Billet de blog 25 nov. 2011

Agnès Bihl écrit pour Inés et Valentina

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

AI France a demandé à des comédiens, écrivains, compositeurs, réalisateurs, journalistes, de donner leur regard personnel sur une personne en danger mise en lumière durant le Marathon des Signatures. François Morel, Jean-Claude Guillebaud, Dan Franck, Nicolas Lambert, Coline Serreau, Marc Kravetz, Nicolas Bonneau, Franck Pavloff, Agnès Bihl, Romain Goupil, Milk, Coffee and Sugar, Gérard Mordillat, se sont prêtés au jeu, en toute liberté, afin d'offrir un éclairage et un point de vue personnel, une perspective différente sur la personne.

Des textes librement inspirés de la situation proposée, qui n'engagent que leur auteur. Des textes d'une très grande qualité que nous présentons en avant-première dans le cadre de cette édition.

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

Aujourd'hui pour Valentina Rosendo Cantú et Inés Fernández Ortega, Agnès Bihl.

« Le gouvernement ne m'a jamais crue et m'a toujours traitée de menteuse »

Valentina Rosendo.

« Je veux dire aux autres femmes de se battre au sujet de ce qui leur est arrivé. Vous n'êtes pas seules. »

Inés Fernández Ortega.

**************

À la claire fontaine

Ils se sont approchés

Ils étaient une dizaine

Ils ont bien rigolé....

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Ils étaient une dizaine

Et j'avais 17 ans

17 ans, quelle aubaine

Ils ont pris tout leur temps...

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

17 ans, pas vilaine

Et face à des soldats

Qui voulaient que j'apprenne

Ce que c'est qu'un vrai gars...

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Ils voulaient que j'apprenne

Qu'ils avaient tous les droits

Je n'avais que me haine

Je n'avais pas le choix...

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Chante Rossignol chante

Toi qui a les yeux crevés

Les miens sont dans l'attente

D'un peu de vérité...

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Pourquoi suis-je vivante

S'ils ne sont pas jugés?

C'est toujours l'innocente

La seule condamnée...

Il y a longtemps que je saigne, jamais je ne l'oublierai.

Valentina avait 17 ans lorsque 8 militaires l'ont encerclée près du ruisseau dans lequel elle faisait sa lessive. 2 soldats l'ont violée sous les yeux des 6 autres.

***************************

« C'est pas vrai que ma mère, elle ment

Quand ils lui tenaient les cheveux

J'ai vu ses cuisses serrer les dents

Et sont ventre fermer les yeux...

C'est pas vrai que ma mère, elle ment! »

Le 22 mars 2002, Inés a été violée dans sa cuisine où elle faisait à manger pour ses 4 enfants.

Agnès Bihl

L'auteure

Avec un arrière grand-père cofondateur du cabaret Le Chat Noir et une grand-mère peintre, elle s'intéresse dès le plus jeune âge à l'écriture et au théâtre. Elle décide de chanter la réalité à travers son univers où se mêlent poésie, humour et militantisme. Féministe, elle passe au vitriol les commandos anti IVG et aborde certains thèmes difficiles comme le viol. Avec Giovanni Mirabassi, elle donne naissance à son premier album La Terre est blonde en novembre 2001. Elle est ensuite l'invitée à des évènements militants majeurs comme la Fête de l'Humanité ou le concert Rock Sans Papier à Bercy en septembre 2010. En mars 2011 sort le tome II de la bande dessinée En chemin elle rencontre..., copubliée par des Ronds dans l'O et Amnesty International, dans laquelle sa chanson Touche pas à mon corps est mise en dessins. En avril 2011, elle signe le Nouveau manifeste des féministes paru dans Libération, 40 ans après l'appel « des 343 », afin de souligner les inégalités d'aujourd'hui. Photo : Stéphane Balmy

En savoir plus sur Valentina et Inés, agressées par des militaires

En savoir plus sur la justice militaire au Mexique

Voir en vidéo le témoignage des deux femmes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire