Portfolio

AU CŒUR DU NECTAR

Quand le cœur culmine l'excellence n'exténue que l'irrésolu; adossons notre passion à cette parole arabe: العلم لا يعطك بعده إلا إذا أعطيته كلك, La science ne cède quelque partie d'elle que si l'on consent s'y vouer tout entier; à la connaissance, gastéropode à son fouir au cœur du nectar, muezzin au col ductile, "Hiéroglyphe de la Vérité, (la) girafe "de" Fourier broutant canopée divine. E'M.C.
  1. La science ne cède iota que s'y on s'y noie, s'y entièrant; on ne s'en tire pas comme ça. E'M.C.

               "LA VÉRITÉ AU LONG COU"

    "L'hiéroglyphe  de la vérité dans le règne animal, c'est la girafe.  (...) 

    C'est, dit un vieil auteur, "Une bête moult belle...".

    La vérité aussi est "moult belle" mais comme elle ne saurait s'accorder avec nos usages,

    il faut que la girafe, son hiéroglyphe, ne soit d'aucun emploi dans nos travaux.

    Dieu l'a donc réduite à la nullité par [...] (1) une démarche irrégulière qui agite et froisse le fardeau qu'on lui impose.

    Dès lors, on préfère la laisser dans l'inaction,

    comme parmi nous on écarte des emplois l'homme véridique

    dont le caractère heurterait tous les usages reçus et toutes les "intrigues tolérées".

    La Vérité chez nous n'est belle "qu'en perspective et non en pratique",

    et la girafe par analogie n'est admirée que lorsqu'elle est en repos :

    mais dans sa démarche elle excite les huées 

    comme la Vérité excité les huées quand elle est agissante. (...)

    C'est bien pis en affaires politiques,

    où la Vérité a encore moins d'essor; 

    et pour représenter cette compression de la Vérité,

    cet obstacle invincible à ses développements, 

    Dieu a tranché les bois de la girafe à leur racine;

    ils ne font que poindre et ne peuvent étendre leurs rameaux;

    le ciseau de Dieu les a coupés à leur base,

    comme parmi nous le ciseau de l'autorité et de l'opinion abat la Vérité à son apparition et lui interdit tout essor. 

    Cependant le plus fourbe de nous veut encore paraître véridique,

    et "tout ennemis que nous sommes" de la Vérité,

    nous aimons nous affubler de son enveloppe; et par analogie,

    nous ne voulons de la girafe que son enveloppe,

    que sa peau qui est extrêmement belle. (2)  

    On voit (...) que Dieu n'a rien créé d'inutile,

    même dans la girafe,

    qui est l'inutile parfaite;

    mais Dieu étant (obligé de) (3) représenter tous les jeux de nos passions,

    il a fallu qu'il dépeignît dans cet animal 

    l'inutilité complète de la Vérité en Civilisation.

    Et si vous voulez savoir à quoi pourrait servir la vérité dans d'autres Sociétés que la Civilisation,

    étudiez ce problème dans la contre-girafe

    que nous nommons renne, (4) 

    animal dont on tire tous les services imaginables;

    aussi Dieu l'a-t-il exclu des climats sociaux,

    d'où sera exclue la Vérité tant que durera la Civilisation. 

    Théories des quatre mouvements et des destinées générales dans A. Vergez, Fourier, Paris, PUF, 1969, p. 91-93. 

    Notes E'M.C. 

    (1) Les crochets sont de Charles Fourier. 

    (2) Ainsi on lui fait la peau, à la Vérité, comme le maquereau à celle qu'il coiffe ! 

    (3)  La mise entre parenthèse de l'attribut "obligé" est de notre fait. 

    (4) Animal privilégié du Père Noël - lucrativement paganisé - à ses légendaires tournées hivernales pour la distribution de dons aux enfants au pied du sapin. 

                                              •

    Choix du texte en contrepoint du propos arabe, traduction de celui-ci, découpage, notes, chapō, E'M.C. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.