Le Rassemblement National d’Emmanuel Macron (LRNEM)

Chacun dans son coin souhaite le meilleur pour lui-même et c’est bien normal. Le salarié estime qu’il mérite un meilleur salaire, les retraités une meilleure retraite, l’artisan de meilleurs bénéfices, etc. Ce qu’il y a de moins naturel, c’est quand chacun, soutien celui qui le prive du meilleur. Ceci mérite quelques explications.

Pour satisfaire tous les besoins, pour répondre aux aspirations de chacun, pour augmenter les salaires et les retraites, il faut de l’argent. Beaucoup d’argent. C’est alors qu’interviennent les grands équilibres entre les recettes et les dépenses. On ne peut donner que ce que l’on a ! Depuis 2010, par exemple, l’État Français a décidé de ne plus augmenter ses fonctionnaires, car chaque % d’augmentation représente 1 milliard d’euros. Les entreprises ont obtenu du pouvoir politique la désindexation des salaires sur l’inflation pour éviter les pertes… les APL sont baissées de 5 €, les études doivent se payer, etc.

Observons maintenant les dernières grandes dépenses de l’État et les résultats obtenus par les entreprises.

- Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une enveloppe d’un montant de 300 milliards d’euros visant à garantir les prêts sollicités par les entreprises à leurs banques. Le gouvernement va aussi mettre en place une indemnité exceptionnelle de 1.500 euros mensuels pour les indépendants très gravement touchés par la crise du virus (ICI). Pour vous donner un ordre d’idée les recettes totales de l’État s’élevaient en 2019 à 229 milliards d’euros ! (ICI).

- Quand bien même l’épidémie n’est pas finie, les dividendes versés par les grandes entreprises repartent à la hausse, avec près de 51 milliards de versements aux actionnaires.

- Les grandes entreprises bénéficiaires des aides de l’État, ont annoncé 62 500 suppressions d’emplois dans le monde depuis le début de la crise sanitaire, dont près de la moitié en France. Une partie de ces suppressions est encore à venir.

-  etc. ICI

Résumons-nous !

L’État, qui perçoit 229 milliards de recettes en 2019, donne 300 milliards aux entreprises qui reversent 51 milliards à leurs actionnaires ! L’État ne peut pas augmenter les fonctionnaires, car 1% de plus = 1 milliard de dépenses en plus !

Si je reprends mes cours de 6ᵉ en appliquant une règle de trois, je peux donc calculer que si l’État avait réduit son aide aux entreprises de 50 milliards, il aurait pu augmenter le traitement des fonctionnaires de 50 % ! C’est un choix politique !

La France entière, compte 25,5 millions de salariés [2]. (19,7 millions dans le privé et 5,8 millions dans le secteur public).

Je note donc, que les dividendes versés aux actionnaires en 2020 représentent exactement une somme de 2 000 € par salarié ! C’est ce qu’on appelle un choix politique ! D’autres appellent cela de l’économie. Une chose qui doit apparaître très compliquée pour que chacun ne s’y retrouve pas.

Des choix politiques

La politique consiste donc à prendre aux uns et à donner aux autres. Le Régime d’Emmanuel Macron (LREM) a décidé de prendre aux pauvres pour donner aux riches. C’est un choix politique. Que les riches votent Macron, c’est logique ! Que les salariés et retraités fassent de même, est absurde, mais ce choix peut se comprendre. En effet, si la population se mettait à comprendre l’économie, elle se révolterait. Alors il faut l’occuper, la distraire, la détourner sur d’autres sujets plus émotionnels. Il faut faire vibrer le peuple ! Vive la COVID-19 ! Selon le moment, ce sera un jour, la police, un autre, la laïcité, un autre, un assassinat, etc. Le RN, qui n’a pas d’autres programmes économiques que celui de LREM, parlera d’immigration, de sécurité, des musulmans, etc. Chacun sait ce qu’il doit dire pour ne pas parler d’économie.

Et c’est ainsi qu’un salarié, qu’un retraité, continuera de voter pour celui ou celle qui lui refusera un meilleur avenir. Imaginez un noir, musulman et handicapés qui émargera au RSA ! Il représente à lui seul toutes les tares. Il coûte un pognon de dingue à la société ! Mais « le riche » doit être épargné. Pourtant, le RN a voté contre le budget de l’immigration, mais a soutenu sans rien dire, et la suppression de l’impôt sur la Fortune (ISF) et les aides proposées par Le Régime d’Emmanuel Macron de 40 milliards -et plus- aux entreprises (CICE) sans aucune contrepartie ce qui a permis d’augmenter la distribution de dividendes aux actionnaires.

Pour simplifier et faire des économies, ils pourraient s’associer et fonder Le Rassemblement National d’Emmanuel Macron (LRNEM), car ils ont le même programme économique.

Il ne reste plus qu’à l’intelligence collective de comprendre qu’en votant pour son bourreau, elle n’a point de salut.

Les immigrés, les noirs, les musulmans, les Juifs, les chômeurs, les bénéficiaires du RSA… seront toujours les coupables de tous nos maux. Le Régime d’Emmanuel Macron (LREM) et celui du Résultat Nul (RN) qui pourrait suivre, serviront les mêmes causes, soutenu par les mêmes gens.

__________

Pendant que « les pauvres » s’entre-déchirent,

« les riches » restent élus !

__________

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.