Billet de blog 31 janv. 2021

PÉTITION : Contre un non-lieu dans le scandale du chlordécone aux Antilles.

Pétition de Loïc Céry et Pierre Carpentier contre la menace d'un classement de la procédure judiciaire intentée dans le scandale du chlordécone. Mobilisation contre un non-lieu qui se profile dans l'un des plus graves écocides de notre temps, catastrophe majeure pour la Martinique et la Guadeloupe.

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pétition Change.org


Conjointement avec le Blog Médiapart de Loïc Céry.


CONTRE UN NON-LIEU DANS LE SCANDALE DU CHLORDÉCONE, NOUS RÉCLAMONS UNE JUSTICE IMPARTIALE

Après 15 ans d’instruction, après la mobilisation des populations concernées, après des milliers de morts du cancer dues à l’épandage du chlordécone pendant des dizaines d’années en Martinique et en Guadeloupe, des magistrats évoquent aujourd’hui la possibilité d’un non-lieu dans le dossier judiciaire en cours. Le prétexte : une possible prescription des faits et le constat que des pièces du dossier auraient été mystérieusement égarées. Dans leurs conclusions rendues publiques les 20 et 21 janvier 2021, deux magistrats du TGI de Paris ont ainsi signifié aux plaignants que tout ce processus risque fort de déboucher sur un classement de l’affaire. Et pourtant, il s’agit bien, ni plus ni moins, de l’un des plus graves scandales sanitaires français, et d’une catastrophe écologique majeure pour les Antilles. Il s’agit de l'empoisonnement d'une population entière, du fait des dérogations coupables accordées par les gouvernements français successifs, à des planteurs qui ont pu tranquillement continuer pendant des années de souiller les sols de Martinique et de Guadeloupe avec un poison nommé chlordécone, l’un des plus virulents et dangereux pesticides qui soient, agent toxique non biodégradable formellement interdit en France dite « hexagonale » depuis 25 ans et depuis 1976 aux États-Unis.

 La Martinique détient aujourd'hui le record mondial du nombre de cancers de la prostate au prorata de sa population, et celui du taux de mortalité lié à cette maladie. La Martinique et la Guadeloupe voient depuis plusieurs années une hausse exponentielle des cas d'accidents vasculaires cérébraux, de troubles neurologiques, de cancers du sein, des troubles de l'infertilité, et la liste est encore longue. Les liens entre cette dégradation accélérée de l’état sanitaire des populations et le rôle de ce pesticide illégal ont déjà été de longue date étayés par de nombreuses et solides études scientifiques. Les coupables sont pourtant connus. Des planteurs qui, en toute impunité, se sont vu accorder des dérogations par le gouvernement français, en contravention des normes sanitaires internationales. Aujourd’hui, après une procédure de près de 15 ans, et après des engagements d’indemnisation et de justice prises par l’actuel gouvernement, on tente de clore purement et simplement le processus en cours. N’hésitant devant aucun déni de justice, on signifie ce faisant aux populations martiniquaise et guadeloupéenne, que leur vie ne fait pas le poids devant les intérêts de ceux qui les ont empoisonnés, et qui ont souillé les sols de leurs îles pour 700 ans.

Alors même que le crime d’écocide fait son entrée dans le droit européen et que le Parlement européen vient de demander sa reconnaissance en droit international par la Cour pénale de La Haye, alors même que nous vivons de manière inédite une conscientisation planétaire devant l’urgence écologique, alors même que les peuples du monde entier exigent aujourd’hui des États qu’il assument leurs responsabilités en la matière… ne voilà-t-il pas que ce début de l’année 2021 sonne le glas de la promesse de justice tenue aux Martiniquais et aux Guadeloupéens en considération du grave préjudice collectif qui leur a été imposé par ce scandale du chlordécone. Nous nous mobilisons aujourd’hui pour exiger que tout soit mis en œuvre pour que cessent ces manœuvres d’intimidation et ces menaces de classement d’un dossier accablant où sont concernées les vies de populations entières. Nous n’acceptons pas qu’une conception inique et coloniale des procédures se substitue au légitime et impartial exercice de la justice, surtout quand la vie de centaines de milliers d’êtres humains est concernée.

 Aujourd’hui, les Antillais se battent pour leur survie, et le respect de leur dignité. Nous entendons également par la présente pétition, exprimer notre solidarité avec les populations de Martinique et de Guadeloupe, et avec leurs élus unanimement mobilisés. Ne les laissons pas seuls face à un enterrement de première classe annoncé de la procédure intentée contre les profiteurs du chlordécone. Soutenons leur combat de toutes les façons que ça nous sera possible : pétitions, lettres ouvertes au président, adresses aux élus. C'est un combat pour la dignité de tous, et c'est un combat pour le respect des morts et des vivants. Ceci n'est pas le combat de quelques agités, ou de quelques esprits prétendument extrémistes : les Français doivent savoir qu'un écocide perpétré aux Antilles est aujourd'hui sur le point d'être ratifié par l'État, et « classé sans suites ». Les suites, elles existent déjà pour de bon : ce sont les morts du cancer en Guadeloupe et en Martinique, par dizaines de milliers. Laisserons-nous ces horreurs se perpétrer sans broncher ? Laisserons-nous ajouter l'inaction à l'ignoble ? Laisserons-nous se concrétiser la chronique annoncée et méprisante d’un non-lieu dans un cas qui concerne les vies des femmes, des hommes et des enfants de Guadeloupe et de Martinique ?  MOBILISONS-NOUS ici et maintenant, sans attendre.

Pour en savoir plus sur le scandale du chlordécone, voir ce document de France Télévisions (2018) : « Chlordécone : le scandale est-il devant nous ? »

SIGNEZ LA PÉTITION SUR CHANGE.ORG : 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra
Billet d’édition
Ma grand-mère, fille mère
Les récits familiaux reprennent dans l'édition «Nos ancêtres les gauloises». Celui-ci nous est proposé par un contributeur qui tient à rester anonyme. Son histoire, entre mémoire et fiction, explore un secret de famille où la vie des bonnes «engrossées» par leur patron rencontre celle des soldats de la Guerre de 14...
par ELISE THIEBAUT
Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B