Billet de blog 9 févr. 2019

Le grand débat: une insulte à la démocratie!

Je voulais comparer les demandes des citoyens qui résultaient des deux sites du débat : « Le grand débat », celui du président, et « Le vrai débat », celui des gilets jaunes. Celui du président de la République traduit un esprit étriqué, fermé, à l’opposé d’une écoute salutaire pour une expression démocratique. Celui des gilets jaunes est au contraire ouvert. Comparons les méthodes et expressions.

Denis Garnier
Conseiller social - Polémiste, auteur, blogueur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour le site du « Grand débat » 4 thèmes fermés.

  1. Transition écologique (51 000 propositions),
  2. Fiscalité et dépenses publiques (70 000 propositions),
  3. Démocratie et citoyenneté (39 000 propositions)
  4. Organisation de l’état et des services publics. (43 000 propositions)

En dessous de ces 4 thèmes il est écrit : « Il n’y a pas de sujet interdit. Vous pouvez déposer dans cet espace et pour chacun des 4 thèmes du Grand Débat librement vos solutions : une question « autre » est bien prévue pour cela. » Sauf, qu’il n’y a pas de lien pour déposer sur une autre rubrique ! (le site du grand débat)

Mais prenons l’exemple du thème le plus consulté.

Les 4 questions du Président sur la Fiscalité et les dépenses publiques :

1- Afin de réduire le déficit public de la France qui dépense plus qu’elle ne gagne, pensez-vous qu’il faut avant tout :

  • Réduire la dépense publique
  • Augmenter les impôts
  • Faire les deux en même temps
  • Je ne sais pas

2- Afin de baisser les impôts et réduire la dette, quelles dépenses publiques faut-il réduire en priorité ?

  • Les dépenses de l’Etat
  • Les dépenses sociales
  • Les dépenses des collectivités territoriales
  • Je ne sais pas

3- Parmi les dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales, dans quels domaines faut-il faire avant tout des économies ? Plusieurs réponses possibles

  • L’éducation et la recherche
  • La défense
  • La sécurité
  • Les transports
  • L’environnement
  • La politique du logement
  • Autre

4- Seriez-vous prêt à payer un impôt pour encourager des comportements bénéfiques à la collectivité comme la fiscalité écologique ou la fiscalité sur le tabac ou l’alcool ?

  • Oui
  • Non

Après cette indigestion de questions fermées, quelles pourraient être les réponses adaptées ?

Question n°1 : Afin de réduire le déficit public de la France qui dépense plus qu’elle ne gagne, pensez-vous qu’il faut avant tout :

Si la France dépense plus qu’elle ne gagne c’est parce que les décisions politiques des gouvernements successifs ne savent pas gérer les besoins d’une population et réalisent des choix qui vont à l’encontre de leurs besoins. Par exemple, la réduction de 30 000 postes au ministère des finances qui privent l’Etat des moyens de réduire la fraude et l’évasion fiscale qui, selon diverses sources d’informations est estimée entre 60 et 80 milliards d’euros par an, selon les sources. 

Il ne s’agit donc pas de réduire les dépenses et/ou augmenter les impôts, mais d’orienter la collecte des impôts et des taxes vers les besoins des citoyens.

Question n°2 : Afin de baisser les impôts et réduire la dette, quelles dépenses publiques faut-il réduire en priorité ?

C’est la parfaite illustration de ce qu’est une question fermée qui peut déboucher sur n’importe quoi. Prenons l’exemple du premier choix possible ; réduire les dépenses de l’Etat. Si j’opte pour ce choix ce serait pour dire au gouvernement, il faut supprimer le CICE de 40 milliards en 2019. Mais compte tenu du contenu du bulbe cervical de notre Président, il dira : les Français veulent réduire les dépenses de l’Etat et donc réduire les services publics et le nombre de fonctionnaires, tout en disant vous voyez, c’est le peuple qui le veut ! C’est une insulte démocratique !

Question n°3 : Parmi les dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales, dans quels domaines faut-il faire avant tout des économies ?

Nous pouvons être rassuré : le Président ne propose pas de réduire les dépenses de santé, de justice mais par exemple de réduire celles de l’enseignement, de la recherche, de l’environnement et éventuellement celle du logement.

A aucun moment le Président ne propose de réduire les niches fiscales, l’évasion fiscale, ou les aides aux entreprises.

Question n°4 : Seriez-vous prêt à payer un impôt pour encourager des comportements bénéfiques à la collectivité comme la fiscalité écologique ou la fiscalité sur le tabac ou l’alcool ?

La coupe est pleine !

Par ces questions fermées, le Président traduit son impossibilité de comprendre les aspirations profondes de la population !

Lorsque le sage montre la lune le Président regarde le doigt !

Du côté du  « vrai débat » :

Alors que se passe t’il sur le site du vrai débat ? Prenons les 3 sujets les plus expressifs.

Avec ce site, il est possible de prendre connaissance des sujets par nombre de votes favorables à la proposition. (le site du « vrai débat »)

1er thème : « Economie, finances » ; (16 099 contributions).

  1. Nationaliser les autoroutes
  2. Suppression des rémunérations des élus après la fin de leur mandat
  3. Suppression du CICE, retour de l’ISF, chasse à la fraude patronale
  4. Baisser la TVA sur les produites de premières nécessité mais surtout contrôle des marges des hypermarchés
  5. Justice fiscale : les gros payent gros et les petits payent petit. Lutter contre l’évasion fiscale
  6. Pas de pouvoir ni de fonds publics au conjoint(e) du Président de la République
  7. Indexation des salaires et des pensions
  8. Revoir l’ensemble des niches fiscales
  9. Revoir les salaires et autres avantages des élus et hauts fonctionnaires
  10. Taxer les transactions financières

(J’ai enlevé dans ce classement les propositions redondantes, par exemple dans les 10 premiers il y avait 2 fois la suppression de l’ISF)

Si l’on cherche à comprendre le message, il est bien loin du cadenas que le Président de la République pose sur le débat. Justice fiscale et justice sociale apparaissent nettement et en tout,  il y a 9 thèmes ouverts au débat.

2ème thème : « Expression libre et sujets de société » ; (14 518 contributions) 

  1. Nationaliser les autoroutes
  2. Re-nationaliser le secteur de l’énergie (électricité, gaz, eau)
  3. Mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne (le RIC)
  4. Suppression des privilèges des anciens Présidents de la République
  5. Casier judiciaire vierge pour tous les élus
  6. Retenue des indemnités d’élus en cas d’absence
  7. Arrêt de l’augmentation de la CSG et indexation des pensions et retraite
  8. Légalisation du canabis
  9. Contrôler l’immigration
  10. Droit à la propriété de son corps et au choix de sa mort.

La demande de reprise en main par l’Etat de certains secteurs est très nette ainsiq eu la moralité de la vie publique.

3ème thème : « démocratie institutions » ; (13 258 contributions)

  1. Référendum d’initiative citoyenne (RIC)
  2. Prise en compte du vote blanc
  3. Réduire le train de vie de l’ensemble des élus
  4. Casier judiciaire vierge pour tous les élus
  5. Obligation de présence des élus pour les votes
  6. Fin du salaire à vie pour les Présidents
  7. Suppression du Congrès pour obliger au référendum
  8. Inéligibilité à vie pour les élus condamnés
  9. Interdiction des sondages durant les campagnes électorales
  10. Interdire les lobbies à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Ensuite viennent les thèmes de la Transition écologique, (9 200), interdiction du glyphosate, aide au bio avec TVA réduite, etc., justice-police-armée (6 000), Education-jeunesse ( 5 400), santé-solidarité-handicap (5 300), Europe- international -outre-mer (3 800), sport culture (2 300)

Et demain ?

Lorsque je lis ces propositions, j’ai l’impression d’être revenu dans le vrai monde. Certes, elles peuvent être discutées, mais elles sont là ! Qu’en fait-on ? Comment les comprendre et les rendre possibles ?

Re-nationaliser certains services publics, (autoroutes, électricité, gaz, eau), Justice fiscale, justice sociale, moralité de la vie publique, démocratie participative, sont les 5 thèmes principaux que je relève de ces contributions.

Est-ce que le monde politique va comprendre le message et mettre en œuvre ces aspirations ?

Rien n’est moins sûr et je suis presque convaincu du contraire ! Alors, demain sera un autre jour qui nous permettra peut-être de comprendre, pourquoi la révolution est arrivée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement