateur, de l'Association des journalistes LGBT.

Livres:

- Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil 2012), avec Lénaïg Bredoux.

- Macron & Cie, enquête sur le nouveau président de la République (Don Quichotte, 2017, avec la rédaction de Mediapart).

- Génération Ocasio-Cortez, les nouveaux activistes américains (La Découverte, 2020).

Pour me contacter: @mathieu_m sur Twitter (DM ouverts) ou mathieu.magnaudeix@mediapart.fr.  (photo: © éd. Don Quichotte)

Lire ses articles dans le journal
Son blog
169 abonnés Je pensais comme ça...
Ses éditions
1 / 12
Voir tous
  • alairlibre@mediapart.fr, racontez-nous votre quotidien déconfiné

    Par
    Ce 11 mai, la France entame son déconfinement. Le virus est toujours là, beaucoup reprennent le travail, les écoles ouvrent timidement, les difficultés sociales s'amoncellent. « A l'air libre », l'émission vidéo de Mediapart a besoin de vos témoignages. Racontez-nous votre quotidien!
  • alairlibre@mediapart.fr: racontez-nous votre quotidien sous le coronavirus

    Par
    Le coronavirus nous déboussole, nous saisit, nous terrifie, nous confine, change nos vies. Témoignez dans notre émission vidéo quotidienne « À l’air libre ».
  • López Obrador à Trump: « "America First" est un mensonge »

    Par
    Donald Trump vient de menacer de taxer les importations mexicaines d'ici le 10 juin « si le problème de l'immigration illégale n'est pas résolue ». Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, a répondu avec ironie. Et en lui rappelant les règles élémentaires de la « non-violence » et de la diplomatie. Voici sa lettre, traduite en français.
  • « Cher ami »

    Par
    Jeudi, Emmanuel Macron m'a sermonné. Publiquement, devant des centaines de journalistes et tous ses soutiens réunis. Il m’a donné du « cher ami », cette expression qui suggère la condescendance avec politesse. M’a reproché de « faire le lit du Front national ».
  • Les censeurs

    Par
    Le soir, il est rare que je rentre chez moi en tremblant. C'est pourtant arrivé mercredi soir. Je ne revenais pas d'un terrain de guerre. Je n'avais pas passé ma journée à parler à des rescapés de la tuerie de vendredi. Ce soir-là, je rentrais juste de l'Assemblée nationale.
Voir tous