Gilets jaunes : de la désillusion des causes perdues aux grandes espérances.

On peut discuter de tout et pendant longtemps ! La révolte est justifiée et doit déboucher sur de grandes espérances. Il est possible de différer des demandes si l’objectif clairement établi dans un calendrier permet une meilleure répartition des richesses (2200 milliards par an en France). Ensuite il est possible de financer le travail, le social, l’environnemental. Récupérer et distribuer !

Si l’on commence par dépenser avant de financer, viendra rapidement la période des grandes désillusions. Je préfère de grandes espérances. Un contrat avec le peuple ! Avec la nation !

D’abord, remettre la démocratie aux mains des citoyens

  • Une 6ème république avec la mise en place d'une assemblée constituante
  • Le référendum d’initiative citoyenne, (national, régional, départemental, communal)
  • La reconnaissance du vote blanc.

Ensuite, réforme fiscale pour générer les moyens d’une meilleure répartition des richesses

  • Le rétablissement de l’ISF, (5 milliards)
  • Lutte contre la fraude et l’évasion fiscale (80 milliards annuel)
  • Lutte contre la fraude sociale (20 milliards)
  • Contribution à l’impôt ventilée sur un nombre plus important de tranches fiscales,
  • Augmentation de la taxe sur les transactions financières de 0,3% à 3% (15 milliards)
  • Suppression du CICE. (40 milliards)
  • La suppression des privilèges des élus
  • Abrogation de 20 milliards de niches fiscales et sociales (sur 100 milliards)

Total recettes : 180 milliards !

Pour, financer la Justice sociale

  • Recrutement dans la fonction publique pour assurer des services publics de qualité. (Patrimoine de ceux qui n’ont rien). Priorités : Contrôleurs des impôts pour réduire drastiquement la fraude fiscale et sociale, Education Nationale, Hôpitaux-EHPAD, ..),
  • Un toit pour tous. (Etats généraux du logement),
  • Création d’une 5ème branche de la sécurité sociale pour financer la dépendance,
  • Des écarts maîtrisés de salaires au sein des entreprises et institutions par l’instauration d’un salaire maximum,
  • Une aide active au retour à l’emploi et à la reconversion professionnelle,
  • Un accès égal aux soins dans toutes les disciplines médicales et sur tout le territoire français.

POUR, augmenter le Pouvoir d’achat

  • Augmentation générale des salaires (SMIC, conventions collectives et Fonction publique)
  • Indexation des salaires, des retraites et des aides sociales sur l’inflation.
  • Un moratoire sur les taxes le temps de redéfinir une justice fiscale.

POUR, accomplir la Transition écologique

  • Alternatives aux énergies fossile et nucléaire,
  • Protection de la biodiversité,
  • Une logique pollueur-payeur plus équitable qui n’oublie pas les plus grands pollueurs (commerce avec les pays étrangers, les industriels, le transport maritime et aérien),
  • L’interdiction du glyphosate, des perturbateurs endocriniens,
  • L’interdiction de l’obsolescence programmée,
  • La fin des concessions d’exploitation autoroutière.

POUR DE GRANDES ESPÉRANCES  !

Cette liste n’est pas exhaustive et peut s’améliorer au fur et à mesure des débats mais il faut commencer par quelque chose et le ponctuer d’un calendrier.

Récupérer et distribuer, c’est un bon programme, ce devrait être le contrat avec la nation.

Tout ceci remet fondamentalement en cause la financiarisation de notre économie qu’il faut remettre au service du plus grand nombre. Si l’on observe bien l’ensemble de ces mesures, elles ne dégagent pas de dépenses supplémentaires pour l’Etat mais une meilleure répartition des recettes fiscales et sociales. Elles sont franco-françaises et donc étanches aux oppositions de Bruxelles !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.