Romain Goupil écrit pour Natalia Estemirova

AI France a demandé à des comédiens, écrivains, compositeurs, réalisateurs, journalistes, de donner leur regard personnel sur une personne en danger mise en lumière durant le Marathon des Signatures. François Morel, Jean-Claude Guillebaud, Dan Franck, Nicolas Lambert, Coline Serreau, Marc Kravetz, Nicolas Boneau, Franck Pavloff, Agnès Bihl, Romain Goupil, Milk, Coffee and Sugar, Gérard Mordillat, se sont prêtés au jeu, en toute liberté, afin d'offrir un éclairage, une perspective différente sur la personne.

Des textes librement inspirés de la situation proposée, qui n'engagent que leur auteur. Des textes d'une très grande qualité que nous présentons en avant-première dans le cadre de cette édition.

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

Aujourd'hui, pour Natalia, Romain Goupil.

 

Natalia...

Á qui profite l'assassinat de Natalia ESTEMIROVA ?

Le profit de ce crime est immense pour tous ceux qui veulent continuer d'assurer à tout prix leur impunité.

Le profit est immense pour tous ceux qui pendant les longues guerres de Tchétchénie ont été élevés à l'école de l'arbitraire, de la barbarie, de l'alcoolisme, de la cupidité, du meurtre et de la corruption.

Le profit est immense pour tous ceux qui ont déclenché cette débauche de crimes sanglants.

Ceux qui ont fait régner une terreur impitoyable.

Ceux qui sont maintenant récompensés par des postes, des responsabilités, des honneurs et des moyens.

Je connaissais Anna POLITKOVSKAÏA.

Elle était belle, décidée, elle nous avertissait sans cesse des dangers que cette Université du Crime faisait courir à tous... « Les criminels sont les plus forts, uniquement parce que les démocrates ne sont pas assez nombreux, vigilants, exigeants ».

Elle s'inquiétait et dénonçait sans relâche avec l'aide de Natalia ESTEMIROVA tous les crimes impunis en Tchétchénie.

Les viols

Les meurtres d'enfants

Les enlèvements

Les disparitions

Les trafics d'êtres humains morts ou vifs.

Les camps de filtration

Les tortures atroces

Elles étaient belles, vivantes. Je me souviens des gestes si gracieux d'Anna, d'une très jolie bague à son doigt. Je me rappelle ses inquiétudes et sa détermination. « ... Cette impunité c'est la gangrène de l'avenir de la Russie ».

Leurs combats étaient d'évidence :

Obtenir un peu, Ô, un peu de justice

Pour les victimes terrorisées,

Pour les villages décimés par une terreur impitoyable

Pour les civils brûlés vifs dans « les fagots humains »

Pour tous ceux qui ont agonisés dans « les fosses aux loups ».

ASSASSINÉES ! Parce qu'elles représentaient une menace. Parce qu'elles n'avaient de cesse d'exiger justice contre les crimes.

Les assassins ne se sont pas trompés, ils veulent faire taire définitivement ceux qui les dénoncent, pour que tous renoncent à leur demander des comptes.

Ils veulent continuer à régner.

Continuer d'être les Maîtres de la terreur, de la torture, de la souffrance, de l'injustice et que leur règne continue grâce à la complicité de tous ceux qui en tirent bénéfice.

Anna est morte assassinée, Natalia est morte assassinée.

Zarenna, Leon, Samba, Anastassia, Stanislav, Alexander, Serguei.... 2005, 2006, 2008, 2009....

Sans cesse, ces criminels tuent, assassinent, pour faire taire ceux qui peuvent témoigner, aider, plaider, écrire en dénonçant les criminels qui ont eu des conduites abominables

Ceux qui ont dénié toute dignité aux civils et aux combattants.

Ceux qui maintenant encore et toujours profitent de tous leurs crimes !

Anna avait une vie, une famille, un fils, des amours, Natalia était entourée d'amis, d'enfants, de proches... Lire, se promener, discuter, aimer, être aimée...

Elles étaient généreuses...

C'est pour ça qu'elles sont mortes, pour cette idée de l'Homme, du respect, de la dignité.

Elles sont mortes par amour de notre Humanité.

Nous connaissons leurs assassins.

Nous exigeons un tribunal pour les juger au nom du respect des droits de l'Homme, des droits Humains.

Romain Goupil

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

 

portrait.jpg

L'auteur

D'une famille déjà très impliquée dans le cinéma, Romain Goupil, réalise ses deux premiers courts-métrages dès l'âge de 16 ans. Également engagé politiquement très jeune, il crée les Comités d'action lycéens, qui seront à la pointe de la révolte étudiante de Mai 68. En 1970, il devient stagiaire puis assistant opérateur pour Robert Ménégoz, puis assistant réalisateur pour Chantal Akerman, Roman Polanski et Jean-Luc Godard.

Il obtient le prix de la Caméra d'or au Festival de Cannes, le César de la meilleure première œuvre et une nomination aux Oscars pour son premier long-métrage, Mourir à trente ans. En 2010, il se mobilise pour la cause des travailleurs étrangers en situation irrégulière en grève aux côtés de nombreux cinéastes et artistes et réalise Les mains en l'air.

Pour en savoir plus sur Natalia Estemirova

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.