Billet de blog 20 janv. 2017

Violences sexuelles: réagissons!

Victimes de harcèlement et agressées sur les réseaux sociaux, plusieurs militantes féministes, Buffy Mars (1), Sophie D (2), Caroline De Haas (3) et Flo Marandet (4), dénoncent «l'impunité et l'omerta qui règnent en matière de violences sexistes et sexuelles...». Et en appellent à tous pour réagir.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Ce ne sont que des mots », « c'est virtuel », « tu n'as qu'à fermer ton compte Twitter ». Voici quelques unes des remarques entendues lorsque nous avons rendu public le fait que nous avions été – et étions encore – harcelées sexuellement, menacées de viol, insultées sur les réseaux sociaux. Au fond, « y a pas mort d'homme, hein ? ». Sur Internet comme dans la vie réelle, notre société a de sérieuses difficultés à regarder en face la réalité des violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes en général et les féministes en particulier. Des journalistes ou internautes nous ont même posé la question : « qu'est-ce qui a déclenché les violences ?». Comme si le déferlement de haine sexiste pouvait avoir une raison.

Nous sommes fatiguées. Par les agresseurs bien sûr. Mais aussi par tous les autres. Par les magistrat.e.s qui demandent un non lieu lorsque nous portons plainte. Par les policier.e.s qui n'enquêtent pas sérieusement pour retrouver les auteurs de violence. Par les procureur.e.s et les juges qui ne demandent pas à Twitter et Facebook de réagir. Par les expert.e.s en tous genres qui viennent nous expliquer qu'on n'aurait pas dû provoquer (comme si une menace de viol pouvait au fond être un peu méritée). Par les journalistes qui nous parlent de drames passionnels pour parler de violences contre les femmes. Par les responsables politiques qui se rappellent au moment de la présidentielle que 230 femmes sont violées par jour en France mais qui une fois au pouvoir refusent d'éduquer dès le plus jeune âge à l'égalité. Par les hypocrites qui montent au créneau lorsque les violences sont commises par des étrangers mais qu'on entend pas lorsque nous sommes menacées et harcelées par des fachos «bien de chez nous». Par les présidents qui savent qu'ils ont dans leurs équipes des agresseurs mais qui ne trouvent pas cela très grave. Par chacune et chacun qui regarde ailleurs quand le sujet arrive dans la conversation. 


En France, en 2017, une femme sur 10 est victime de violences conjugales, une de nos collègues sur 5 est victime de harcèlement sexuel au travail, une femme est violée toute les 7 minutes. Comment est-ce possible que d'année en d'année, de plan national en plan national, rien ne semble bouger ? Sans doute parce qu'au fond, nous le tolérons. Nous tolérons un niveau de violences pourtant insupportable et au final, sommes complices.

Vous nous trouvez dures ? Regardons-nous. Comptons le nombre de remarques sexistes que nous laissons passer. Comptons le nombre de fois où nous avons demandé à nos amies, collègues ou parentes si elles avaient subi des violences. Comptons le nombre de médecins, gynécologues ou infirmier.e.s qui nous ont posé la question et orientées. Comptons le nombre de marques qui nous vendent leurs produits à coup de publicités sexistes. Le nombre d'émissions de télé que nous regardons dans lesquelles on met en scène des violences sexuelles sans que personne ne bouge. Bref. L'impunité et l'omerta qui règnent en matière de violences sexistes et sexuelles ne sont pas des fatalités. Elles dépendent aussi de nous. Réagissons. 

 (1) Buffy Mars est une Youtubeuse, elle a dénoncé l'utilisation de son numéro de portable par un professionnel de la téléphonie. Elle a ensuite été victime de harcèlement sur les réseaux sociaux (http://madame.lefigaro.fr/societe/sms-technicien-orange-du-harcelement-domestique-au-harcelement-en-ligne-170117-129167)

(2) Sophie D a lancé le hashtag #HelloJVC qui a fait l'objet de plusieurs articles http://www.20minutes.fr/high-tech/1990991-20170106-forum-18-25-jeuxvideoscom-pointe-doigt-cas-cyberharcelement

(3) Pour Caroline de Haas, il y a eu plusieurs articles suite au non lieu prononcé suite à sa plainte pour menaces de viol (http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-sur-les-reseaux/20170105.RUE6101/non-lieu-apres-des-menaces-de-viol-sur-facebook-et-twitter-serieux.html)

(4) Flo Marandet, a reçu le soutien de Zéro Macho (http://www.humanite.fr/soutien-flo-marandet-pour-en-finir-avec-limpunite-de-la-violence-masculine-sur-les-reseaux-sociaux) et d'une pétition lancée sur Change (https://www.change.org/p/mme-rossignol-ministre-des-droits-des-femmes-mr-jean-jacques-urvoas-ministre-de-la-justice-stop-%C3%A0-l-impunit%C3%A9-soutien-%C3%A0-flo-marandet)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire