CE QUE LES JUIFS DOIVENT AUX MUSULMANS 2

(...) dans bien des altérations de textes [de faits], nous sommes certains de retrouver caché, quelque part bien que modifié et arraché à son contexte, ce qui a été supprimé et nié, seulement nous avons parfois quelque difficulté à le reconnaître. S.Freud, L’homme Moïse et le monothéisme, Gallimard 1948 (p.59) Qu’il est dispendieux à soi de dissimuler tels traces...E’M.C.

       UNE CIVILISATION COSMOPOLITE

                 DU SAHEL À LA CHINE

           L’islam mit en relation des espaces

           où se trouvaient des communautés

                             localement

                   converties au judaïsme. 

                                     •

                      Sa progression permit

                          que se constitue 

                   une civilisation cosmopolite 

              de l’Afrique sahélienne à la Chine, 

                          qui fit de l’arabe

                         une lingual franca. 

                                   •

                 En pénétrant au Maghreb

               les conquérants musulmans

                rencontrèrent des sociétés

          familiarisées avec le monothéisme, 

                             Berbères

                    convertis au judaïsme

                                   et

                        au christianisme. 

                                    •

                         Les judaïsants

           eurent peu de peine à adopter l’islam,

 ils observaient des interdits alimentaires similaires,         

                pratiquaient la circoncision 

                     et l’influence punique 

     leur rendait accessible une langue sémitique.

                                      •

                    Dans le sillage de l’islam

                             se propagea

                                   aussi

                      une orthodoxie juive.

Selon Joëlle Allouche-Benayoune et Doris Bensimon. (2) 

                                      •

Au VIIe siècle,

les Arabes entreprennent la conquête du Maghreb;

leurs armées venant d’Orient

étaient suivies de commerçants juifs du Yémen et de l’Égypte professant le judaïsme babylonien:

                             Kairouan

                          fondé en 670,

                       devient rapidement

           la capitale de cette orthodoxie juive 

       qui s’opposent aux pratiques judéo-berbères 

              considérées comme hétérodoxes.

                                     •

À Kairouan se retrouvèrent des Orientaux nourris du Talmud de Babylone qui initièrent un influent centre d’étude. 

                    Les expéditions arabes 

                    diffusèrent ainsi l’islam

                         en même temps

                       qu’elles facilitèrent

                             l’expansion

                  de l’hortodoxie talmudique. 

                                    •

                          Au XIe siècle,

        la tribu musulmane des Banu Maquil

       originaire du Sud de la péninsule arabique 

                          entra au Sahara,

                 accompagnée d’une clientèle

        de nomades arabe juifs venus du Yémen 

                           où se trouvait

                      encore au VIe siècle

              le royaume judaïsé d’Hymiar). 

                                      •

              Suivant l’expansion musulmane, 

                     un judaïsme oriental

                             plus strict

                         et moins teinté

                          de paganisme 

               que ne l’étaient les croyances

                     judaïsantes berbères 

               put se diffuser en terre africaine 

           et poursuivre une mission prosélyte 

                     auprès d’Africains

                                païens 

                     ou superficiellement

                               judaïsés. 

                                      •

Ce que les Juifs doivent à l’islam, Julien Lacassagne

Note J.L.

(2) Juifs d’Algérie, (*) Privat, 1989. 

                                      •

Notes, EM.C. 

(*) Juifs d’Algérie; il existe plusieurs titres similaires d’auteurs différents (cf. Bib. Billets précédents) 

                                      •

Choix, découpage, séquençage, notes & réservées, chapô (mise en crochets), etc. E’M.C. 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.