Agnès Bihl écrit pour Inés et Valentina

AI France a demandé à des comédiens, écrivains, compositeurs, réalisateurs, journalistes, de donner leur regard personnel sur une personne en danger mise en lumière durant le Marathon des Signatures. François Morel, Jean-Claude Guillebaud, Dan Franck, Nicolas Lambert, Coline Serreau, Marc Kravetz, Nicolas Bonneau, Franck Pavloff, Agnès Bihl, Romain Goupil, Milk, Coffee and Sugar, Gérard Mordillat, se sont prêtés au jeu, en toute liberté, afin d'offrir un éclairage et un point de vue personnel, une perspective différente sur la personne.

Des textes librement inspirés de la situation proposée, qui n'engagent que leur auteur. Des textes d'une très grande qualité que nous présentons en avant-première dans le cadre de cette édition.

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

 

Aujourd'hui pour Valentina Rosendo Cantú et Inés Fernández Ortega, Agnès Bihl.

 

« Le gouvernement ne m'a jamais crue et m'a toujours traitée de menteuse »

Valentina Rosendo.

 

« Je veux dire aux autres femmes de se battre au sujet de ce qui leur est arrivé. Vous n'êtes pas seules. »

Inés Fernández Ortega.

**************

À la claire fontaine

Ils se sont approchés

Ils étaient une dizaine

Ils ont bien rigolé....

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

 

Ils étaient une dizaine

Et j'avais 17 ans

17 ans, quelle aubaine

Ils ont pris tout leur temps...

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

 

17 ans, pas vilaine

Et face à des soldats

Qui voulaient que j'apprenne

Ce que c'est qu'un vrai gars...

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

 

Ils voulaient que j'apprenne

Qu'ils avaient tous les droits

Je n'avais que me haine

Je n'avais pas le choix...

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

 

Chante Rossignol chante

Toi qui a les yeux crevés

Les miens sont dans l'attente

D'un peu de vérité...

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Pourquoi suis-je vivante

S'ils ne sont pas jugés?

C'est toujours l'innocente

La seule condamnée...

 

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

 

Valentina avait 17 ans lorsque 8 militaires l'ont encerclée près du ruisseau dans lequel elle faisait sa lessive. 2 soldats l'ont violée sous les yeux des 6 autres.

***************************

« C'est pas vrai que ma mère, elle ment

Quand ils lui tenaient les cheveux

J'ai vu ses cuisses serrer les dents

Et sont ventre fermer les yeux...

C'est pas vrai que ma mère, elle ment! »

 

Le 22 mars 2002, Inés a été violée dans sa cuisine où elle faisait à manger pour ses 4 enfants.

Agnès Bihl

 

L'auteure

 

Bihl_Scene2_(c)Stephane_sby_Balmy%20web.preview.jpgAvec un arrière grand-père cofondateur du cabaret Le Chat Noir et une grand-mère peintre, elle s'intéresse dès le plus jeune âge à l'écriture et au théâtre. Elle décide de chanter la réalité à travers son univers où se mêlent poésie, humour et militantisme. Féministe, elle passe au vitriol les commandos anti IVG et aborde certains thèmes difficiles comme le viol. Avec Giovanni Mirabassi, elle donne naissance à son premier album La Terre est blonde en novembre 2001. Elle est ensuite l'invitée à des évènements militants majeurs comme la Fête de l'Humanité ou le concert Rock Sans Papier à Bercy en septembre 2010. En mars 2011 sort le tome II de la bande dessinée En chemin elle rencontre..., copubliée par des Ronds dans l'O et Amnesty International, dans laquelle sa chanson Touche pas à mon corps est mise en dessins. En avril 2011, elle signe le Nouveau manifeste des féministes paru dans Libération, 40 ans après l'appel « des 343 », afin de souligner les inégalités d'aujourd'hui. Photo : Stéphane Balmy

 

En savoir plus sur Valentina et Inés, agressées par des militaires

En savoir plus sur la justice militaire au Mexique

Voir en vidéo le témoignage des deux femmes

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.