S 25. La domination est globale. Mais luttes sont morcelées… Changer notre regard !

L’État et les institutions construisent socialement les femmes, les hommes, les Noirs, les Arabes, les Asiatiques, les Roms, les Musulman(e)s, les Blancs... Pour utilisation hiérarchisée par l’empreinte coloniale : en haut, l’homme blanc de grande taille. Cadre sup ou banquier... Différenciations exploitées avec perversité. Hélas, nos luttes reproduisent les mêmes schémas. Urgent de s'en libérer !

Domination de chacun sur tous maître-mot de l’idéologie néolibérale, pousse aux abus de pouvoir sur les femmes, et sur les racisé(e)s de façon différenciée. Cela structure notre société

Une femme meurt tous les deux jours des coups de son conjoint et on perd de vue les chiffres d’accidents et de maladie au travail. Les écarts de salaires entre hommes et femmes sont maintenus. Les Noirs et les Arabes subissent beaucoup plus les contrôles au faciès, ils subissent davantage les violences policières et judiciaires, ils sont discriminés à l’emploi, au logement...

L’État et l’ensemble des institutions construisent socialement les femmes, les hommes, les Noirs, les Arabes, les Asiatiques, les Roms, les musulmans, les musulmanes, les Blancs. Avec des cloisonnements de plus en plus perceptibles et opaques.

Catégorisation hiérarchisée par l’empreinte coloniale : en haut de la société , l’homme blanc de grande taille. Voir le profil standard des cadres, des banquiers, des officiers...


Or nos luttes sont fractionnées, spécialisées, parfois chasse-gardées.

Héritage d’une conception de luttes hiérarchisées (la classe ouvrière libérera la société) quasi propriété de l’association ou du syndicat qui s’y consacre et veut imposer sa problématique… Organisations internes elles-mêmes hiérarchisées et reproduisant en leur sein les standards de domination : blanc viril. Organisations calquées sur la centralité du pouvoir, les bureaux départementaux, régionaux, nationaux ont des connexions avec les pouvoirs et partis politiques de même niveau. De sortes que des stratégies occultes ou avouées existent qui sous-tendent les actions militantes. Dans les assemblées ; dans les réunions, les femmes prennent peu la parole. Y compris à Nuits Debout qui fut déjà une libération formidable.

Les actions issues de Mai-juin 68, puis des années 70, les luttes autogérées qui ont suivi notamment NDDL, Sivens, Bure, Gilets Jaunes et tout un foisonnement rompent avec les carcans organisationnels. Mais des différenciations internes subsistent, et en gros , ça reste affaire de blancs. Et il faut éviter que les racisés soient plus exposés à la hargne de la police.

 

Reste encore à chacune de ces luttes de s’ouvrir à tous les opprimés.

On parle facilement des plateformes type Uber qui, à la base ne déclare pas ses travailleurs (prétendus indépendants). Des réseaux prolétarisent des artisans dans l’immobilier par exemple. Mais on parle moins des plateforme qui se spécialisent pour exploiter le travail de femmes, parfois racisées. D’autres vers les jeunes hommes issus de l’immigration, écartés de l’emploi en CDD. Des réseaux émergent pour utiliser des migrants comme esclaves abuser des femmes en plus des travaux insalubres sur lesquels on les utilise, ...à l’abri de la chasse aux réfugiés conduite par l’État.

Le pouvoir se joue de ces catégorisations, et a exploité les fantasmes sur le voile ou sur une tenue de plage pour bien emmurer des musulmans, en visant toutes les populations d'origine africaines.

Nous devons réformer notre vision morcelée de la société et ouvrir nos objectifs de lutte.

Chaque lutte, chaque initiative autonome, même un circuit court agricole, doit s’ouvrir : aux racisés, aux personnes handicapées, aux mineurs isolés, etc… et il faut leur tendre la main et l’écoute : ils n'ont pas l'habitude !

Importance nouvelle des temps Ronds Points des Gilets Jaune : la rencontre de tous les motifs à se battre.  Rupture avec la spécialisation des luttes, à prolonger dans nos quartiers et village désormais.

Les premières personnes concernées par une domination sont les mieux placées pour mener les combats le plus loin possible. Elles doivent  tenir les rênes de leur stratégie, agir à leur rythme contre les oppressions qu’elles subissent.

Chaque mouvement n'est pas la propriété de ceux qui l'animent, et doit inventer sa démocratie de fonctionnement, tirer force de sa diversité.

La convergence des luttes, ça se fabrique sur le terrain en changeant de focale.

 Et c'est la seule façon de résorber les séquelles idéologiques de deux siècles de domination coloniale industrielle.

Je viens de découvrir la revue Regards qui ouvre largement ses pages à des mouvements autonomes de femmes racisées et d’hommes issus de l’immigration. Ouvre une vision globale sur la société, rompant avec les schémas classiques d'analyse.

 Et je salue chaleureusement le travail formidable de l'équipe de Reporterre.

 

Lire  :

https://blogs.mediapart.fr/nikola-armengol/blog/220819/r-l-s-s-s-i-s-u-56  "Le mercredi 7 août 2019, après deux prises de contact en vue de réaliser ce reportage photo, je me vois accorder l’autorisation de suivre l’équipe de maraude nocturne d'Utopia 56." ... Alors que la préfecture de Paris affirme en grande pompe que leur nombre ne dépasse pas les 1200 personnes sur l’ensemble du territoire parisien, le constat d'Utopia56 semble beaucoup plus alarmant. Ce serait entre 1500 et 2000 personnes exilées et sans domicile qui se trouveraient réparties rien que dans le périmètre de la porte d’Aubervilliers. ...  La forme actuelle de la domination coloniale mondialisée.

 

Force du vocabulaire :  

 le nouveau vocabulaire des directives et circulaires impose sans les expliciter de nouvelles façons de penser et de nouvelles valeurs.

Ce vocabulaire a envahi la management, et la Fonction publique depuis une quinzaine d'année, contribuant fortement à sa corruption. L'administration compétente en politiques publiques, est devenue une bureaucratie déshumanisée et répressive.

 Il importe de faire un examen approfondi de ce qu'implique chaque mot, chaque formule, chaque phrase standard dont le management et directives sont tricotés.

 Comme pour chaque loi récente, le préambule indique la direction opposée à ce que les dispositions annoncées réaliseront.

Cela se combine avec la suppression du recrutement de la fonction publique par concours, au profit du relationnel des directeurs locaux et du clientélisme des édiles locaux. (Les lettres de recommandation).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.