Billet de blog 21 févr. 2016

21 février, journée de la langue maternelle

Mater nostra et pater noster nous ayant engendrés à notre corps défendant, il leur revient ensuite de nous transmettre cet outil essentiel et merveilleux pour affronter la vie qu'est le langage qui, pour paraphraser Baudelaire, roule d'âge en âge pour venir mourir parfois sous les coups de boutoir de la langue dominante.

Boris Carrier
interculturel, langues
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce système complexe absorbé avidement par le LAD de Chomsky [1] , le dispositif d'acquisition de la langue inné qui fait de nous des virtuoses du verbe, émerveille les parents béats face aux progrès de leur progéniture.


L'opposition entre l'inné et l'acquis suite au célèbre débat qui opposa les théories constructivistes de Piaget à l'innéisme de Chomsky il y a 40 ans maintenant á l'abbaye de Royaumont reste entière mais c'est plus fort que lui: le bébé apprend á une vitesse fulgurante. Ce processus inéluctable qui lui permet de s'approprier le monde et d'en devenir un acteur est unique et différencie le genre humain des autres espèces. Seule compagnie dans la solitude du bain amniotique et amplifiée, la voix de sa mère a probablement activé les premières synapses dans le cerveau du fétus prêt ainsi á reproduire les sons dés la naissance en sculptant son appareil phonatoire lui permettant progressivement de parler puis d'échanger. Ceci sans effort apparent .


Mais à la langue de la mère s'ajoute souvent une autre langue à la naissance, les bilingues seraient en effet une majorité dans le monde [2]. Celle-ci se confond avec la langue dite maternelle au point que nombre de bilingues sont bien en peine de distinguer laquelle des deux est la dominante, que son acquisition soit le fait du père ou d'un entourage linguistique différent de celui de la mère. Il arrive que cette deuxième langue parvienne à supplanter la langue maternelle si celle-ci subit une discrimination. C'est le cas par exemple des langues indigènes en Amérique. Une étude révèle que 169 variantes linguistiques au Mexique sur 364 seraient menacées de disparition à un degré ou un autre [3] et ce en raison de la honte à parler une langue considérée archaïque et arriérée par la classe hispanophone dominante. Tous les efforts déployés par les autorités pour endiguer ce phénomène sont aussi efficaces que ceux de la COP 21 contre le réchauffement climatique: parler náhuatl ou zapotéque est indécent.


C'est pourquoi la langue maternelle doit être défendue face aux diverses langues dominantes. Même le français qui recourt trop souvent par facilité à l'anglais alors que des néologismes peuvent être trouvés: nos amis du Québec sont à cet égard bien plus vigilants. Mais il en va de même en Afrique francophone où les langues bantoues par exemple mènent un coexistence difficile avec le français ou l'anglais voire le chinois. Pénétration économique - impérialisme pour parler clairement - et globalisation menacent les langues ainsi que les traditions réduites au folklore mais cet appauvrissement laisse indifférent car son impact passe inaperçu, seules les personnalités meurtries par ce rejet souffrent silencieusement en leur for intérieur.

[1] https://www.youtube.com/watch?v=qdonf-4nkeE (en anglais)

[2]  in Grosjean 1982, Baetens Beardmore 1986 selon Lüdi (https://sprachenkonzept.franz.unibas.ch/Annexe_8.html)

[3] étude de l'INALI  (http://site.inali.gob.mx/pdf/libro_lenguas_indigenas_nacionales_en_riesgo_de_desaparicion.pdf)  (en espagnol)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet
Journal
Fabien Roussel : le Rouge qui fâche
Le candidat du PCF à la présidentielle a réussi à gagner en notoriété en enfourchant les thématiques de droite. Mais au sein de ses troupes, certains jugent que l’idéal communiste a déserté la campagne.
par Pauline Graulle
Journal
Le socialiste portugais Antonio Costa rêve de majorité absolue
Les législatives anticipées se dérouleront le 30 janvier sur fond d’explosion des cas d’Omicron. L’abstention pourrait grimper. Le premier ministre espère parvenir à gouverner sans l’appui de ses anciens alliés de gauche, mais le pari semble difficile.
par Ludovic Lamant
Journal
En Inde, le BJP accusé d’utiliser une application pour « laver le cerveau des citoyens »
Baptisé « Tek Fog », cet outil numérique lié au parti du Premier ministre serait capable du pire en matière de manipulation de la démocratie, selon une enquête du site The Wire. Ces révélations n’ont pas ébranlé le pouvoir.
par Côme Bastin

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener