Mathieu Magnaudeix

journaliste à Mediapart

Paris

Sa biographie

J'ai 35 ans. Diplômé d'histoire, de sciences politiques et de l'ESJ Lille, j'ai débuté dans le journalisme pendant mes études à Berlin puis travaillé pour le magazine économique Challenges. A Mediapart, j'ai couvert l'actu sociale pendant quatre ans. J'ai coécrit Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil 2012). Désormais, je m'occupe de politique, entre autres du Parlement. Pour me joindre: @mathieu_m sur twitter ou mathieu.magnaudeix@mediapart.fr

Lire ses articles dans le journal
Son blog
148 abonnés Je pensais comme ça...
Ses éditions
1 / 12
Voir tous
  • « Cher ami »

    Par
    Jeudi, Emmanuel Macron m'a sermonné. Publiquement, devant des centaines de journalistes et tous ses soutiens réunis. Il m’a donné du « cher ami », cette expression qui suggère la condescendance avec politesse. M’a reproché de « faire le lit du Front national ».
  • Les censeurs

    Par
    Le soir, il est rare que je rentre chez moi en tremblant. C'est pourtant arrivé mercredi soir. Je ne revenais pas d'un terrain de guerre. Je n'avais pas passé ma journée à parler à des rescapés de la tuerie de vendredi. Ce soir-là, je rentrais juste de l'Assemblée nationale.
  • « Richie » et le sexe des puissants

    Par
    Le 3 avril 2012, « un peu avant 13 heures », Richard Descoings est retrouvé mort dans la chambre 723 de l’hôtel Michelangelo de New York, étendu sur son lit. Quelques heures plus tôt, deux escorts boys recrutés sur le site Planet Romeo avaient quitté sa chambre. Une maladie cardiaque liée à l’hypertension, diront les légistes américains. La France est stupéfaite. A Sciences-Po, les étudiants pleurent une rock star.
  • Appel à témoin: les ratés de la formation des chômeurs

    Par
    Nicolas Sarkozy en a fait un des axes de sa campagne. Le président veut même, en cas de rééelection, convoquer un référendum sur la formation des chômeurs dont on se demande bien quelle pourrait être la question. Mais loin des effets de manche présidentiels, la réalité est bien différente. Alors que le chômage explose, la formation des chômeurs se porte mal, très mal.
  • «Une hausse généralisée de la TVA, je ne l'accepterai pas» (Nicolas Sarkozy, il y a trois mois)

    Par
Voir tous