Envoûtante et sexy, la cuisine de l'été … Beignets de fleurs de courgettes et tomates confites

tomates et fleurs de courgettes  © elisa tomates et fleurs de courgettes © elisa

 

Envoûtante parce que dans ma cuisine, aujourd'hui, ça sent bon. Ça embaume le thym, l'ail et le romarin, la tomate confite, sucrée, savoureuse.

Et sexy... parce que. Je ne vais pas vous apprendre ce que chacun a fait un jour ou l'autre. Un bandeau sur les yeux, les doigts enrobés de chocolat, de miel, ou une fraise sucrée tendue vers une bouche gourmande aux lèvres entrouvertes... Essayez avec une tranche de tomate confite à point, encore scintillante d'huile parfumée, sucrée et salée, légèrement pimentée. Vous verrez ce qui est sexy.... (mais où sont les smileys rougissants???!!)

 

 

Pour préparer vos tomates, il vous faut :

- des tomates (type roma, plutôt allongée)

- du sucre,

- de la fleur de sel,

- une tête d'ail,

- du thym et du romarin,

- de l'huile d'olive,

- une pincée de poivre, et éventuellement un soupçon de piment d'espelette en poudre.

ingrédients © elisa ingrédients © elisa

 

J'ai cuisiné dehors dans le mistral. Un beau temps malgré tout, même si l'on se croirait plus en octobre qu'en juillet.

Pourtant les tomates sont magnifiques.

tomates coupées © elisa tomates coupées © elisa

 

Ceci-dit, quand le four doit tourner pendant trois heures, il vaut mieux ne pas être en pleine canicule...

 

Je choisis donc quelques tomates que je vais laver, et partiellement éplucher en les plongeant quelques secondes dans de l'eau bouillante. Puis je les coupe en quartiers, les épépine, et je les dispose dans le plat du four, côté chair sur le dessus.

Ensuite, il suffit de rajouter les ingrédients.

 

Pour ma recette, et ça a réussi jusqu'alors, je mets sur chaque quartier de tomates une tranche fine de gousse d'ail. Puis je saupoudre de sucre, de fleur de sel, de thym et de romarin (du Garlaban quand même hein, pas de celui qui se décarcasse... je me suis décarcassée moi-même) quelques tours de moulin à poivre, et une toute petite pincée de piment d'espelette. Certains préfèrent mettre du vinaigre balsamique. Au choix donc...

au four © elisa au four © elisa

 

Puis j'arrose généreusement d'huile d'olive, et je passe au four, qui aura préchauffé à 90°.

Au bout d'une heure et demie, je retourne les tomates une à une, et refais partir pour encore 90 minutes.

 

Pendant ce temps, je m'occupe des fleurs de courgettes. Cueillies ce matin, il est nécessaire de les faire dans la journée. Sur la photo, on voit bien la différence entre les fleurs femelles et les fleurs mâles.

 

fleur femelle de courgette © elisa fleur femelle de courgette © elisa
Les fleurs femelles sont constituées d'un calice formé de 5 petits sépales triangulaires formant 5 dents, une corolle jaune d'or de grande taille constituée de 5 pétales plus ou moins soudés entre eux., un ovaire infère de grande taille (la future courgette) qui renferme un placenta, comportant un grand nombre d'ovules. Cet ovaire est surmonté d'un style divisé en son extrémité en stigmates à trois lobes. A la base du style, un nectaire sécrète le nectar, liquide sucré qui attire les insectes pollinisateurs.

fleur mâle de courgette © elisa fleur mâle de courgette © elisa

 

La fleur mâle est constituée d'un calice formé de 5 sépales verts longs et minces, une corolle, soudée au calice de grande taille, formée de 5 pétales jaune d'or plus ou moins longuement soudés entre eux, un androcée, c'est à dire l'ensemble des étamines, formé de 3 étamines aux filets aplatis. Ces filets forment une couronne autour d'un organe de couleur orangée, en forme de cratère le nectaire qui sécrète lui aussi du nectar, attirant les insectes pollinisateurs (http://cl.ivert.pagesperso-orange.fr/courget.htm)

 

En général, ce sont celles qui n'ont pas de courgettes au bout que j'utilise, c'est-à-dire les fleurs mâle. Si l'on cueille les autres, on arrête la croissance de la courgette.

 

Je les nettoie, en retirant le cœur, puis je les rince à l'eau fraiche, et les essuie délicatement.

Je fais une pâte à beignets avec de la farine, un œuf, de la levure, du lait, du sel et du poivre.

Je trempe chaque fleur dans la pâte et fais frire dans de l'huile d'olive bien chaude.

A servir en accompagnement d'apéro, une petite cuillerée de confitures de courgettes, et un bon blanc de Cassis bien frais.

beignets © elisa beignets © elisa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 90 minutes de cuisson des tomates sont terminées. Vous avez le choix entre déguster tout de suite, avec ou sans amoureux (reuse), ou bien les mettre dans des bocaux stérilisés, recouvertes d'huile d'olive. Dans ce cas, laissez les tomates aromatiser l'huile au moins trois jours, pour l'utiliser ensuite dans d'autres recettes, comme huile parfumée. Vous aurez ainsi des tomates savoureuses tout l'hiver.

Pour les soirées sexy...

 

fin © elisa fin © elisa

 

Pour ma part, je prend mon bocal, et pars bientôt pour une semaine en vacances. Repos, lecture et... savourer des tomates confites.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.