Le piment de la liberté

Mediapart vous propose son premier festival, en partenariat avec Arte et France Inter. Sa première édition est parisienne, mais la suivante se tiendra en région, au printemps 2009.

Mediapart vous propose son premier festival, en partenariat avec Arte et France Inter. Sa première édition est parisienne, mais la suivante se tiendra en région, au printemps 2009.

Deux festivals par an donc, à l’automne et au printemps, à Paris et ailleurs, hors des calendriers routiniers, à l’écart des sentiers battus, loin des habitudes convenues.

 

C’est un festival littéraire, c’est-à-dire une fête de l’écrit, sous toutes ses formes – fiction et non-fiction, romans et essais, poèmes et théâtres. Sous tous les supports imaginables aussi : le livre imprimé bien sûr, mais aussi la voix qui récite, joue ou déclame, la parole qui s’échange dans le débat d’idées, la controverse ou la polémique, l’image qui illustre et anime, le spectacle vivant qui prolonge et décale, le film qui scénarise et incarne, etc. Sans oublier, bien sûr, le support numérique – celui-là même qu’a choisi Mediapart.

 

Tout jeune journal indépendant lancé le 16 mars 2008 sur Internet, Mediapart entend en effet défendre sur la Toile un journalisme de qualité et de référence, à rebours des préjugés qui réduisent le Web à l’immédiateté et à la superficialité. A l’image des espaces qui accueilleront notre festival, entre théâtres et amphithéâtres, Mediapart est un lieu de création, d’invention et de réflexion : réflexion sur la crise de la presse et du journalisme, invention d’un modèle inédit de site participatif, création d’un laboratoire où s’expérimentent les moyens et les conditions d’une information libre et indépendante.

 

Ces moyens et ces conditions se résument en un mot : le lecteur. Aux logiques économiquement folles et politiquement déprimantes de l’audience, de la foule et de la masse, Mediapart oppose ce lien sans pareil entre un journal et son public, semblable à cette complicité qui lie les livres à leurs lecteurs. Journal payant, mais à un prix minime, bien amoindri des coûts – de papier, d’impression, de distribution – qui grèvent la vieille presse, Mediapart défend ainsi cette construction patiente d’une relation entre journaliste et lecteur, ce lent tissage d’une fidélité. L’acte d’achat – l’abonnement, mensuel ou annuel, en l’occurrence – est ici une mutuelle reconnaissance où se construit une valeur qui n’est pas seulement marchande : valeur du travail des journalistes, valeur des échanges de la communauté, valeur de l’espace public ainsi construit, valeur de la qualité des informations et des débats.

 

Le festival de Mediapart est une façon de mettre en scène cet engagement où l’écrit, loin de se vivre comme une forteresse assiégée, s’assume et se revendique comme un acte de liberté essentiel. Ici, comme pour toutes les avant-gardes créatrices, l’exigence de modernité rejoint le meilleur de la tradition. C’est à ce prix que nous inventerons de nouvelles espérances dont les mots seront les passeurs.

 

Du 13 au 27 octobre 2008.

A l'affiche:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.