Denis Garnier

Conseiller social - Débatteur, auteur, conférencier

SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON - France

Sa biographie
J'aime écrire ce que je ressens sur les évènements qui nous entourent. Politique, travail, je reste du côté des plus vulnérables. Spécialisé sur tous les sujets qui touchent aux rapports politiques, sociaux et à la souffrance au travail des salariés, à la prévention des risques professionnels.(RPS, QVT, Burnout..) Auteur de quatre livres:"L'Hôpital disloqué" et "Libérez-vous! De l'économie contre le travail" aux éditions Le Manuscrit à Paris-2011 "Travail: des traumatismes à l'espérance" - éditions L e Manuscrit à Paris-2014 "Les Pacific'acteurs" éditions Chapitre.com - 2014 L'écriture est une forme d'exutoire. Des livres pour fixer les savoirs et le dernier, "Les Pacific'acteurs", pour partager une des plus passionnante histoire de médiation de mes 40 ans de syndicalisme. (http://jepubliemonlivre.chapitre.com/sciences-humaines/2247--denis-garnier-9791029000676.html)
Ses éditions
Voir tous
  • Ces enfoirés de libre-échangistes qui nous gouvernent !

    Par
    Chômage, précarité, pauvreté, Inégalités sociales, mal bouffe, pollution. Tels sont quelques résultats de nos gouvernants depuis 40 ans. Ils vantent le libre-échange comme seul moyen de gérer l’économie. Ce sont des menteurs, manipulateurs, des tricheurs, des usurpateurs, en clair, ce sont des enfoirés ! Ne restez pas seulement devant votre petit écran. Prenez le temps de lire et de transmettre.
  • Les élus sont-ils devenus des nains de jardins de la pelouse bancaire ?

    Par
    J’avais écris cet article le 30 août 2015 sous te titre: « A ces élus qui décapitent la démocratie ! ». Plus de trois ans après, les éléments sont confortés par la révolte des gilets jaunes, du moins dans ce que cette révolte à de meilleur, c’est à dire un vibrant appel contre les inégalités et pour une démocratie réelle. Le pire ne doit pas être à venir !
  • L’assistanat des riches nous coûte un « pognon de dingue » !

    Par
    Une fois n’est pas coutume, j’emprunte ce titre à Jean Gadrey professeur honoraire d’économie. Prenons les choses sous un autre angle. Les riches coûtent à la nation un pognon de dingue de plus de 300 milliards par an, alors que l’ensemble des aides sociales est chiffré à 70 milliards. Les choix politiques de ces 40 dernières années sont à l’origine de cela. Il est temps de changer de cap.
  • Mamoudou Gassama, un éclair dans la nuit des clandestins.

    Par
    J’ai été impressionné comme beaucoup par le geste de ce Malien qui n’a pas réfléchi une seconde pour aller sauver la vie de cet enfant pendu à un balcon d’un quatrième étage. Cela me donne désormais un point commun avec le Président de la République. La reconnaissance ! Mais :
  • Ali Baba et les CAC 40 voleurs !

    Par
    Quel qualificatif employer pour justifier le holdup du patrimoine de ceux qui n’ont rien et/ou qui ne sont rien aux yeux du Président Macron. Il mériterait le surnom d'Ali Baba. Son sésame est son élection présidentielle; sa caverne est la République; mais, malheureusement, les voleurs amplifient leur trésor !
Voir tous
  • Édition Le travail en question

    L’hôpital victime de « gens très bien » !

    Par
    A l’heure ou les médecins désertent l’hôpital public, ou des personnalités diverses réclament un plan d’urgence pour l’hôpital,je publie un nouvel extrait de mon livre "L'hôpital disloqué". Un hôpital disloqué par des gens très bien car, « lorsqu’un individu doté d’une vraie colonne vertébrale morale s’aventure dans un cadre maléfique, il n’est plus nécessaire d’être le diable pour le devenir »
  • Édition Le travail en question

    Le 14 juillet et son lot d’artifices !

    Par
    14 juillet 1789, la prise de la bastille ! Un souvenir qui se gomme au fil du temps pour laisser place à tous les artifices d’une République en marche vers l’abime ! La communication vers le peuple remplace l’action qui lui est due. Le Président de la République est hué sur les champs Élysées en ce jour qui devrait être la fête d’un peuple rassemblé par des objectifs communs.
  • Édition Le travail en question

    L'hôpital en crise par une tarification imposée contre l'éthique !

    Par
    En 2007, le Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE) pour les sciences de la vie et de la santé a été consulté pour savoir si la contrainte budgétaire imposée à l'hôpital public pouvait être compatible avec l'éthique hospitalière. La conclusion est sans appel : « Quelle logique est à l’œuvre, si le succès médical est suivi d’une mort sociale ? ». La mort sociale ? C'est maintenant !
  • Édition Le travail en question

    Hôpital : Et si les congés pour maladie remplaçaient les jours de grèves ?

    Par
    Ça y est ! nous y sommes ! L’iceberg du mal-être au travail apparaît dans un hôpital public à la dérive qui conjugue malgrè lui, le progrès technique et la mort sociale. La grève est devenue un leurre de plus, une étiquette sur une blouse blanche ! La grève c’est pourtant l’expression d’un malaise. Mais, qui peut le comprendre ? Qui veut l’entendre ? Personne ! Cela peut rendre malade !
  • Édition Le travail en question

    Deux mesures simples pour que les manifestations des gilets jaunes s’arrêtent !

    Par
    Nous sommes vraiment dans une France disloquée entre un Président qui s’arque-boute sur ses certitudes et des citoyens qui réclament plus de justice fiscale et de démocratie. Les commerçants sont excédés et les forces de l’ordre épuisées sont au bord de l’irréparable. Alors ?
Voir tous
  • le 15 mai 2018

    PETITION POUR UNE MEILLEURE REPARTITION DES RICHESSES EN FRANCE

    Par
    "Les groupes du CAC 40 ont redistribué à leurs actionnaires les deux tiers de leurs bénéfices depuis le début de la crise, au détriment des investissements et des salariés !" «La France est le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires», assure le rapport intitulé «CAC 40: des profits sans partage»,