S 24. Paris ment. Et crée un monde qui nous exclut.

De Sarkozy à Macron le déni et le mensonge, le dénigrement, veulent masquer leur faiblesse politique extrême. Ils nous trompent sur le monde que façonnent réformes et traités. Un monde qui nous exclut massivement avec une violence grandissante. Seule réponse au mouvement social : la provocation à la violence. Nos luttes se renforceront si elles visent à affaiblir politiquement l'adversaire.

RADIO-PARIS  MENT.  (En référence à Pierre Dac 1942.)

La liste donnerait le vertige. Rappelons ceux qui ont marqué le quinquennat:

Sarkozy, au début de sa campagne électorale après qu'on l'ait subit comme ministre de Chirac :      " J'ai changé ! "

PS , Hollande:     "Mon ennemi, c'est le capital".

Immédiatement après la mort de Rémi, avoir proclamé que c'est dû à un explosif contenu dans son sac à dos, en sachant très bien que le militaire lanceur de grenade avait fait mouche.

LREMacron, :  des Gilets Jaunes ont violemment attaqué le service réa de l'hôpital Pitié Salpêtrière. Après un traquenard monté par la police.

Le préambule des lois, et la présentation qui en est faite à l'Assemblée pour les faire adopter.

A compléter...

 

Radio-Paris ment, et impose une société néolibérale qui nous exclut massivement et violemment

Toutes les réformes néolibérales ont cet effet, écarter de plus en plus de monde. (Il faut au moins 2, voire 3 ans, pour qu'une loi "sociale" révèle les effets de sa mise en application.)

Exclusion et violence, c'est ce que dénonçaient les Gilets Jaunes sur les ronds points.

Et c'est pour ça qu'ils ont subi les assauts furieux de la police :  593  blessés graves,   1 mort; (peut-être 2).  Violence du gouvernement obstinément niée, mais réelle, doublée d'une propagande pour que la contestation soit perçue comme terroriste.

Fabrique d'un ennemi de l'intérieur depuis les années 80 (Bauer) qui engloberait désormais les jeunes de banlieue issue des anciennes colonies, les réfugiés, et ceux qui manifestent leurs désaccords avec la politique gouvernementale, ou simplement n'obéissent pas à la police poussés dans la Loire.  

Le livre de Mathieu Rigouste "L'ennemi intérieur" prend aujourd'hui un sens très immédiat.  

Il montre trois principes - protéger la population, l'amener à s'immuniser contre la subversion et, pour cela, restreindre ses droits. Trois principes qui sont au cœur de l'ordre sécuritaire mis en oeuvre dans une bonne partie des Etats occidentaux depuis le 11 septembre 2000. Et en France, particulièrement depuis Sarkozy. Les gouvernements promeuvent des représentations d'un ennemi intérieur. Similitudes entre la machine sécuritaire qui vient de s'afficher depuis 6 mois, et le pouvoir militarisé de la domination coloniale.

Le service civique à imposer à tous les jeunes conçu par l'Armée, a certainement une place dans ce dispositif de contrôle idéologique. (Etait-ce une mission de Benalla ?)

Réformes excluantes, et violences jusque sur une fin de concert,  le gouvernement provoque, veut la révolte pour l'écraser.

Inutile d'aller chercher un groupe d'extrême-droite :  les gouvernements dits libéraux en réalisent le programme. Et l'idéologie. 

Mais pour trouver le réel, il faut soulever le masque du discours faussement humaniste.

 Exemples d'actualité 

Discours vertueux en transition écologique, mais ce même gouvernement làche sur tout : centrales nucléaires à bout de souffle, glyphosate prolongé pour un remplaçant qui s'annonce pas mieux, choix cars et camions au lieu du ferré,  Aucune restriction sur les plateformes monstrueuses style Gonesse-ADP. 

Vitupérer Montagne d'or, et laisser faire. Laisser faire la déforestation, accorder aux chasseurs tout ce qu'ils demandent. Etc...

https://reporterre.net/En-Guyane-les-groupes-miniers-preparent-la-grande-braderie-du-territoire

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.