L’Europe face à ses responsabilités, par Jean-Michel Ducomte

L’Europe face à ses responsabilités. Etat des lieux et perspectives. Une étude de Jean-Michel Ducomte.

Nonidi 29 brumaire, An CCXXIX 
Jour du cormier

Jean-Michel Ducomte Jean-Michel Ducomte
Jean-Michel Ducomte fut avocat à la Cour d’appel de Toulouse, vice-président de la Fédération des œuvres laïques de la Haute-Garonne, président du Cercle Condorcet du Midi-toulousain, président de la Ligue de l’enseignement durant 14 ans. Spécialiste de droit public et de science politique, auteur d’ouvrages et de nombreux articles sur la laïcité (dont « Laïcité, laïcité(s) ? »), la tradition républicaine et la construction européenne, il est aujourd’hui enseignant à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse. Nous avons déjà publié deux articles de Jean-Michel Ducomte. Ils portent sur deux grands éducateurs : Nicolas de Condorcet et Jean Zay.

Nous mettons en ligne aujourd’hui, avec son aimable autorisation, une grande étude sur un sujet décisif, souvent traité par les Cercles Condorcet. Cette étude est intitulée « L’Europe face à ses responsabilités. Etat des lieux et perspectives ». Les brefs extraits ci-dessous introduisent à ce travail de grande envergure. Texte intégral : «JM Ducomte. L’Europe face à ses responsabilités (pdf, 870.5 kB)».

Agence spatiale européenne Ariane 5 Agence spatiale européenne Ariane 5
Plus de soixante ans nous séparent désormais de la signature des Traités de Rome et 25 ans de celle du Traité de Maastricht et en France mais aussi ailleurs en Europe et hors d’Europe, certains, telle la présidente au Front national lors de la dernière campagne présidentielle française, souhaiteraient que ces anniversaires soient de sombres de sombres requiem. Les arrière-pensées qui les animent devraient nous prémunir contre la tentation de les suivre et nous convaincre de les combattre.

Pour navrés que soient les constats, le seul décompte des déconvenues qui semblent avoir eu raison des espérances les plus solides ne saurait suffire, sauf à donner raison à ceux que réjouissent les craquements de l’édifice, impatients de le voir s’effondrer pour, enfin, pouvoir fièrement brandir l’étendard d’un souverainisme chauvin, calfeutrés derrière des frontières nationales rendues à leur statut ancien de garanties d’une identité nationale volontiers xénophobe. Il importe d’abord de tenter de comprendre les raisons de ce désastre, pour ensuite tenter de dessiner des perspectives d’avenir.

On n’entre pas dans l’avenir en suscitant des nostalgies 

Il ne suffit plus, pour exorciser ces périls, de dire que la marche de l’Europe vers l’unité a garanti une paix relative ou que la mise en œuvre des coopérations inscrites dans l’aventure communautaire a constitué un facteur de prospérité. C’est sûrement vrai et la remise en cause des coopérations organisées constituerait une catastrophe aux conséquences difficilement mesurables. Mais il est rare que l’acquis soit vécu autrement que comme un dû dès lors que les crises rendent le présent incertain et l’avenir lourd de dangers. Cela est d’autant plus vrai que les impatiences populaires, considérées comme autant de manifestations d’une incompréhension de ce que la sollicitude et la compétence autoproclamée des autorités communautaires s’essayent à offrir, ne rencontrent que mépris. Par-delà les choix institutionnels à opérer qui impliquent, nécessairement, des transferts conséquents de souveraineté dans un périmètre géographique qui reste à penser, rien ne sera durablement possible en l’absence de la satisfaction préalable de l’exigence de dignité sans laquelle l’institution d’un peuple européen reste impossible.

Renaissance européenne: L'Ecole d'Athènes, fresque de Raphaël représentant les savants de l'Antiquité Renaissance européenne: L'Ecole d'Athènes, fresque de Raphaël représentant les savants de l'Antiquité

Renaissance européenne: l'Ecole d'Athènes, fresque de Raphaël représentant les savants de l'Antiquité. 

______________________________________________________________________________________________

laicite-marianne
Les Cercles Condorcet sont affiliés à la Ligue de l'enseignement, mouvement d'éducation populaire et mouvement d'idées. La Ligue de l'enseignement anime une autre édition sur Médiapart: "Laïcité". Fondée en 2009 cette édition propose plus de 400 articles. Elle assure le suivi des événements, initiatives et publications liées à la laïcité au sens le plus large. Ne manquez pas de la visiter !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.