L’ESCLAVAGE EN ISLAM: INTERDIT LIBÉRATEUR

L’esclavage par [rapt], par condamnation judiciaire, pour dettes, l’exposition ou la vente d’enfants, même la vente volontaire de soi-même- toutes ces pratiques ont été interdites, ou réputées nulles et non avenues devant un tribunal. [islamique]*De même pour les autres formes de péonage menaçant les paysans pauvres du Moyen Orient depuis l’aube de l’histoire écrite. D. Graeber.

«L’inaliénalité de la liberté est un des principes fondamentaux et incontestés de l’islam.» Elwahed,  cité par D. Graeber. 

                                     •

        Les guerres d’expansion et le commerce

                            avec l’Europe

                              et l’Afrique

    produisaient un flux d’esclaves assez régulier;

                              néanmoins -

                              le contraste

                     avec le monde antique

                   est ici assez spectaculaire -,

                                 très peu

                    étaient envoyés travailler

                dans des fermes ou des ateliers.(a)

                                       •

                La plupart servaient d’ornement

                dans les maisons des riches ou,

                de plus souvent au fil du temps,

                         devenaient soldats. 

                                    •

                                De fait,

            au cours de la dynastie abbasside

                            (750-1258),

                  l’empire s’est mis à peupler

                         ses forces armées

                     presque exclusivement

          d’esclaves militaires bien entraînés,

                           les mamelouks, 

     capturés ou achetés dans des steppes turques.

                                     •

                           Cette politique 

          - employer des esclaves comme soldats -

                         a été conservée

   par l’ensemble des États successeurs islamiques, 

                          Moghols compris;

               son apogée a été le célèbre sultanat 

                         mamelouk en Égypte 

                             au XIIIe siècle.

                                      •

           Mais c’était un phénomène historique

                         sans précédent. (65)

                                       •

                    À la plupart des époques

                   et dans la plupart des lieux, 

                             les esclaves, 

                    pour des raisons évidentes, 

                  étaient vraiment les derniers 

              qu’on laissait approcher des armes. 

                                     •

                                   Ici,

                 on les armait systématiquement. 

                                   Et,

                           curieusement,

               ce système était parfaitement sensé:

                       si les esclaves sont,

                           par définition 

     des personnes qui ont été coupées de la société,

                          l’esclave soldat 

               était la conséquence logique

                                du mur

                          qui s’était créé

                     entre la société et l’État

                     islamique médiéval. (66)

                                     •

Les religieux, semble-t-il ont fait tout ce qu’ils ont pu pour faire monter ce mur encore plus haut.

Ils dissuadaient souvent les fidèles de servir dans l’armée (car cela pouvait les amener à combattre d’autres croyants) - c’était l’une des raisons du recours aux esclaves soldats. 

    Dans le système juridique qu’ils avaient créé,

                         il était impossible

                      de réduire en esclavage

                            les musulmans 

                         (ainsi d’ailleurs que

                          les sujets chrétiens

                          ou juifs du Califat).

                                      •

                  On constate ici qu’Elwahed, (b),

                            pour l’essentiel,

                              avait raison. 

                                      •

                          Le droit islamique

                   s’est effectivement attaqué

                       à l’ensemble des abus

                           les plus notoires

                     des sociétés antérieures,

                      celles de l’Âge axial. (c)

                                        •

                   L’esclavage par enlèvement, 

                   par condamnation judiciaire, 

                               pour dettes, 

                              l’exposition

                       ou la vente des enfants, 

                                 et même

                   la vente volontaire de soi-même -

               toutes ces pratiques ont été  interdites,

                 ou réputées nulles et non avenues

                          devant un tribunal. (67)

                                       •

                        Il en a été de même

     pour toutes les autres formes de péonage (d) 

                           qui menaçaient 

                            en permanence

                         les paysans pauvres

                         du Moyen-Orient 

                          et leurs familles 

              depuis l’aube de l’histoire écrite. 

                                       •

                                    Enfin,

                                    l’islam 

                         a strictement interdit

                                    l’usure, 

                              qu’il définissait

                            comme tout accord

                       prévoyant le prêt d’argent (d)

                              ou de marchandises

                              avec des intérêts,

             pour quelque raison que ce soit. (68) (e) 

                                       •

Dettes: 5000 ans d’histoire, David Graeber, Les liens qui libèrent, 2013

                                     •

Notes D.G.

• (65) Et, par la suite, il n’est jamais arrivé non plus que des esclaves soient employés comme soldats, sauf dans des circonstances momentanées et anormales (par exemple dans les Mandchous, ou aux Barbades). 

• (66) Il paraît révélateur que (1) l’ «inquisition» de 832, la tentative manquée des Abbassides pour prendre le contrôle des oulémas, (2) la plus importante conversion de masse des sujets du Calife à l’islam, dont l’apogée se situe dans la période (825-850), et (3) l’ascension définitive des soldats esclaves, souvent datée de 838, aient eu lieu à peu près simultanément. 

• (67) Elwahed (1931), p.111-135. Comme il l’écrit (ibid., p.127, «l’inaliénabilité de la liberté est un des principes fondamentaux et incontestés de l’islam».

Les pères n’ont pas le droit de vendre leurs enfants, et les gens n’ont pas le droit de se vendre eux-mêmes 

- ou du moins, s’ils le font, aucun tribunal ne reconnaîtra les droits de propriété en résultant.

J’observe que cette position est diamétralement opposée à la perspective du «droit naturel» qui s’est développée plus tard en Europe. 

• (68) Il existe une controverse sur ce point: certains chercheurs parmi lesquels des spécialistes musulmans contemporains opposés au mouvement de l’économie islamique, soutiennent que le [RIBA] qui est [CONDAMNÉ SANS ÉQUIVOQUE DANS LE CORAN] ne désignait [désignerait] pas à l’origine [l’origine de quoi -par-devers le TEXTE] l’ «intérêt», en général, mais une pratique arabe préislamique qui sanctionnait le retard de paiement en doublant la somme due, et que la condamnation de l’intérêt en bloc, est une erreur d’interprétation 

(par exemple, Rahman 1964; Kuran 1995.

[parenthèse confuse à foison] 

Je ne suis pas en mesure d’intervenir dans ce débat. (...)

 

                                         •

Notes E’M.C. 

(a) Par exemple les enfants exploités (entre autres) pour le compte d’entreprises de textiles (et autres) estampillées de marques (Ralph Lauren, etc.) de manière extradée dans les pays d’Asie...pour échapper aux sanctions du consortium l’UE. 

(b) Il s’agit de Ali Abd Elwahed (1931), voir bibliographie. 

(c) Âge axial - appellation cylindrée pour Moyen-Âge. 

(d) péonage -de peôn esp. prob. ar. bâ’in- Ouvrier agricole pauvre [plus excactement appauvri par un système discriminatoire] d’Amérique du Sud. Voir, Khamâs algérien sous statut colonial. 

Par conséquent, toute exploitation, par définition appauvrissante & de facto avilissante de l’ouvrier sous une Institution d’Exploitation étatique ou privée ou en partenariat de profits.

(e) note réservée à une publication personnelle ultérieure. 

Sachant que [D. Graeber le souligne dans sa note 68, page 638 de son livre]

le Coran est sans la moindre ambiguïté au sujet de la Riba - l’usure (honni du reste même en «Occident»

avec insistance en de nombreux versets, le Riba cyniquement maquillée par les banquiers en «profits» (mot bateau), «investissement» «plus value» «taxes» «crédit» «emprunt» etc.

sortis de la perfide prestigitation des économistes qui surgissent à tout bout de champ pour justifier l’esclavage par l’endettement aux biens & aux infinis «nouveautés» le tout appété par l’incessant viol publicitaire & violations à caractère ubiquitaire-s. 

                                    •

Bibliographie révélée (entre autres) 

• Contribution à une théorie sociologique de l’esclavage. 

Étude des situations génératrices de l’esclavage. 

Avec appendice sur l’esclavage de la femme 

& bibliographie critique, 

Paris, Albert Mechelink. 

                                     •

 

Choix, découpage, séquençage, notes et notes réservées, bibliographie, liens, chapô, toutes mises  entre crochets], E’M.C 

 

 

     

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.