Billet de blog 1 nov. 2015

Pierre RATERRON
Artite plasticien multi-medias, Novelliste ,Chroniqueur
Abonné·e de Mediapart

XXXII – Le piano de rêve

Pierre RATERRON
Artite plasticien multi-medias, Novelliste ,Chroniqueur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A quinze jours de son départ pour la France, en Juin 1946, Pierre fait le tour de l’appartement qu’il occupe avec ses parents dans le quartier de Chatby, à 4  stations de tramway du centre ville d’Alexandrie. En 1944, son frère aîné , Jean-Jacques a été appelé sous les drapeaux dans les Forces Françaises Libres. L’année suivante, Claude le cadet est parti pour Paris afin de continuer ses études supérieures, La classe 45 étant dispensée de service militaire, il a rejoint son frère qui vient d’être démobilisé

A bien y réfléchir, c’est le piano que Pierre regrettera le plus. Il se rappelle qu’il y en a un dans l’appartement de ses parents au quartier Latin, Mais il ne rejoindra pas ses frères,  Georges-Mathieu et Alice ont décidé  qu’il serait pensionnaire chez les Maristes à Montluçon… La perspective de la pension ne le préoccupe, pas trop, c’est au contraire , et de manière paradoxale, une affirmation de son indépendance.

Ce piano droit est un Pleyel en acajou , de facture néoromantique ainsi que l’affirme Georges-Mathieu. Pierre ne sait pas très bien ce que cela veut dire, mais il a fière allure avec ses quatre portes-chandelles en bronze, fixés à son tableau. Il trône dans le hall d’entrée, entre la porte vitrée donnant sur le bureau-salon et celle de la salle à manger. Il règne sur cet espace, entouré de quelques fauteuils directoire avec, en face un divan recouvert d’un lourd tapis persan…

L’usage du hall est multiple : il sert, en premier, avec vestiaire attenant, à l’attente des rendez-vous et des invités, mais aussi de salon de musique, l’après-midi pour l’étude  et certains soirs pour de mini-récitals en famille ou entre amis… Mis à part ces deux usages, il fait, parfois fonction de chambre d’isolement pour l’un des frères qui l’aurait méritée par sa conduite….

Pierre avait assez vite compris qu’en fait, la punition était une récompense qui lui permettait d’être seul, toute une nuit, avec le piano, son piano de rêve…Dans une famille de musiciens comme l’est celle de Pierre, il n’est pas acceptable de «  s’amuser » avec les instruments de musique. Le cadet est violoniste, comme son père et Pierre, qui est destiné plus tard à apprendre à jouer du violoncelle. L’aîné, lui, est pianiste et seul autorisé à utiliser le piano… 

Pas facile pour Pierre, dans ces conditions,  d’approcher le piano dans la journée. Mais il ne manque pas de ressources et n’a pas dit son dernier mot…

Quand il lui arrivait d’être puni, ce qui était assez fréquent, Pierre attendait que toutes les lumières de l’appartement soient éteintes pour se glisser hors des draps en prenant soin de ne pas faire grincer le sommier, puis sans hésiter, traversait le hall , s’installait sur le tabouret, relevait le couvercle, en silence, enlevait la protection du clavier , faite de velours et de soie brodés et parcourait du regard les touches noires et blanches qui luisaient faiblement à la lueur d’un clair de lune qui s’invitait par la porte vitrée…

Ses mains , alors, effleuraient les touches, toujours en silence et rien n’arrêtait les débordements de son imagination, tour à tour  soliste, compositeur-guerrier ou chef d’orchestre…. Et puis , il y avait cette musique qu’il écoutait en cachette à la radio, qu’on appelait Jazz…

Un matin, Alice le trouva endormi, affalé sur le couvercle du clavier. Elle le réprimanda, sans plus 

Plus tard, beaucoup plus tard,, Pierre retrouva ce piano idéal dans l’improvisation, mais aussi en d’autres mains, celles d’Yves Nat,de Juan Pires, de Thelonius Monk, d’Herbie Hancock, de Paul Blay et de Martial Solal. Certains lui firent même l’honneur et l’amitié de le juger digne de partager le secret de leur « piano de rêve »…

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez